Mis à jour le 17 mars 2016

Pourquoi et comment faire évoluer notre système agroalimentaire?

Sans saisir le contexte, les acteurs impliqués, les réalités économiques et environnementales de son fonctionnement actuel mais aussi de son histoire, il devient très ambitieux d’amorcer une dynamique de transition. Les études qui mettent en lumière les rouages des systèmes alimentaires d’un territoire sont donc déterminantes : elles offrent des clés de lecture et d’action pour une alimentation et un environnement économiquement et écologiquement souhaitables.

Cette publication a été éditée à la suite du séminaire organisé le 5 décembre 2014 à Lille, par le Groupement des agriculteurs bio du Nord-Pas de Calais (Gabnor) et la Fédération Nationale d’Agriculture Biologique (FNAB) en partenariat avec le Centre Ressource du Développement Durable (CERDD) du Nord-Pas de Calais.

En aperçu, voici les différents intervenants ainsi que la programmation de la journée:

Matin table ronde

  • OLIVIER LEBERQUIER ; porte-parole des ex-FRALIB, aujourd’hui directeur général de la Société Coopérative et Participative (SCOP) T.I, a témoigné de la nouvelle stratégie de l’entreprise après la fermeture du site par la multinationale Unilever : reprise de l’activité par les salariés sous la forme d’une SCOP, relocalisation des approvisionnements et nouvelles coopérations avec les producteurs locaux pour bâtir une filière bio, locale, équitable.
  • SOPHIE LEENHARDT ; du Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE), a présenté les principaux résultats de l’étude menée sur l’impact du système agroalimentaire du Nord-Pas de Calais sur la ressource en eau.
  • MANON ZAKEOSSIAN ; d’Eau de Paris a expliqué sa stratégie de protection de la qualité de l’eau notamment par son investissement dans les filières bio locales.
  • CHRISTIAN PETIT ; consultant au cabinet Aqueduc, a exprimé à travers l’exemple de l’expérience de deux communautés de communes de Vendée la nécessaire mais difficile mobilisation des agro-industries par les collectivités territoriales.
  • JEAN-LOUIS ROBILLARD ; vice-président du Conseil régional Nord-Pas de Calais en charge de l’alimentation, de la régionalisation de l’agriculture et de la ruralité, est intervenu en conclusion de cette matinée en qualité de grand témoin.

Après-midi : Ateliers de co-production

  • Travaux pratiques : du sucre bio made in Nord-Pas de Calais? De l’agriculteur au banquier, en passant par les coopératives et le service de développement économique des territoires, les participants ont identifié les conditions d’émergence d’une filière betteraves à sucre bio.
  • Définition et partage d’expériences autour de l’innovation sociale avec Nicolas Chochoy, directeur de l’institut Godin : comment les collectivités peuvent-elles soutenir le développement de l’innovation sociale ?
  • Fabriquer des biens communs, quels modèles économiques ?
  • Eau et air purs, biodiversité, adaptation au changement climatique... Jean Huet de la CG SCOP et Catherine Gaubert de la FN CUMA ont enrichi la réflexion des participants en restituant leurs travaux sur la coopération comme outils de protection de l’eau.

Consultez et téléchargez le document

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire