Mis à jour le 25 juillet 2019

Comment se diversifier quand on est spécialisé dans la polyculture et l’élevage laitier ? Pour la SAS Biogaz du Haut Pays, à Thiembronne, dans le canton de Fruges, la solution passe par la méthanisation, un procédé industriel de valorisation des déchets organiques de l’exploitation et du territoire. 

SAS Biogaz du Haut Pays

Source : © La Voix du Nord

Descriptif de l'action

Depuis 2013, le méthaniseur de la Société par actions simplifiée (SAS) fonctionne à plein régime. Grâce aux déjections quotidiennes du troupeau de vaches, au lisier et aux déchets verts de l’exploitation, aux déchets de céréales, de choux, navets, pommes, betteraves et tontes de pelouses achetées aux exploitations voisines dans un rayon de 30 km en moyenne.

Au total, un apport annuel d’environ 9 210 tonnes de matières organiques produisant quelques 490 000 m3 de biométhane. Satisfaisant !

Cette valorisation des matières organiques du territoire produit de la chaleur, utilisée pour le séchage du maïs en grain cultivé localement et des sous produits agricoles entrant dans l’alimentation animale. En plus d’apporter à la SAS une diversification agricole créatrice d’un emploi, le projet répond aux enjeux environnementaux d’une diminution du recours aux énergies fossiles.

Elle offre aussi l’avantage de réduire la dépendance de l’élevage aux protéines de soja importées en intégrant dans l’alimentation des ruminants les protéines des drêches de céréales. De plus le digestat, résultat du processus de la décomposition, est épandu dans les champs comme engrais naturel, biologique et inodore, ce qui diminue d’un tiers la dépendance de la SAS vis-à-vis des engrais chimiques.

Le biogaz produit alimente un poste de cogénération d’un moteur de 250 kWe lequel fournit 1 960 MWh/an, électricité revendue à EDF, et 2 122 MWh/an d’énergie thermique.

La chaleur récupérée sert non seulement au fonctionnement du digesteur, mais aussi au chauffage de quatre maisons via un mini réseau de chaleur et surtout au séchage des maïs et des céréales dans le séchoir construit à cet effet par la SAS. C’est d’ailleurs cette dimension qui assure l’intérêt environnemental du projet car jusqu’alors, le séchage des céréales - opération indispensable en raison du taux hygrométrique du territoire - était assuré par la consommation d’énergies fossiles.

713 tonnes de CO2 sont ainsi économisées par an !

Fiche d’identité

Titre de l’opération : Unité de méthanisation

Lieu/Echelle de l’action : Thiembronne

Identification du porteur de projet : SAS Biogaz du Haut Pays

Contact : Gautier Pruvost, Sas Biogaz du Haut Pays 22 rue de la Croix 62560 Thiembronne; Tél: 06.89.30.11.67 Courriel : biogazduhautpays@gmail.com

Partenaires : ADEME, Conseil régional Hauts-de-France, Chambre d’Agriculture, AES DANA

Montant de l’opération : 1 664 980 €

Indicateurs de moyens et de résultats : chaleur annuelle valorisée : 2 122 MWh – Electricité annuelle valorisée : 2 000 MWh – Réduction de 713 tonnes de CO2 par an           

Financement ADEME : 253 692 €

Date de l’opération : 2013

Bénéficiaires/cibles de l’action : exploitants de la SAS, habitants du territoire, collectivité

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire