Mis à jour le 2 novembre 2016

“Se mettre en capacité de pouvoir mesurer, c’est s’assurer d’une plus grande visibilité et lisibilité de l’action stratégique engagée et d’une maitrise du processus opérationnel. S’intéresser à l’évaluation d’impact des systèmes alimentaires territorialisés, permet de creuser la question de la pertinence de l’approche territoriale de l’alimentation comme alternative possible au système alimentaire conventionnel en ramenant la réflexion sur un niveau plus accessible, plus facilement saisissable, celui d’un territoire.”

IUFN - FOOD

MESURER LES IMPACTS DE L’APPROCHE TERRITORIALE DE L’ALIMENTATION

En France, l’ancrage territorial de l’alimentation est désormais l’une des priorités de la politique agricole et alimentaire du ministère de l’Agriculture. D’autres acteurs se saisissent du sujet – la Sénatrice EELV Brigitte Allain vient de publier un rapport inspirant ‘Et si on mangeait local ?’ et l’Association des Régions de France signe en juin dernier la Déclaration de Rennes pour des systèmes alimentaires territorialisés (SAT), comme un appel à un meilleur équilibre des relations ville-campagne. La société civile, mobilisée depuis longtemps sur le sujet, propose alors un vivier d’expérimentations et d’innovations terrain inépuisable et sans cesse renouvelé.

Les acteurs territoriaux et nationaux expriment ainsi leur volonté d’avancer concrètement et d’engager les territoires dans des démarches structurantes. Cette réalité témoigne de l’importance accordée par ces acteurs à la thématique de l’alimentation durable pour tous.

Toutefois, et sans vouloir aucunement sabrer l’élan positif que ces démarches portent en elles, il semble important de s’interroger dès à présent sur la capacité réelle de ces actions à contribuer à la création des systèmes alimentaires plus durables. Dans la perspective de l’amélioration de l’efficacité des politiques publiques, il s‘agit alors de questionner les impactspositifs et négatifs  – des approches territorialisées de l’alimentation.

C’est dans cette perspective qu’à la fin de l’année 2014, IUFN a proposé au ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, de conduire une étude afin de s’interroger sur la mesure de l’impact de l’approche territoriale de l’alimentation – Etude Impacts des Systèmes alimentaires territorialisés – Mesurer l’impact des approches territoriales de l’alimentation.

Le but de cette étude était alors double :

  • d’une part produire des recommandations à destination des acteurs français pour soutenir le développement des systèmes alimentaires territorialisés en France,
  • d’autre part de mieux comprendre ce que ce que le fait de mesurer l’impact de l’approche territoriale de l’alimentation voulait dire et comment les acteurs français pouvaient se doter  de moyens pour pouvoir mesurer l’impact des actions entreprises.

L’étude a donné lieu à deux rapports aux visées complémentaires.  Le rapport de recherche, plus détaillé et doté de références bibliographiques multiples, puis le rapport opérationnel, visant à transmettre aux acteurs français des recommandations pour une meilleure prise en compte de l’évaluation de l’impact dans la construction des politiques alimentaires territorialisées.

Consultez le rapport final :

RAPPORT FINAL ETUDE IUFN-MEDDE – MESURER LES IMPACTS DE L’APPROCHE TERRITORIALE DE L’ALIMENTATION

L'IUFN a proposé au ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, de conduire une étude afin de s’interroger sur la mesure de l’impact de l’approche territoriale de l’alimentation. Le but de cette étude était alors double :

  • d’une part produire des recommandations à destination des acteurs français pour soutenir le développement des systèmes alimentaires territorialisés en France,
  • d’autre part de mieux comprendre ce que ce que le fait de mesurer l’impact de l’approche territoriale de l’alimentation voulait dire et comment les acteurs français pouvaient se doter  de moyens pour pouvoir mesurer l’impact des actions entreprises.

L’étude a donné lieu à deux rapports aux visées complémentaires.  Le rapport de recherche, plus détaillé et doté de références bibliographiques multiples, puis le rapport opérationnel, visant à transmettre aux acteurs français des recommandations pour une meilleure prise en compte de l’évaluation de l’impact dans la construction des politiques alimentaires territorialisées.

Pour toute question concernant ces activités, vous pouvez contacter Markéta Braine-Supkova, Directrice générale d’IUFN ou Eléonore François, Chargée de projet, responsable de cette étude.

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire