Mis à jour le 10 juillet 2017

L’ADEME publie une brochure en février 2017 dédiée aux filières agricoles, qui montre que plus les acteurs s’associent et mettent en place les bonnes organisations, plus la filière, dans son ensemble, réussit sa transition agro-écologique. En effet, proposer une alimentation de qualité, saine, capable de faire vivre les producteurs et les territoires tout en étant respectueuse des ressources naturelles, c’est possible.

Pour faire bouger les lignes, l’ADEME identifie trois grands leviers :

  • Produire des aliments « bas impact » (en travaillant sur les modes de production, la logistique et l’écoconception),
  • Réduire le gaspillage alimentaire
  • Favoriser des modes de consommation différents (bio, de saison, plus locaux et plus équilibrés tout en privilégiant la qualité).

L’alimentation et l’agriculture sont confrontés aux mêmes défis : croissance de la population et des besoins en alimentation d’un côté, et épuisement des ressources, fragilisation des sols et changement climatique de l’autre. Du champ à l’assiette, agriculteurs, transformateurs, distributeurs, restaurateurs, consommateurs mais aussi monde éducatif, collectivités locales, pouvoirs publics… peuvent apporter des réponses collectives pour soutenir des pratiques moins impactantes et économiquement compétitives. Sans changer radicalement les habitudes de consommation, il est possible de réduire de 20% l’empreinte environnementale de l’alimentation, tout en améliorant sa valeur nutritionnelle.

  • 54% du territoire national dédiés à l’agriculture. 4.5% de cette surface cultivés en bio
  • 10% des emplois en France liés à l’alimentation
  • -50% d’émissions de gaz à effet de serre dans le secteur agricole à l’horizon 2050 (objectif de la Stratégie Nationale Bas Carbone)

Les filières agricoles et les territoires déjà engagés pour l’alimentation durable

Le décloisonnement entre acteurs, les évolutions fortes des modes de production et les pratiques innovantes des agriculteurs sont nécessaires à la transition agro-écologique. Des pratiques clés comme le développement des cultures de légumineuses, la valorisation agronomique et énergétique des effluents d’élevage, la réduction des consommations d’énergies fossiles ou le maintien des prairies et des haies pour améliorer le stockage du carbone dans les sols sont à développer. Couplées à la mise en place de stratégies communes entre coopératives, transformateurs, industries agroalimentaires et distributeurs, elles constituent souvent une clé vers de nouveaux marchés. De nombreuses initiatives pertinentes se développent et plusieurs exemples sont présentés dans la brochure « Agriculture et Environnement : les filières en action ».

Ariculture en transition, les filieres en action

L’écoconception, un diagnostic scientifique pour réduire l’empreinte environnementale

L’écoconception analyse l’impact environnemental d’un produit à chaque étape de sa fabrication, de la matière première aux pratiques agricoles, en passant par l’élaboration, l’emballage, la logistique… Elle permet aux acteurs d’échanger sur les pratiques et favorise le partage de la valeur ajoutée. L’ADEME propose des outils pour engager les démarches, comme AgriBalyse®, base de données sur l’impact environnemental des produits agricoles, calculées à partir des méthodologies internationales de l’Analyse de Cycle de Vie (ACV).

Alimentation, Agriculture et Économie circulaire

Durée: 03:30

Aller plus loin

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire