Mis à jour le 30 septembre 2020

L’eau de pluie ? Un cadeau du ciel pour Pocheco, autosuffisant en consommation d’eau. L’imprimerie nordiste pilote sur son site depuis vingt cinq ans une « écolonomie » efficace et inspirante pour les entreprises souhaitant s’adapter au changement climatique et adopter de nouvelles pratiques.

Pocheco vue aérienne
© Pocheco vue aérienne

Descriptif de l'action

Au départ, une conviction écologique, celle d’un patron d’entreprise à Forest-sur-Marque, Emmanuel Druon. Pocheco et son axiome des « écolonomies » sont désormais bien connus en Hauts-de-France. Depuis plus de 15 ans, l'entreprise fait la démonstration de sa résilience.

L'ambition d'un entreprenariat durable est renforcée, l'entreprise perfectionne ses nouveaux locaux, le développement de ses nouvelles activités de conseil et de services s'accentuent : zéro déchet, bureau d’écolonomie, permaculture, plantations d'arbres...

Bénie soit l’eau de pluie

Cette conviction s’incarne lors des travaux de rénovation de la toiture du bâtiment administratif de l’imprimerie en 2008. La végétalisation de la toiture de 200 M2 est envisagée d’emblée et éco-conçue avec un système de récupération des eaux de pluie dans une cuve enterrée de 20 m3. D’année en année jusqu’en 2014, la rénovation et la végétalisation de 2 200 m2 des toitures des bâtiments de production et de stockage vont de paire avec l’installation d’une deuxième cuve de récupération de 80 m3.

Bénie soit l’eau de pluie ainsi récupérée ! Elle sera destinée :

  • à l’usage des eaux sanitaires
  • à la dilution de nouvelles encres à eau concentrées que l’imprimerie choisit d’inclure dans son cycle de production
  • au nettoyage des machines rendu possible grâce à l’utilisation des encres et des colles à l’eau
  • au rafraîchissement des ateliers et au confort des salarié·es par l’installation d’un système de bioclimatisation conçu sur le principe tout simple d’un ventilateur soufflant sur un filtre humidifié par l’eau de pluie (réduction de l’effet « îlot de chaleur »)
  • à l’arrosage des semis, des plants et des espaces verts de l’entreprise transformés en zones de permaculture et d’agroforesterie pour participer au développement d’une agriculture urbaine

Au total, la capacité de stockage de 100 m3 couvre les besoins annuels de Pocheco, soit l’équivalent de 1000 à 1500 m3 par an !

pocheco batiment
© Pocheco

Solutions fondées sur la nature (et l'eau !)

Le cycle de l’eau de pluie se poursuit à travers le traitement et recyclage des 200 m3 d’eaux grises de process assuré sur site par une bambouseraie de phyto-remédiation de 200 m2. Toujours plus loin dans la circularité de son modèle « écolonomique », le bambou est régulièrement taillé et les cannes coupées et séchées fournissent la chaudière à bois de l’entreprise en biomasse et le jardin en permaculture, en paillis de couvert.

Pocheco s’est également dé-raccordé du réseau d’assainissement public pour ré-infiltrer chaque goutte d’eau au plus près de là où elle est tombée, selon les préconisations de l’Agence de l’Eau, limitant ainsi les risques d’inondation lors de fortes pluies. Et demain ? L’idée de ne perdre aucune précieuse goutte d’eau et d’en partager le trop plein avec ses voisins du territoire, ça coule de source.

ZOOM SUR l’adaptation au changement climatique

Cuve végétalisée
© Pocheco - Cuve végétalisée

Les changements climatiques bouleversent le régime des précipitations et les sécheresses se font de plus en plus fréquentes et intenses en Hauts-de-France. Leur ampleur et leurs impacts sont dépendant de l’équilibre entre la ressource en eau disponible et les besoins pour satisfaire le territoire.

  • Récupérer l’eau de pluie, c’est réduire la demande en eau, et donc la tension sur la ressource. De plus, pour faire face aux sécheresses, des mesures de restrictions d’usage de l’eau peuvent être mises en place par les préfets, avec de forts impacts sur les activités économiques.
  • Être autonome en eau, c’est donc protéger son activité. Sans compter les co-bénéfices de ces solutions (protection contre les inondations, réduction des frais de chauffage,…) !

Fiche d’Identité

Titre exact de l'opération : Récupération des eaux de pluie et réutilisation sur site
Lieu/Échelle de l’action : Pocheco, usine de Forest-sur-marque (59)
Identification du porteur de projet : Pocheco SAS - 13, rue des Roloirs, 59510 Forest-sur-Marque
Contact : Elodie Bia - 03 20 61 90 89 - elodie.bia@ouvert.eu
Montant de l’opération : 470 300 €
Partenaires : Agence de l’Eau Artois Picardie, Conseil régional des Hauts-de-France
Financement : 72 755 €
Date de l’opération : Démarrage début 2008
Durée de l’opération : 6 ans, mais d’autres actions sont en projet
Bénéficiaires/cibles de l’action : les industries, les structures immobilières et les collectivités
D'autres infos sur le projet :

Picto Document

Elements fiche eaux pluviales

Format : PDF Poids : 47,27 ko

>> Partez sur le terrain à la découverte de cette initiative, grâce à nos visites DDTour !

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire