Mis à jour le 4 octobre 2019

Ces dernières années, le bien-être alimentaire et la santé, deux thèmes indissociables, sont devenus des sujets médiatiques d'importance. De nombreuses initiatives, citoyennes ou privées, se multiplient sans pour autant provoquer un changement global dans l'organisation de notre alimentation ou système alimentaire. Comment la collectivité peut-elle favoriser l'accès de tous, surtout des plus fragiles, à une alimentation diversifiée ?

système alimentaire territorial durable

La construction d'un PAT, ou Projet Alimentaire Territorial, est le dispositif adapté pour revisiter le système alimentaire de son territoire pour une alimentation durable. Les territoires ont chacun des problématiques qui leurs sont propres. Peu importe le point de départ d'un PAT, gaspillage, circuits courts, …, l'essentiel est de cheminer pas à pas d'un thème à un autre.

L'alimentation durable est par essence un enjeu qui touche de nombreux domaines et concerne tous les citoyens. Agir seulement sur un thème, la restauration collective par exemple, ne solutionnera pas les enjeux de précarité alimentaire ou de gaspillage alimentaire. C'est en agissant progressivement sur chacun des thèmes que l'on pourra renouveler les pratiques classiques pour des pratiques adaptées aux besoins des populations et des enjeux écologiques.

Infographie coopération alimentation cerddExtrait du guide "1ers Décryptages des Systèmes Alimentaires Durables Territorialisés" © Cerdd

L'Accompagnement de territoires

Dans le cadre du PNA (Programme National pour l'Alimentation), le Cerdd, en partenariat avec Échanges pour une Terre Solidaire (ETS), a proposé un accompagnement pour favoriser l'émergence de PAT dans les territoires des Hauts-de-France. Notre objectif était d'aider les territoires à cheminer, à partir d'un enjeu précis qui les concerne plus particulièrement vers un projet d'alimentation durable à dimension territoriale et transversale.

Comment à partir d'un projet de circuits courts ou de restauration collective locale ou bio passer à un projet décloisonné qui agit sur de multiples enjeux (gaspillage alimentaire, précarité alimentaire…) et de multiples bénéficiaires (agriculteurs, citoyens, artisans, industriels, ...) ?

Pour atteindre cette finalité nous avons proposé un cycle de rencontres regroupant les représentants de 9 territoires pour amplifier leur Projet Alimentaire Territorial Durable :

  • Communauté de communes de la région d'Audruicq (62)
  • Communauté de Communes du Sud Artois (62)
  • Communauté d’Agglomération de Lens-Liévin (CALL) (62)
  • Syndicat mixte du Parc naturel régional de l'Avesnois et communauté de communes du Sud Avesnois (59)
  • GAL des Flandres - structure porteuse Communauté de communes des Hauts de Flandre en association avec la CC Flandre intérieure (59)
  • Communauté d'agglomération du Douaisis (59)
  • Communauté d’Agglomération de la Région de Château-Thierry (ou CARCT) (02)
  • Communauté de Communes de l'Est de la Somme (80)
  • Parc Naturel Régional Oise Pays de France (60)

A la fin de ce cycle chacun des territoires participants a enrichi son projet en cours, bénéficié de l'expérience de ses pairs et de l'expertise de nos structures, a identifié les pistes pour poursuivre de manière autonome son Projet Alimentaire Territorial Durable (PATD) et les arguments pour convaincre leurs élus et partenaires.

Déroulé de l'accompagnement

Sur 4 journées, nous avons installé une « communauté apprenante » et partagé une culture commune. Nous sommes partis des besoins exprimés pour organiser des diagnostics entre pairs, animer des ateliers et proposer des ressources, telles que la boussole des coopérations ou la mise en récit.

Deux thèmes ont été particulièrement approfondis, la santé et la précarité alimentaire. Des intervenants extérieurs sont venus présenter leur expérience et leurs compétences sur ces thèmes encore exploratoires pour une collectivité locale.

Accompagnement PNA CERDDTerritoires accompagnés dans le cadre du PNA © cerdd

vers Un plaidoyer

Pourquoi une collectivité locale ou un territoire devrait intervenir pour une alimentation durable ?

« Manger » est un besoin vital que chacun de nous, devons assouvir 3 fois par jour. Ce n'est pas une activité anodine pour les habitants d'un territoire. Les choix alimentaires de chacun de nous dépendent pour une grande part de l'organisation territoriale gérée par la collectivité locale : provenance des aliments, denrées locales disponibles, proximité et accessibilité financière, artisanat ou industrialisation …

Les arguments sont nombreux pour convaincre un élu de réaliser un PAT, mais c'est d'abord le bon sens qui étaye notre plaidoyer !

Atelier de restitution

Un atelier de restitution "Projet alimentaire territorial : pourquoi pas chez moi ?" est prévu le 29 novembre 2019 afin de partager nos enseignements et faire témoigner les territoires accompagnés. N'hésitez pas à vous inscrire !

Pour aller plus loin

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire