Mis à jour le 22 mai 2020

Depuis 130 ans, la communauté monastique de l’Abbaye de Wisques mène une vie monacale précaire (artisanat monastique de céramique, accueil de personnes pour séjours de retraite spirituelle…) tout en témoignant d’une ouverture aux énergies renouvelables, avec l’installation d’un nouveau système de géothermie pour chauffer un bâtiment de 2 400 m².

Analyse de l'initiative

Sur le site de l’Abbaye, on peut lire : « Leur situation de précarité n’est pas seulement et avant tout un problème à résoudre par des mesures adéquates, mais surtout un appel à l’inventivité, à faire du neuf sans chercher à se cramponner à des formes du passé. Presque toujours, la nécessité engendre la créativité ». Comme il apparaît contemporain et inspirant, le message de cette communauté fraternelle traditionnelle…

Tout comme son économat, qui avait déjà fait le choix d’installer deux pompes à chaleur géothermique pour le confort des bâtiments où vivent les moines et qui vient d’acquérir une troisième pompe à chaleur. Celle-ci vise à assurer en majeure partie le chauffage du bâtiment de 2 400 m² pouvant recevoir du public, la chaudière au fioul existante garantissant l’appoint.

Certes l’Abbaye Saint-Paul Wisques a la chance d’avoir été construite au cœur de l’Audomarois, sur le territoire du Parc Naturel Régional (PNR) des Caps et Marais d’Opale. Qui dit marais dit zones humides et sensibilité à la géothermie de minime importance. Or, selon le schéma de développement des énergies renouvelables et de récupération du même PNR, l’Abbaye est justement située sur une zone aux remontées de nappe forte à très forte favorisant le recours aux installations géothermiques sur échangeurs fermés.

L’Abbaye a sollicité la société nordiste Géoforage pour réaliser les deux nouveaux puits de forage d’une profondeur de 40 mètres et distants chacun de 30 mètres. Le débit maximum de la production d’eau chaude souterraine est de 20 m3/heure, le débit moyen de 12 m3/heure pour une durée de fonctionnement annuelle de 2 700 heures par an.

La quantité d’énergie extraite du sous-sol est de 123 MWh/an, soit 11 tep EnR/an et 30 tonnes de CO2 évitées, comptabilisée à l’entrée de la pompe à chaleur Lemasson, dont le coefficient de performance est égal à 4 en mode chauffage. Les besoins utiles énergétiques assurés par la pompe à chaleur Lemasson sont de 166 MWh/ an, ceux du chauffage d’appoint de 16 MWh/an. La puissance thermique de la pompe à chaleur est de 55 kW. Spirituelle ou géothermique, les énergies de l’Abbaye sont toutes renouvelables.

FICHE D'IDENTITÉ

  • Titre exact de l'opération : 2ème tranche de travaux pour l’installation d’une nouvelle pompe à chaleur géothermique sur nappe pour le chauffage des bâtiments de l’Abbaye Saint Paul de Wisques.
  • Lieu / Échelle de l’action : Site de l’Abbaye
  • Identification du porteur de projet : Abbaye Saint Paul de Wisques, 50 rue de l’Ecole 62219 Wisques
  • Contact : Eric Chevreau, économe. Tél : 03 21 12 28 50
  • Montant de l’opération : 63 960 € HT
  • Indicateur à retenir : 35 317 €, soit un taux d’intervention du FRAMEE d’environ 65%
  • Financement FRAMEE : 35 317 euros, soit 55,22 %
  • Indicateurs de moyens et résultats : 30 tonnes de CO2 évitées
  • Date de démarrage : 1er semestre 2015
  • Date de mise en service : premier semestre 2017, soit 24 mois de travaux
  • Bénéficiaires/cibles de l’action : publics de l’Abbaye Saint Paul de Wisques
  • Site internet : http://www.abbaye-saint-paul-wisques.com/

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire