Mis à jour le 6 décembre 2016

Les circuits alimentaires de proximité en Scarpe-Escaut : des projets adaptés au contexte territorial qui répondent aux besoins de cohésion sociale.

Analyse de l'initiative en Scarpe Escaut

Proximité est le maître mot qui caractérise la démarche de circuit court alimentaire du Parc Naturel Régional Scarpe Escaut, qu’il s’agisse du choix de s’appuyer sur les structures relais des citoyens ou sur les agriculteurs locaux s’inscrivant dans des activités de vente directe, de marché... Le PNR Scarpe Escaut a une forte antériorité et une singularité en ce qui concerne sa stratégie de développement des circuits courts alimentaires. En effet, là où les PNR ont souvent uniquement une approche de valorisation des produits terroirs du Parc, le PNR SE s’est très vite orienté vers une démarche globale d’accompagnement des circuits courts alimentaires. Sa particularité est de s’être attelé en premier lieu à une approche citoyenne et sociale différenciée selon les caractéristiques des bassins de consommation, pour ensuite proposer de l’accompagnement aux projets émanant d’initiatives privées et collectives.

Les caractéristiques du projet

  • La caractéristique urbaine et sociale : ce PNR, situé sur le bassin minier et plutôt urbain et périurbain, est soumis à de fortes pressions urbaines et à des problématiques sociales différentes selon les bassins de consommation, avec un clivage très important entre le Bassin Minier et la Pévèle s’illustrant par des différences de revenu sur un ratio de 1 à 4.
  • La particularité agricole de ce territoire ne repose pas sur des produits de terroir associés à d’importantes productions, mais plutôt sur une agriculture diversifiée et péri-urbaine fragilisée par la pression foncière.

En 2006, une étude de préfiguration de la charte du Parc avait ainsi identifié qu’il n’était pas pertinent d’orienter son action agricole sur la valorisation des produits du terroir. En effet, les caractéristiques du PNR impliquent de développer des projets agricoles qui répondent aux enjeux spécifiques du territoire que sont la maîtrise de l’urbanisation, la pérennisation de l’agriculture et le développement du lien social.

Le développement des marchés est un début de réponse à certains enjeux, cependant, l’entrée par le prisme plus global des circuits courts alimentaires permet de répondre à un ensemble d’enjeux qu’ils soient d’ordre sociaux ou relevant de l’aménagement du territoire et de planification territoriale, au profit de la préservation du patrimoine agricole du Parc.

Par ailleurs, au regard de sa vocation de territoire d’expérimentation, le PNR SE s’est inscrit dans le projet national LOCCATERRE 2010-2012, financé par le CASDAR. Ce projet regroupe huit territoires de Parc, des organismes agricoles associés, ainsi que six organismes de recherche et enfin cinq organismes nationaux, dont la fédération régionale des CIVAM de Bretagne.

Les objectifs du projet

  • élaborer des méthodes pour suivre le potentiel de développement des circuits courts sur un territoire donné
  • expérimenter des méthodes pour organiser le développement des circuits courts
  • à terme, capitaliser et diffuser ces méthodes.

Découvrez plus en détails la méthodologie de ce projet ainsi que des exemples marquants

Picto Document

Fiche Bonne pratique Scarpe-Escaut : circuits alimentaires de proximité.

Format : PDF Poids : 187,70 ko

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire