Mis à jour le 27 mai 2016

C'est la première réalisation en France de ce type. S'inspirant d'un retour d'expérience allemand, le SYMEVAD a construit une nouvelle unité de tri valorisation matière particulièrement performante en matière de valorisation énergétique. Évitant incinération ou enfouissement, celle-ci produit à la fois du combustible solide de récupération et du biogaz.

Analyse de l'initiative

Le SYMEVAD est un Établissement Public de Coopération Intercommunale regroupant trois collectivités : les Communautés d'Agglomération du Douaisis, d'Hénin-Carvin, et la Communauté de Communes OSARTIS, qui couvre 82 communes pour une population de 307 350 habitants.

Dès sa création, celle-ci avait développé une politique volontariste de valorisation des déchets ménagers collectés sur l'ensemble de son territoire.

Or son usine d'incinération d'ordures ménagères ne proposait pas de valorisation énergétique. En 2011, près de 110 000 tonnes de déchets ménagers ont dû être éliminées, soit par incinération, soit par enfouissement. Le SYMEVAD a donc souhaité construire un nouvel équipement de traitement des déchets ménagers susceptible d'optimiser la récupération de la matière et de l’énergie présentes.

Suite à une étude menée en lien avec l'ADEME, celui-ci a retenu un procédé utilisé en Allemagne dans la région de Kahlenberg et c'est TIRU, filiale d'EDF, qui a été choisi pour construire cette installation.

L'intérêt majeur du projet consiste à combiner différentes étapes de tri mécanique et de traitement biologique pour produire du combustible solide de récupération, valorisable en cimenteries, du biogaz injecté dans le réseau gaz de ville, et des matières recyclables. La collectivité entend traiter, dans ce nouvel équipement, 62 000 t/an d'ordures ménagères résiduelles, 4 000 t/an de refus du tri des collectes séparées et 20 000 t/a de tout-venants issus des déchèteries.

Aujourd'hui, on ne parle plus d’usine d’incinération de déchets mais d’une unité de Tri Valorisation Matière et Energie (TVME).

Par ailleurs, le coût de traitement est maintenu à un niveau raisonnable pour l'avenir. L’approche environnementale est aussi exemplaire pour la conception de l’unité, la prévention maximale des nuisances (odeurs, effluents) et les filières de valorisation énergétique de proximité.

FICHE D’IDENTITÉ

  • Lieu / Échelle de l’action : Douaisis, Hénin-Carvin, Osartis-Marquion
  • Identification du porteur de projet : SYMEVAD
  • Contact : M. Christophe MEZIERES - c.mezieres@symevad.org - 03 21 74 35 99
  • Partenaires : les collectivités, TIRU (constructeur)
  • Montant de l’opération : 48 751 497 euros
  • Indicateurs de moyens et de résultats : 86 000 tonnes traitées par an (avec un maximum de 100 000 t), 11 000 TEP économisées.
  • Financement ADEME : 5 000 000 euros
  • Date de l’opération : 2012
  • Période de réalisation : 2014-2015
  • Durée de l’opération : 2 ans
  • Bénéficiaires/cibles de l’action : habitants du territoire
  • Document de référence disponible

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire