Mis à jour le 11 décembre 2018

Suite aux conclusions positives de l’étude de faisabilité commanditée par le bailleur social Habitat du Littoral, deux nouveaux réseaux de chaleur urbains alimentés principalement par des énergies renouvelables ont été créés en 2012 à l’initiative de la Ville de Boulogne sur Mer. Ces deux réseaux doivent desservir deux quartiers de la ville situés de part et d’autre du fleuve la Liane, axe stratégique de l’agglomération boulonnaise : le Chemin vert (1 200 logements) et celui qui est ici présenté, La Liane (700 logements). 

Analyse de l'initiative

Tirer parti des richesses du territoire : c’est le pari réussi du réseau de chaleur Ecoliane à Boulogne-sur-Mer ! Avec ses 3 ressources locales : les boues de la station d’épuration, les eaux usées, le bois, ce réseau chauffe l’équivalent de 6 000 logements.

Une chaleur à 80% made in Boulogne

En Hauts-de-France, les réseaux de chaleur font l’objet de fortes ambitions de développement car ils permettent de mobiliser d’importants gisements d’énergies renouvelables ou de récupération non distribuables autrement, notamment en zone urbaine (bois-énergie, géothermie, chaleur fatale...).

Ecoliane à Boulogne-sur-Mer en est un bon exemple ! Combinant 3 ressources locales renouvelables jusqu’ici inexploitées : boues de la station d’épuration  (chaleur fatale), eaux usées (pompe à chaleur), bois (biomasse), ce réseau de chaleur atteint une puissance de 7 MW. Il a reçu le prix d’excellence au concours national des villes (catégorie « maîtrise des énergies »).

Aujourd’hui, près de 7,5 km de réseau ont été construits sur deux quartiers pour alimenter en chaleur l’équivalent de 6 000 logements. La mairie de Boulogne-sur-Mer et Ecoliane ont travaillé à l'extension du réseau au Sud de la ville, avec le soutien du programme INTERREG NWE, dans le cadre du projet HeatNet.

ZOOM SUR Le mix énergétique

La particularité du réseau « La Liane » est qu’il récupère l’énergie de l’incinération des boues de la station d’épuration Seliane, implantée à proximité en milieu urbain et recevant les eaux usées de l’équivalent de 200 000 habitants. Avant la mise en œuvre du réseau, l’énergie produite par l’incinération des boues issues de l’épuration était envoyée à l’atmosphère, donc perdue.

Dalkia, le gestionnaire de la délégation de service a proposé une solution de récupération d’énergie intégrale qui inclut également les eaux claires de la station d’épuration après traitement par l’installation de pompes à chaleur. La création d’un réseau aux retours à basses températures permettant une efficacité énergétique maximum avec un potentiel de développement sur les extensions futures du projet « axe-Liane » complète la solution.

Les travaux pour la réalisation du réseau de chauffage se sont déroulés entre 2013 et 2014. Les caractéristiques sont les suivantes : une longueur de 3,7 km pour 18 sous-stations, l’alimentation par trois pompes à chaleur (PAC) d’une puissance totale de 1,95 MW et par des échangeurs de récupération sur l’incinérateur (1,13 MW), l’implantation d’une chaufferie gaz d’appoint et secours de deux fois 5 MW et une fois 2 MW, l’aménagement complet des sites et l’enfouissement des canalisations par immersion sous la Liane.

Le mix énergétique se répartit de la façon suivante : 38,76% pour la récupération d’énergie de l’incinérateur, 48,71% pour les trois PAC et 12,53% pour les deux chaudières à gaz et une production thermique globale de 1 628 TEP. Avec un taux de couverture ENR de près de 74% (consommation électrique des PAC déduite), l’économie annuelle d’émission de CO2 s’élève à 2 992 tonnes.

Ce projet illustre ainsi une volonté des acteurs locaux : jouer un rôle déterminant dans la protection de l’environnement et le développement durable du territoire et permettre au plus grand nombre de réaliser des économies significatives !

>> En savoir plus sur le réseau de chaleur Ecoliane

Fiche d'identité

  • Lieu / Échelle de l’action : quartiers de la Liane à Boulogne-sur-Mer
  • Identification du porteur de projet : Ville de Boulogne-sur-Mer, DSPP Ecoliane
  • Contact : Ludovic FAYEULLE (ville de Boulogne-sur-Mer), 03.21.87.80.28, Eugène ERME (DALKIA),  03.20.63.84.55
  • Partenaires : BET Hexa Ingénierie, Habitat du Littoral
  • Montant de l’opération : 6 251 679 €
  • Indicateurs de moyens et de résultats : taux de couverture ENR de près de 74 %, économie annuelle d’émission de CO2 de 2 992 tonnes
  • Financement Fonds Chaleur : 1 980 000 €, soit 32 % du coût total
  • Date de l’opération : fin 2013
  • Période de réalisation : fin 2014
  • Durée de l’opération : 12 mois
  • Bénéficiaires/cibles de l’action : usagers des bâtiments publics et privés des quartiers

 

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire