Mis à jour le 4 décembre 2019

La Communauté de communes du Ternois veut encore développer les énergies renouvelables sur son sol. Elle a lancé, en 2017, une étude de planification énergétique. Cette démarche est aussi un tremplin vers le Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET) qu'elle élabore avec la Communauté de communes des 7 Vallées, au sein d'un Pôle d'équilibre territorial et rural (PETR).

Maxence Rojo / chargé du Plan climat PETR Ternois
Maxence Rojo © Bertrand Verfaillie

Créée dans sa forme actuelle en janvier 2017, la Communauté de communes du Ternois "Ternois Com – Terre d’avenir" couvre 634 km2 et rassemble 104 communes et 38 000 habitant.e.s. "C'est un secteur authentiquement rural, indique Maxence Rojo, chargé du Plan climat au sein du PETR Ternois - 7 Vallées. 85 % du foncier est occupé par la culture et l'élevage. Le territoire est ponctué de villages, parfois très petits, et de bourgs. Il compte aussi de gros outils de production agro-alimentaires, autour de Saint-Pol-sur-Ternoise, et quelques équipements hospitaliers importants répondant aux besoins d'une population assez âgée". 

Territoire pionnier

Au cours des dix dernières années, en partenariat avec le Conseil régional et l' ADEME, la communauté de communes a multiplié les initiatives de développement durable, en son nom propre ou sous l'aile du Pays du Ternois. Le territoire a établi deux plans climat territoriaux. Il a mené avec la Chambre d'Agriculture et les professionnel.le.s un programme ClimAgri d'amélioration des pratiques agricoles. Il a aussi réalisé un bilan carbone, adopté un schéma de trame verte et bleue et a obtenu le label TEPOS "Territoire à énergie positive pour la croissance verte" en 2015. Tout ce travail, politique et technique, confère aujourd'hui à Ternois Com un profil atypique parmi les EPCI des Hauts-de-France, tel que le révèle l'étude de planification énergétique réalisée par les cabinets AEC et Énergies Demain.

éoliennes-parc ternois © enertrag
éoliennes ternois © enertrag

Le vent en tête

Selon ces expert.e.s, sa consommation globale d'énergie est d'environ 1 320 GWh par an, soit en moyenne arithmétique 35 MWh par habitant.e et par an. Trois secteurs d'activité dévorent en fait les trois quarts des kilowattheure : l'industrie, l'habitat et les besoins de mobilité. L'agriculture représente 7 % de la consommation.

Pour faire face à cette addition, le territoire mobilise de manière très importante les énergies renouvelables : elles couvrent près de la moitié de ses besoins en énergie (contre 16,3 % au plan national) et 150 % de sa consommation d'électricité. En première ligne, se trouve bien sûr l'éolien : quelque 77 mâts implantés dans 16 parcs totalisent une puissance de 182 MW. Viennent ensuite le solaire photovoltaïque, deux installations de méthanisation et une d'hydroélectricité. Le bois compose presque un cinquième du mix énergétique dans l'habitat et alimente deux grosses unités de chauffage dans l'industrie.

Capture d’écran 2019-12-04 à 11.44.16
Production d'énergies renouvelables © CC Ternois

Une option sur la méthanisation

"Partant de ces constats, nous allons construire une stratégie visant à accélérer et diversifier notre production d'énergie renouvelable", indique Maxence Rojo.

"Nous sommes de bons élèves mais nous pouvons aller plus loin, déclare Claude Bachelet, président du PETR. Notre principale piste de développement est la méthanisation agricole".

Le groupement AEC / Énergies Demain estime qu'une vingtaine d'exploitations agricoles pourraient se doter d'un méthaniseur. Quelques éoliennes supplémentaires, des installations solaires photovoltaïques sur les toitures de  locaux d'activité (plus de deux millions de mètres carrés potentiels), des petites installations d'hydroélectricité et une structuration de la filière bois-énergie (malgré une ressource limitée) pourraient aussi contribuer à l'objectif.

Les maisons après les mairies

Le président du PETR cite encore deux champs de progrès : les économies d'énergie et la mobilité. Dans le premier domaine, Ternois Com peut déjà se prévaloir d'un programme de travaux de plusieurs millions d'euros, pour la rénovation thermique de bâtiments municipaux et pour une meilleure performance de l'éclairage public. S'agissant de l'habitat privé, une OPAH d'une durée de 5 ans a été mise en place cet été. Sur les déplacements, les évolutions seront plus lentes et compliquées, compte tenu de l'usage dominant de la voiture individuelle. Le président Bachelet table sur la réfection prochaine des lignes ferroviaires au départ de Saint-Pol-sur-Ternoise et il envisage des initiatives d'autopartage ou des expérimentations de carburants alternatifs produits localement.

Répartition des émissions GES © PETR-Ternois-7 Vallées
Répartition des émissions GES © PETR-Ternois-7 Vallées

Vers le PCAET

En fin d'année 2019, le Pôle territorial a ouvert la concertation sur ces pistes de travail. Plusieurs réunions-débats ont été programmées ; elles bénéficient de la présence d'expert.e.s, tel Bruno Duvergé, député, rapporteur d'une mission sur les freins à la transition énergétique. Un Climathon, organisé le 26 octobre et suivi par un public varié, a fait émerger des propositions originales comme le recours à l'agroforesterie ou la mobilisation de financements participatifs pour la création d'une station de méthanisation.
La communauté voisine des 7 Vallées doit boucler prochainement sa propre étude de planification. Ainsi le PETR disposera d'un état des lieux énergétique complet dans son périmètre. Il sera consolidé par le travail des bureaux d'études Auddicé et Citepa qui l'accompagnent dans la mise au point de son Plan Climat Air Energie Territorial, engagée au printemps 2018. Les cabinets ont déjà mis en lumière les émissions de gaz à effet de serre des deux EPCI réunis : le secteur agricole en dégage plus du tiers, suivi de l'habitat, du tertiaire et du transport routier. Après les élections municipales de mars 2020, il reviendra aux nouveaux décideurs locaux d'arrêter le PCAET, programme d'actions nourri de ces diagnostics et de ces perspectives.

Fiche d'identité

Titre de l’opération : Étude de planification énergétique de la Communauté de Communes du Ternois
Échelle de l’action : Territoire de la communauté de communes Ternois Com (Pas-de-Calais)
Identification du porteur du projet : Communauté de Communes du Ternois
Contact : Maxence Rojo, Chargé de mission Plan climat. Tél : 03 21 04 08 23 planclimat@petrternois7vallees.fr
Partenaires techniques : AEC Expertise et conseil, Anergies Demain
Coût : 57 600 €
Financement : Pays du Ternois et FRATRI (Fonds ADEME - Région Hauts-de-France,  pour 40 320 €)
Indicateurs de moyens et de résultats : potentiel de méthanisation pour 20 exploitations agricoles en élevage, deux projets de production d'hydroélectricité, installations d'éoliennes supplémentaires et repowering, structuration de la filière bois-énergie, projets privés d'installations photovoltaïques.
Période : 2017 - 2018
Bénéficiaires/cibles de l'action : 104 communes, 38 000 habitant.e.s
Document ressource : Synthèse du diagnostic PCAET

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire