Mis à jour le 22 juillet 2020

L’intercommunalité des Hauts de Flandre, regroupant 40 communes pour 54 000 habitants, souhaite doter son territoire d’un équipement structurel emblématique : un nouveau centre aquatique, véritable vitrine écologique et économique par le choix de son approvisionnement en énergie renouvelable.

Analyse de l'initiative

lin office tourisme hauts de flandre
© Office de tourisme Hauts de Flandre

La Communauté de Communes des Hauts de Flandre, engagée dans une démarche de transition énergétique, cherche à limiter sa dépendance énergétique et à favoriser de nouveaux modes d’approvisionnements énergétiques. Pour son projet de centre aquatique intercommunal, la CCHF a commandé en 2017 une étude de programmation énergétique auprès du bureau d’études Ferest Energies.

Cette étude a conclu au fort potentiel d’énergie renouvelable du territoire par la biomasse d’anas de lin - résidus de la tige centrale de la fleur bleue dont les Hauts de Flandre sont, avec le reste des Hauts-de-France et la Normandie, premiers producteurs au monde.

Les élus de la CCHF ont non seulement fait le choix de ce type d’approvisionnement énergétique pour le futur centre aquatique mais aussi celui de la création d’un réseau de chaleur de 2,5 kms qui alimentera également un EPHAD et un groupe scolaire. La capacité énergétique permettra aussi le raccordement futur d’un magasin de distribution alimentaire et d’un lotissement de 200 logements, en projet.

Le futur énergéticien lauréat de l’appel à candidatures lancé par la CCHF sera chargé de la construction, de la gestion et de la maintenance du réseau de chaleur, opérationnel pour une ouverture du centre aquatique prévue fin 2021-début 2022.

La puissance de la chaudière à biomasse du réseau de chaleur est de 600 kwh. Elle sera alimentée par 750 tonnes annuelles d’anas de lin, représentant 2 à 3% de la production française de lin. Deux autres chaudières au gaz, de 500 kwh chacune, fonctionneront en appoint. La totalité des besoins en chauffage du centre aquatique sera couverte par la chaudière biomasse dont le rendement est estimé à  85%. La part d’ENR du futur réseau de chaleur s’élèvera à 90%.

La CCHF a signé un partenariat avec l’Université de la Côte d’Opale pour une étude d’analyse des fumées et de la nature des particules émises lors de la combustion. Une réflexion est également en cours pour l’éventuelle récupération de la chaleur fatale desdites fumées. Un geste fort pour confirmer l’engagement de la CCHF dans l’économie circulaire de la transition énergétique et écologique.

Fiche identité

Lieu / Échelle de l’action : Communauté de communes
Identification du porteur de projet : Communauté de communes des Hauts-de-Flandre (CCHF), 468 Rue de la Couronne de Bierne 59380 Bergues
Contact : Sophie Jarczynka, directrice Grands Projets, Tél : 03 28 29 09 99 Mel : sophie.jarczynka@cchf.fr
Partenaires : Bureau d’études Ferest Energies
Montant de l’opération : 40 000 € 
Indicateurs de moyens et de résultats : 90 % de la production du réseau chaleur par énergie renouvelable
Financement ADEME au titre du FRATRI : 28 000 € 
Période de réalisation : Avril 2017 - Décembre 2017
Durée : 8 mois 
Bénéficiaires/cibles de l’action : Usagers, collectivité, filière du lin

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire