Mis à jour le 9 avril 2020

Face aux enjeux multiples de la transition que sont entre autres le renouveau des coopérations territoriales et la mise en mouvement collective vers un horizon désiré, la dimension de Mise en Récits des projets devient stratégique. Elle manque cependant de cadres et de méthodes pour porter la profondeur de ce concept tel que le défend aujourd'hui une communauté apprenante en Hauts-de-France.

Atelier mise en récit
© Julian Perdrigeat

faire naitre des récits alternatifs

La période de transition écologique dans laquelle nous sommes a besoin de nombreux ingrédients : innovation, accélération, transformation, coopération, implication citoyenne, vision partagée de l'avenir...

Cependant, cette période est caractérisée par un modèle économique dominant qui tire encore en arrière cette transformation du monde. Le récit de ce modèle fut façonné en profondeur et puissamment outillé (marketing, publicités, story telling, etc) à tel point qu'il nous entoure, nous domine et nous influence quotidiennement… et finalement brouille notre vision de l'avenir.

Émerge donc cette nécessité de contribuer à faire naitre des récits alternatifs mettant en visibilité les projets transformateurs. Le récit illustre une trajectoire de développement pour laquelle on comprend les racines, les étapes et l'horizon que l'on vise. Mais c'est aussi une histoire où l'on voit la place de chacun.

La mise en récits en faveur des projets de transitions couvre un certain nombre de finalités mais nous pouvons mettre en exergue 2 fonctions principales :

  • Fonction narrative pour la mise en mouvement : comprendre les ressorts de la trajectoire d'un projet, comprendre et définir ensemble l'horizon que l'on cherche à atteindre, stimuler l'émotion pour mobiliser, construire une ambiance propice à l'émergence d'idées nouvelles ou de coopérations nouvelles. Cette fonction narrative dispose par ailleurs de bien d'autres potentiels et atouts.
  • Fonction évaluative : mieux savoir évaluer la valeur que l'on crée ensemble. Julian Perdrigeat, Directeur de Cabinet du Maire à Loos-en-Gohelle nous indique : « tout ce qui compte ne se compte pas uniquement mais se raconte... ». Avoir l'occasion de revenir sur les processus de création de valeur et donc sur le travail que l'on fourni (utile pour traiter les bugs de relations humaines).

les travaux engagés par le CERDD

Dans le sillage d'échanges réguliers avec la ville de Loos-en-Gohelle, le Cerdd a engagé plusieurs chantiers :

  • Une communauté apprenante :

Un petit groupe (Cerdd - Ville de Loos-en-Gohelle – APES – MRES – ADEME - SMSCOT Grand Douaisis - Virages Energies - Club Noé) s'est constitué pour échanger sur des pratiques de mise en récits et faire ressortir des enseignements.

  • La création d'un Kit-outil « Mise en récits » :

Dans le cadre de la création d'un Boite à Outils intitulée « Voyage au centre des transitions économiques », le Cerdd a produit un outil de Mise en Récits pour aider les porteurs de projet à définir une stratégie de mise en récits. Elle sera dévoilée courant juin 2020.

  • L'élaboration d'une publication « premiers repères » :

Une publication « premiers repères sur la mise en récits » sera co-produite en 2020 afin de préciser des premiers éléments de compréhension et pistes pour installer cet outil dans la mise en œuvre des projets de transitions.

  • L'organisation d'un « Labo du Cerdd »

A l'automne 2020, un temps d'échange ouvert sera organisé afin de promouvoir nos premières réflexions.

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire