Mis à jour le 24 août 2018

A Lallaing, près de Douai, les personnes en situation de précarité financière ont accès à une épicerie originale, à la fois magasin solidaire, tremplin vers l'insertion, outil de lutte contre le gaspillage alimentaire et lieu d'animation territoriale.

Du miel sur mes tartinesCathy Henniche © Du miel sur mes tartines

Quand Cathy Henniche décide de réorienter sa carrière, cela fait un peu plus de bruit et d'effet qu'un simple reclassement professionnel... Après 20 ans de travail consacrés au suivi d'enfants et d'adultes placés sous protection judiciaire, l'éducatrice spécialisée a décidé de passer à l'accompagnement de démarches volontaires. Elle l'a situé dans le domaine de l'alimentation, essentiel à ses yeux. Cela donne "Du miel sur mes tartines" promesse figurée d'une dégustation qui sort de l'ordinaire et enseigne d'une épicerie solidaire bien réelle, aux larges ambitions. Sa fondatrice avait imaginé un commerce itinérant pour répondre aux difficultés de mobilité du public visé. Un litige avec le vendeur d'un camion-magasin a empêché la concrétisation de l'idée. Mais l'association porteuse a trouvé un écrin idéal à Lallaing (6 200 habitants, Nord), commune de naissance de Cathy : l'ancienne caserne des pompiers, gracieusement mise à disposition par la municipalité à partir d'avril 2016. "Du miel sur mes tartines" a pu y installer, sur 130 m2, un petit bureau, une salle pour activités diverses et un magasin aux beaux étals et rayonnages de bois. Les premiers pas de l'association ont aussi

été soutenus par l'organisme de financement social et solidaire Nord-Actif : une "aide à l'émergence" de 15 000 euros par an, accordée en 2015, a contribué à l'embauche de deux premiers salariés, en contrats aidés (une vendeuse et un chauffeur-vendeur). Le poste de directrice, occupé par Cathy Henniche, a été créé à la fin 2015.

40 tonnes de denrées collectées par an

L'épicerie solidaire de Lallaing est ouverte six jours sur sept, deux heures par jour. Elle propose des produits alimentaires secs et frais, y compris fruits, légumes, pain et viande, collectés chaque jour auprès de 4 supérettes de cette partie du Douaisis (deux Carrefour Market, un Netto, un Intermarché). En 2017, il y en a eu pour 40 tonnes... Ces dons sont le signe d'une ouverture des commerces concernés, et sans doute d'une nouvelle attitude de la grande distribution vis-à-vis de son environnement social, même s'ils répondent aussi à des obligations en matière d'élimination de déchets et d'écoulement des invendus. Les denrées sont bien sûr proches de la date limite de consommation, et même l'ont dépassée pour certains produits secs.

"Nous sommes très vigilants sur nos approvisionnements et nous refaisons systématiquement un tri après le ramassage", précise Cathy Henniche.

L'entreposage se fait dans des réfrigérateurs, selon les normes de la direction départementale de la protection des populations. Grâce à une subvention annuelle du programme national d'aide alimentaire (11 700 euros en 2017), le magasin ajoute à son offre quelques marchandises achetées à des producteurs locaux.

Atelier cusine avec un chef 2Atelier cuisine © Du miel sur mes tartines

Adhérer pour se porter mieux

160 ménages, rassemblant environ 500 personnes, adhèrent à "Du miel sur mes tartines", à raison de 3 euros pour 6 mois. Chaque adhésion est corrélée à un projet individuel d'amélioration des conditions de vie ou d'épanouissement personnel. "Le fait de percevoir une cotisation tous les semestres permet de faire un point sur les droits ouverts ou non par les familles et de les orienter au besoin vers les services sociaux", explique la directrice. Les personnes concernées vivent sous les seuils de pauvreté définis par l'INSEE, à Lallaing et dans quelques communes alentour. Les articles leur sont vendus à 20 % de leur prix marchand. "Les membres peuvent venir au magasin autant de fois qu'ils le désirent. Nous leur recommandons d'y passer souvent et de composer des menus avec ce qui est disponible plutôt que de se présenter avec une liste de courses préétablie", expose encore Cathy Henniche. 15 à 20 clients fréquentent chaque jour le point de vente.

Très axée sur la lutte contre le gaspillage alimentaire, l'épicerie de Lallaing veille à réduire au maximum ses propres invendus : elle fait du compost, congèle des pièces de viande, distribue le pain rassis à des éleveurs et remet à son tour des aliments, gratuitement, au centre communal d'action sociale. Une coordination et des mutualisations de moyens entre les épiceries solidaires du Douaisis faciliteraient peut-être la gestion des stocks et pourraient réduire certaines charges. "C'est compliqué à mettre en œuvre, remarque Cathy Henniche. Nous avons tous la tête dans le guidon".

Atelier cuisine avec un chef 1Atelier cuisine © Du miel sur mes tartines

Des ateliers en plus

Voilà pour la distribution des vivres. Mais Du miel sur mes tartines, comme son nom le laisse entendre, c'est plus que cela. Dès l'origine ou presque, Cathy Henniche a proposé aux adhérents de l'association de s'investir dans des ateliers. Une fois par mois, des volontaires élaborent des recettes avec les denrées non écoulés à l'épicerie ; des chefs-cuisiniers de la région viennent les aider à les concocter. L'association régionale des agriculteurs bio a également animé une réunion d'information qui a contribué à dissiper (sans les faire disparaître totalement) les préventions, et même les craintes, des clients du magasin à l'égard des articles bio... A noter encore des sessions consacrées aux produits d'entretien "naturels", à la lacto-fermentation (conservation en bocal) ou à la confection de pâtisseries. Les participants à ces ateliers ont pris part à plusieurs événements locaux, du forum "Eco-logement" à la semaine des personnes âgées, où ils ont servi leur soupe à la laitue, ou aux fanes de radis, et leur quiche aux orties... Ce printemps, l'association s'est aussi lancée dans une opération "Tous à table", inscrite dans le projet alimentaire territorial de la communauté d'agglomération du Douaisis. Il s'agit d'accompagner 15 familles dans un changement de comportements alimentaires. Partant d'un relevé de leurs achats, penchant souvent du côté des nourritures grasses, salées et sucrées, elles s'engagent dans un parcours de 8 mois. Au programme : visite de fermes et de jardins partagés, découverte du glanage solidaire, rencontres avec un diététicien, des représentants des agriculteurs bio, l'association Les sens du goût et l'Union fédérale des consommateurs . Ce projet, comme les ateliers alimentaires, a été construit avec les participants selon la méthode "Spiral", promue par le Conseil de l'Europe.

"Avant d'entrer en action, nous faisons émerger la parole et nous définissons collectivement nos objectifs", rapporte la directrice.

Expo costumes atelier couture webExpo costumes atelier couture © Du miel sur mes tartines

Pas de financements garantis

Dans le même esprit, "Du miel sur les tartines" s'est ouverte à une nouvelle activité correspondant à sa vocation d'insertion sociale et de développement local : la couture. En septembre 2016, une adhérente, devenue depuis secrétaire de l'association, a souhaité partager son savoir-faire dans ce domaine. De fil... en aiguille, une dizaine de dames se sont retrouvées chaque semaine au local. Et le groupe, épaulé par une styliste employée à temps partiel pendant 6 mois, a réalisé les costumes d'une troupe de théâtre de Lallaing. Le "chef d’œuvre" des compagnes couturières a été exposé dans la commune, ainsi qu'à Douai lors d'une journée destinée aux allocataires du RSA.

"Tout cela confirme la pertinence de notre initiative et me conforte dans ma volonté, déclare Cathy Henniche. Nous sommes en conformité avec tous les discours sur l'alimentation durable et la justice sociale, à l'opposé de l'assistanat".

Des gens qui avaient des dettes de loyers ou d'énergie les ont effacées ou réduites grâce aux économies réalisées sur leur budget alimentation. Pour autant, l'association n'a pas d'assurance de pérennité. "Chaque année, les financements sont remis en cause et je ne sais pas, d'un exercice sur l'autre, si je pourrais renouveler les contrats des salariés". La Ville de Lallaing, en tout cas, continue de la soutenir sans faille. Son maire, Jean-Paul Fontaine, souhaite rassembler autour de l'épicerie un garage solidaire, les restos du cœur et le secours populaire. Le président de la Région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a rendu visite à "Du miel sur les tartines" au début de cette année, et découvert le projet de pôle ; il a promis que la collectivité étudierait avec bienveillance son financement...

Fiche identité

Association "Du miel sur mes tartines" (épicerie solidaire, actions collectives sociales et solidaires) 30 rue Lambrecht - 59167 Lallaing
Contact : Cathy Henniche - T : 09.86.42.77.55 chenniche@gmail.com
Création : octobre 2015
Nombre de salariés : 3
Budget : 120 000 € (2017)
Chiffre d'affaires (ventes à l'épicerie) : 40 000 € en moyenne annuelle
Partenaires et financeurs : Ville de Lallaing (CCAS), Communauté d'agglomération du Douaisis, Région des Hauts-de-France, Direction régionale de l'agriculture et de la Forêt (Etat), CAF, Syndicat intercommunal de la région d'Arleux, Fondation Macif, Fondation Carasso, Nord-Actif
Ressources : Site internet "Du miel sur mes tartines"

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire