Mis à jour le 28 novembre 2016

Voici une ville dense qui sait se repenser en territoire durable ! Lauréate du concours national Ecoquartier 2011, Mons-en-Barœul poursuit depuis 2012 son objectif de réduction des émissions de gaz à effets de serre, d’optimisation de ses besoins en énergie et de recours aux énergies renouvelables en installant une chaufferie biomasse au bois énergie.

Analyse de l'initiative

Erigée en forme de pyramide par l’architecte Henri Chomette, la chaufferie existante est le seul bâtiment de la ville à être classé à l’inventaire des Monuments Historiques ! Le récent bâtiment construit pour la renforcer a suivi les mêmes lignes géométriques mais fonctionne aux énergies renouvelables.

Cette nouvelle installation s’est inscrite dans le cadre de la rénovation du « Nouveau Mons », un quartier de logements sociaux collectifs concerné par le dispositif national de rénovation urbaine porté par l’ANRU et représentant un peu plus de 50% de l’ensemble des abonnés au réseau de chaleur, les autres abonnés étant des bâtiments du secteur privé et des bâtiments de la Ville.

Délégataire de service public pour la Ville de Mons, la société Mons Energie (filiale de DALKIA) s’est engagée à porter à 55 % la part de la production d’origine renouvelable grâce à une chaufferie biomasse de 8 MW et à diminuer de fait l’empreinte carbone de près de 8 000 tonnes de CO2 par an.

Opérationnelle depuis janvier 2015, la nouvelle chaufferie se compose de :

-        Deux chaudières biomasse de 5,5 et 2,5 MW thermal

-        Deux chaudières gaz de 8,5 et 17,7 MW thermal

-        Une chaudière mixte gaz /fioul TTBTS de 16MW thermal

-        Deux échangeurs d’une puissance totale de 20 MW thermal provenant du réseau de chaleur de la ville voisine de Lille

 

A partir de 2017, deux moteurs de cogénération produisant globalement 3,8 MW électrique et 4 MW thermique viendront compléter l’équipement. La chaufferie est alimentée à 100 % en plaquettes forestières livrées par Bois Energie Nord Ouest (BENO), en provenance à 70 % de Belgique et à 30% de France, essentiellement du Nord – Pas-de-Calais. La société BENO a obtenu la certification PEFC pour la traçabilité de la biomasse livrée.

FICHE D'IDENTITÉ

  • Lieu/Echelle de l’action : Ville
  • Identification du porteur de projet : Ville de Mons-en-Barœul, maître d’ouvrage
  • Contact : Christophe LAMBIN, directeur des services techniques
  • Partenaires : Mons Energie, délégataire du réseau de chaleur, AMO, Conseil et Ingénierie technique, Schaeffer AMO, Conseil et Ingénierie financière, Calia Conseil Dalkia, conception et réalisation des travaux
  • Montant de l’opération : 5 200 000 euros HT
  • Indicateurs de moyens et de résultats : 55 % de taux de couverture des besoins thermiques par la biomasse
  • Financement Fonds Chaleur : 55 % de taux de couverture des besoins thermiques par la biomasse
  • Date de l’opération : septembre 2012
  • Période de réalisation : 2014-2015
  • Durée de l’opération : mise en service mars-avril 2015
  • Bénéficiaires/cibles de l’action : Abonnés au réseau de chaleur
  • Documents de référence disponibles : http://fr.calameo.com/books/00009632943d136c84775    http://www.lemoniteur.fr/article/nouveau-mons-chronique-de-la-biodiversite-ordinaire-28451073

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire