Mis à jour le 11 juillet 2018

Des milliers de tonnes de vêtements brûlés chaque année, 4 milliards de dollars de vêtements invendus en 2017 pour la grande marque de prêt-à-porter suédoise, 25 millions de personnes dans le monde victimes de travail forcé, 1/3 des vêtements achetés jamais portés… ces chiffres c’est la sonnette d’alarme pour la deuxième industrie la plus polluante dans le monde : la mode.

Avec une mode devenue quasiment jetable, peut-on encore espérer qu’une mode éthique pourrait être possible ?

A l’occasion de la Fashion Revolution Week (du 23 au 29 avril 2018) et de la sortie de son livre « Une mode éthique est-elle possible ? », Majdouline Sbai a été invitée au micro d’Europe 1 pour l’émission Circuits courts afin d’échanger autour de la question « Comment rendre la mode éthique ? ».

Une émission à écouter en podcast sur le site de Europe 1.

De nombreux sujets sont abordés, comme l’abondance de la fast-fashion et les problématiques qu’elle engrange, les nouvelles matières textiles plus responsables comme le lin ou l’ortie ou encore comment les marques de mode peuvent repenser leur processus de fabrication.

« Une mode éthique est-elle possible ? », Majdouline Sbaï, Edition Rue de l’Echiquier, Avril 2018.

Il est maintenant question de passer d’une économie linéaire de la mode (produire, vendre, jeter) à une économie circulaire en réutilisant les invendus évitant ainsi la pollution et le gaspillage. Les marques, pour devenir écoresponsables, font un effort de transparence et tiennent à remettre de l’éthique, du sens et de la qualité dans les vêtements.

LE SAVIEZ-VOUS

100 000 Litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer 1 jean en coton

Le premier jean en lin au monde a été fabriqué à Nancy, début 2018

40% des françaises portent du seconde main

"Revaloriser le travail, montrer la valeur des savoirs faire, montrer que la mode d’avant-garde c’est celle qui prend en compte la situation planétaire et qui donne envie au consommateur de changer et enfin c’est aussi faire en sorte d’utiliser les chutes, tous ces textiles recyclés pour inventer une mode en phase avec ces enjeux environnementaux." Majdouline Sbaï, Sociologue et Auteure

Aller plus loin

>> Article France 3 Région "Roubaix : capitale de la “mode durable” durant les Fashion green days"

Source : Article paru sur le site Rev3

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire