Mis à jour le 28 novembre 2016

En 2003, le renouvellement de la délégation de service public du réseau de chaleur de Sin-le-Noble et le projet de création de l’éco-quartier du Raquet ont été l’occasion d’une réflexion ayant conduit à une extension du réseau de chaleur et à une optimisation de la chaufferie existante en s’appuyant sur une nouvelle chaudière à bois alimentée par de la ressource locale. 

Analyse de l'initiative

Le projet s’est déroulé en deux phases. Il comprend non seulement l’installation d’une chaufferie bois mais aussi la mise en œuvre d’une plateforme de préparation de combustible bois à partir des ressources locales issues des activités de la Communauté d’Agglomération de Douai et du SYMEVAD, le Syndicat Mixte pour l’élimination et la valorisation des Déchets. Dans ce cas précis, ce sont le bois collecté en déchetterie, le refus de compost, le bois d’élagage et autres déchets agricoles et forestiers qui servent de matière première à la préparation des plaquettes de combustible de la chaudière à bois. Les deux nouvelles chaudières à bois de 3 et 6 MW sont implantées sur le site de la chaufferie existante. La cuve fioul a été supprimée et remplacée par une cuve au fioul domestique enterrée pour une utilisation d’appoint. Les chaudières gaz et fioul ont été démantelées et l’installation de nouvelles chaudières gaz (2x5MW et 1X3 MW) est prévue avec le développement de l’éco quartier du Raquet. La chaufferie passe ainsi d’un fonctionnement sur un mix énergétique dominé par le gaz à (75 %) à un mix composé en base pour 63,2 % de biomasse, 28,8 % de cogénération et 8 % en gaz pour une production de 48 202 MWh/an. Le réseau de chaleur a été entièrement rénové et prolongé (3 358 ml et 26 sous-stations supplémentaires, soit au total un réseau de 6 226 ml et 47 sous stations) pour pouvoir raccorder les 4 000 logements et les équipements publics du nouvel éco quartier du Raquet, dont la période de construction s’étale de 2008 à 2030, et de l’hôpital public de Douai. Cette importante opération de rénovation représente un coût de 7 763 000 euros HT pour lesquels l’ADEME apporte une aide de 2 450 000 euros HT, représentant 32 % des dépenses éligibles.

Fiche d'identité

Lieu / Échelle de l’action : Quartier

Identification du porteur de projet : Ville de Sin-le-Noble

Contact :

Partenaires : Maître d'ouvrage Dalkia, AMO Berim associé à Hexa Ingénrierie, BENO, fournisseur bois

Montant de l’opération : 7 673 000 euros

Indicateurs de moyens et de résultats : taux de couverture biomasse estimée à 63,2 % des besoins thermiques

Financement ADEME : 2 450 000 euros HT, soit 31 % des dépenses éligibles

Date de l’opération : début de la première phase, octobre 2011

Période de réalisation : fin de la dernière phase, mai 2017

Durée de l’opération : 5 ans et demi

Bénéficiaires/cibles de l’action : usagers des équipements publics et privés

Documents de référence disponibles : /

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire