Mis à jour le 28 mars 2019

Le jeudi 7 mars 2019, le Cerdd organisait une visite pour explorer les thématiques croisées Air et Climat et leurs solutions communes, aux côtés de Douaisis Agglo et Atmo HDF, et avec le soutien du SCoT du Grand Douaisis et l’IMT Lille Douai. Merci aux 51 participant.e.s pour leur présence et contributions !

Visite Climatour "Air & Climat : inspirons-nous"

Les Hauts-de-France vulnérables à la pollution atmosphérique et au changement climatique

Avec une population dense et un cumul de risques, les Hauts-de-France représentent l’une des régions françaises les plus vulnérables face aux changements climatiques, et une région très concernée par la pollution atmosphérique ; ses territoires sont depuis plusieurs années confrontés à des niveaux parfois élevés de particules dans l’air. Les facteurs d’émissions de polluants atmosphériques recouvrent notamment des réseaux de transports denses, une importante activité industrielle ou encore une agriculture intensive. Ainsi, l’exposition et la sensibilité des populations et des milieux naturels à cette pollution est particulièrement prononcée.

En région Hauts-de-France, deux plans de protection de l’atmosphère (PPA) ont été approuvés afin d’améliorer le niveau de pollution de fond : à l’échelle du Nord-Pas-de-Calais en mars 2014 et à l'échelle de l’agglomération de Creil en décembre 2015, après concertation avec les parties prenantes et les collectivités locales. Ces mêmes collectivités mettent en place des mesures pour améliorer la qualité de l’air selon leurs compétences, comme le développement des alternatives à la voiture individuelle (pistes cyclables, transports en commun...) ou le développement de réseaux de chaleur. mesures qui le plus souvent, contribuent à réduire les émissions de GES ! CQFD.

Pour décrypter ces enjeux, la station de mesure d’Atmo HdF et les laboratoires d’analyse de l’IMT nous ouvrent leurs portes !

« Douai, ville la plus irrespirable de France » ... en 2014, l'actualité médiatique pointait du doigt la ville de Douai comme étant particulièrement touchée par les particules fines PM2.5, comme le rappelait M. Martial VANDEWOESTYNE, 1er Vice-Président Déchets Energie Environnement Développement Durable à Douaisis Agglo, en plénière d’ouverture du Climatour. Suite à cette annonce, les acteurs territoriaux se sont réunis afin de déterminer la représentativité de cette pollution et les actions à engager localement pour contribuer à la réduire efficacement. Douaisis Agglo est ainsi très mobilisée sur les sujets Air et Climat et se démarque par l’avance prise sur la réglementation obligatoire avec le démarrage de projets traitant de la qualité de l’air, accompagnée par Atmo HDF et l’ADEME.

Douaisis Agglo et Atmo HdF, association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air, prévoient dans leur scénario 2020 une baisse générale des émissions de polluants de 30 % sur le territoire. Le projet ISARD (Identification des sources d'AéRosols dans le Grand-Douaisis), financé par l’ADEME et coordonné par l’IMT Lille Douai, a eu pour but d'identifier les sources de particules fines dans le Douaisis pour mettre en place des actions concertées et ciblées en faveur de la qualité de l'air. Plusieurs travaux se poursuivent actuellement. Sur demande de Douaisis Agglo, un modèle urbain de prévision de la qualité de l'air à l'échelle du territoire a été finalisé, tout comme une carte stratégique de l’air, outil d’aide à la décision pour les élu.e.s. A terme, l'objectif est d'identifier des zones prioritaires pour mettre en place des plans d'actions en faveur de la qualité de l'air dans le Douaisis.

Hélène DEVILLERS, Directrice d’Atmo HDF, a présenté comme outil d’accompagnement complémentaire la modélisation 3D, et soulignait l’importance d’une pédagogie positive et engageante auprès des citoyens et citoyennes, qui doivent pouvoir comprendre, mais surtout agir. De même, Capucine LECLERCQ, Responsable du Pôle Climat du Syndicat Mixte SCoT Grand Douaisis, a remis au cœur de son propos sur l’engagement territorial l’accompagnement au changement vers une société plus durable et plus sobre. L’obligation de prendre en compte l’Air dans les plans climat pousse le Grand Douaisis à demeurer ambitieux dans la conception de politiques cohérentes et transversales. L’outil ESPASS (Effet de Serre, Pollution Atmosphérique et Stockage des Sols) et la collaboration entre Observatoires de l’Air et du Climat ont été reconnus comme utiles et nécessaires pour impulser ces dynamiques.

Afin d’aborder ces enjeux et actions de manière concrète, les participant.e.s ont observé à la loupe la présence de lichens sur les arbres du Parc des Près Loribes. Laure ROUSSEL, d’Atmo HdF, nous y expliquait que le lichen est un bio-indicateur de qualité de l’air : plus ses quantités et sa diversité sont élevées, meilleure se porte la qualité de l’air !

Le parcours de visite amenait dans la foulée les participant.e.s du Climatour au département Sciences de l’Atmosphère & Génie de l’Environnement (SAGE) de l’IMT Lille Douai. L’enseignante chercheuse Esperanza PERDRIX y a présenté les enjeux croisés de l’air et du climat sous l’angle scientifique de la pollution atmosphérique, avant que les visiteurs et visiteuses puissent découvrir les méthodes d’analyse utilisées dans les laboratoires et illustrées par des chercheurs de l’IMT.

Enfin, la station de mesure Douai Theuriet d’Atmo HdF a fait l’objet de notre dernier lieu de visite. Laure ROUSSEL y a expliqué quel type de polluants atmosphériques y sont mesurés, à quelle échelle et dans quelle temporalité, ainsi que les méthodes de mesure et d’évaluation de la qualité de l’air appliquées au territoire de Douaisis Agglo.

Air & climat : synergies, antagonismes et leviers d’action communs

Respirer un air de qualité est un droit fondamental. Or, les leviers d'amélioration de la qualité de l'air peuvent s'avérer complémentaires, voire nécessaires, à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et de l'impact du changement climatique. L’inclusion récente de l’air dans les Plans Climat Air Energie des Territoires (PCAET) témoigne d’une volonté de gestion intégrée de ces sujets et de vision croisée entre impacts locaux (santé, biodiversité) et globaux (changement climatique).

A l’échelle régionale, la diminution continue des principaux polluants observée durant une dizaine d’années est à modérer depuis trois ans par leur stagnation, et même la croissance de l’ozone. A cela s’ajoutent des épisodes de pollution ponctuels durant l’année. Tous les secteurs d’activité contribuent à la pollution atmosphérique : le bâtiment dont essentiellement le chauffage (35 % des émissions de particules PM2.5), l’industrie (30 % des émissions de particules PM10), l’agriculture (96 % des émissions d’ammoniac NH3) le transport dont essentiellement le transport routier (45 % des émissions d’oxyde d’azote NOx).

Les secteurs concernés par la réduction des émissions de polluants recouvrent en partie ceux de l’action climatique : les déplacements, la filière d’élimination des déchets, le chauffage, l’aménagement et l’isolation des bâtiments. Enfin, des leviers d’action plus transversaux pour activer les politiques sur l’air et le climat se recoupent également : réglementation, fiscalité nationale, comportement et civisme des citoyens, compétences des collectivités locales.

Climatour #15_Atmo_1_EnjeuxAirClimatClimatour #15_Atmo_1_EnjeuxAirClimat

Climatour #15_Atmo_2_Activités HumainesClimatour #15_Atmo_2_Activités Humaines

Climatour #15_Atmo_3_ActionAirClimatClimatour #15_Atmo_3_ActionAirClimat

Bientôt une vidéo pédagogique récap’ de la visite !

 Rédaction : Joséphine Raynauld, Cerdd

Pour aller plus loin, consultez notre rubrique « Air & Climat »

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire