Mis à jour le 23 août 2019

Produire de l’énergie renouvelable, c’est bien. Produire de l’énergie renouvelable localement, c’est mieux. Consommer cette énergie localement et entraîner les citoyens dans la transition de notre modèle énergétique, c’est une vraie révolution et c’est l’ambition de l’association Énergéthic. Une ambition qui a débouché sur la création de la société coopérative d’intérêt collectif Énergie citoyenne en juin 2014.

CONTEXTE et descriptif de l'action

L’aventure commence en juillet 2011 alors que le gouvernement vient de doucher l’enthousiasme photovoltaïque en baissant drastiquement le prix de rachat du kilowattheure. Bon nombre de projets de production électrique sombrent. Dans cette Gaule déprimée, un petit groupe d’irréductibles décident de ne pas baisser les bras et crée l’association EnergETHIC. L’ambition est de mobiliser des citoyens autour de la production et de la consommation d’énergies renouvelables, quelle qu’en soit l’origine : photovoltaïque, éolienne ou issue de la biomasse (bois énergie). Il s’agit bien sûr de s’attaquer à la question du financement des installations mais surtout de le faire collectivement. Tout autant que les kilowattheures produits, c’est la dynamique de mobilisation et de transformation qui motive les fondateurs.

ANALYSE DE LA DÉMARCHE

Produire de la mobilisation

C’est donc pour mettre en musique cette dynamique que Véronique Marien est recrutée en octobre 2013, suivie d’Audrey JUMEAUX en février 2014. Pour se prémunir d’un éventuel effet d’entre-soi, EnergETHIC se donne rapidement un comité de pilotage composé de citoyens qui ne sont pas nécessairement membres de l’association. Il s’agit que le projet de transformation soit bien celui d’un collectif et non pas de quelques-uns, même porteurs des meilleures intentions du monde. A la façon d’un incubateur, EnergETHIC et son comité de pilotage se mettent alors au travail autour des statuts et du modèle économique de ce nouvel acteur de la production d’énergie.

Une société coopérative au service d’une ambition

Au terme d’à peine plus de 8 mois de réflexion, le projet se concrétise sous la forme de la société coopérative d’intérêt collectif « Énergie citoyenne », fondée en juin 2014. Ce statut coopératif permet de conjuguer gouvernance démocratique et pilotage économique afin de réaliser l’objet social de l’entreprise : produire localement des énergies renouvelables.

Quatre types d’acteurs, répartis en quatre collèges au sein de l’assemblée générale de la société, entrent au capital : 72 personnes physiques (dont 20 enfants), 3 entreprises, 3 CIGALES (clubs d’investisseurs solidaires) et 3 associations. Ces précisions, qui semblent un peu relever d’un rébarbatif savoir juridique, sont en réalité d’une cruciale importance pour les fondateurs : « Notre enjeu, c’est l’implication explique Véronique Marien. Nous voulons que les citoyens soient consultés, qu’ils s’autorisent et soient accompagnés à devenir experts de l’énergie. Ces statuts, cette organisation en collèges et en conseil d’administration nous permettent d’organiser la collégialité du processus de décision et du pouvoir au sein d’Énergie citoyenne. »

Première centrale solaire citoyenne du Pas-de-Calais

A peine plus de 10 mois plus tard, on peut dire que l’objectif de la mobilisation et de l’implication est atteint puisque 162 citoyens mais aussi 7 CIGALES, 8 entreprises, 6 associations et 1 commune sont devenues sociétaires.

Quand on sait toute la réticence, souvent par méconnaissance du statut juridique, qu’ont les collectivités territoriales à entrer au capital des Scic, on mesure la capacité d’attraction d’Énergie citoyenne. « Cet engouement est vraiment très porteur, commente Véronique Marien qui, au sein d’Énergéthic, accompagne le développement d’Énergie citoyenne pour un an. Il se traduit notamment en terme financier puisqu’aujourd’hui 90 000€ de fonds propres été collectés pour un objectif de 120 000€. »

Ce succès public est sans aucun doute porté par la capacité de l’entreprise à tenir rapidement la promesse faite aux souscripteurs. Dès novembre de la même année, 200 m2 de panneaux photovoltaïques ont été posés à Beaurainville (62) sur le toit de l’association d’aide à la mobilité Lien plus. Le raccordement au réseau a eu lieu en janvier 2015 : c’est Enercoop qui achète et distribue l’électricité produite. Cette première centrale photovoltaïque citoyenne du Pas-de-Calais s’est rapidement agrandie : une nouvelle installation la rejoint à une trentaine de kilomètres. A Ambricourt (62), 155 m2 supplémentaires ont été installés en février 2015 sur les toitures des associations Terres de lien et Le Germoir. Au total, ces trois premiers toits produiront 45 000 kWh par an pour une puissance installée de 47,72 kW et un coût de 120 000€. A ce rythme de production, l’investissement initial sera intégralement remboursé en 8 ans.

Sur la route de l’énergie

La suite consiste évidemment à poursuivre l’installation et le raccordement de nouvelles toitures sur le même mode de mobilisation citoyenne

Ce qu'il faut retenir

Une action qui participe à la mobilisation de dynamiques citoyennes collectives dans les énergies renouvelables mais aussi à la mobilisation des collectivités locales sur ce champ.

 

FICHE D'IDENTITÉ

Lieu/échelle d'intervention

Nord-Pas de Calais

Identification du porteur de projet

Association EnergETHIC

Partenaires

Région Nord-Pas de Calais, ADEME, Union Européenne (LEADER, fonds européen agricole pour le développement rural – FEADER), Fondation de France, Macif

Indicateurs de moyens et de résultats

Indicateurs :

  • Nombres d’acteurs impliqués dans la SCIC « Énergie citoyenne » : 151 personnes physiques, 8 entreprises, 7 Cigales (structures de capital risque solidaire), 6 associations, 1 commune
  • Aujourd’hui déjà 200 m2 de panneaux photovoltaïques posés à Beaurainville. Au final, trois toits équipés de 355 m2 de panneaux photovoltaïques qui produiront 45 000 kWh par an pour une puissance installée de 47,72 kW et un coût de 120 000€.
  • Montant de l’opération : 60 726 € en 2013-2014,
  • Subvention Framee de 39 326 €

Période de réalisation

  • Durée de l’opération : 18 mois
  • Date de l’opération : 2013
  • Étapes :
    • 2011 : Création de l’association Énergéthic
    • 2013  : Début de l’étude de configuration de la Scic, intervention Framee
    • 2014 : Janvier, création du comité de pilotage - Juin, création de la Scic - Septembre, lancement de « la route de l’énergie » - Octobre, début des travaux sur la première toiture
    • 2015  : Mise en chantier des deuxièmes et troisièmes toitures

Bénéficiaires / cibles de l'action

Citoyens, associations locales

Documents de référence disponibles

 

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire