Mis à jour le 23 juillet 2020

Engagé dans un plan climat-air-énergie territorial (PCAET) depuis 2011, le Ternois renforce sa dynamique de transition énergétique en signant en 2016 et pour deux ans un Contrat d’objectifs territorial pour l’accélération de la Troisième Révolution Industrielle. Ce nouveau COT-TRI vise la réduction des émissions de CO2, de la pollution et de la consommation énergétique ainsi que le développement des énergies renouvelables.

CONTEXTE ET DESCRIPTION DE L’ACTION

Office de Tourisme Côté terre - Les 7 Vallées-Ternois
© Office tourisme Côté Terre

Le Ternois est un territoire situé au sud ouest du département du Pas-de-Calais. Essentiellement rural, à faible densité démographique, ses cent quatre villages et petites bourgades sont perchés sur des plateaux encerclés par les vallées de la Ternoise et de la Canche. Sur 400 km2, l’ambiance paysagère s’apparente à des vallées, des prairies, des pâturages et des cultures.

84% des terres y sont agricoles, 67% de grandes cultures (pommes de terre, betteraves, colza, élevages industriels de porcs et de transformation laitière…). La population y est assez vieillissante et le territoire subit encore les effets d’un exode rural.

Conscient des problématiques et des multiples enjeux de son territoire, le Pays du Ternois s’engage dès 2010 dans un Plan Climat Air Énergie Territorial et signe en 2011 un premier Contrat d’Objectif Territorial avec l’ADEME et le Conseil régional pour une période de trois ans.

Une démarche ClimAgri® pour la réduction de l’impact agricole sur l’environnement est initiée avec le Groupe d’Études et de Développement Agricole du Ternois. Car si l’agriculture du Ternois couvre les besoins alimentaires de l’équivalent de 400 000 personnes (10% de sa population), elle produit aussi près de 42% des émissions totales du CO2 du territoire et consomme environ 2/3 de l’énergie du territoire. Marges de progrès possibles...

En parallèle de cette démarche, d’autres actions sont engagées ;

  • création d’un Espace Info Énergie
  • mise en place d’un poste de Conseiller en Énergie Partagé
  • politique incitative de développement de mix énergétique renouvelable et d’efficacité énergétique, amélioration de l’habitat
  • contribution à l’élaboration du SCoT qui pointe l’amélioration et la sécurisation de la quantité et de la qualité de l’eau, en surface et souterraine, la préservation de la biodiversité, du patrimoine naturel au travers notamment de la Trame Verte et Bleue, de réduction des émissions de gaz à effet de serre de l’agriculture (émissions en baisse), des transports (émissions en hausse), des industries (émissions réglementées) et du secteur résidentiel, énergétivore. Et en face de ces points de vigilance, un fort potentiel énergétique renouvelable par l’éolien, le bois énergie, le solaire, le biogaz…

Le TEPCV, une belle reconnaissance pour le Ternois - 7 Vallées

Les premiers efforts accomplis seront récompensés par le titre Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) décerné en octobre 2016 par le Ministère de l’Environnement et saluant les territoires exemplaires de la transition énergétique.

En juin 2017, suite à la loi NOTRe, le Pays du Ternois et le Pays des 7 Vallées fusionnent pour former un nouveau Pôle d’Équilibre Territorial et Rural  qui prend la compétence de l’élaboration du Plan Climat à cette échelle.

Pour cette raison, le nouveau PETR - Ternois 7 Vallées est exceptionnellement autorisé à signer en 2016 un deuxième Contrat d’Objectif Territorial Troisième Révolution Industrielle et l’ex-Pays des 7 Vallées est désormais en mesure de rattraper les actions inscrites dans le premier COT.

lejournaldemontreuil.fr Maxence Rojo et Etienne Perun
© lejournaldemontreuil - Maxence Rojo et Etienne Perun

Porteur de cette vision globale et systémique de la transition énergétique, Maxence Rojo, le nouveau chargé de mission PCAET en poste depuis le début d’année 2019, rappelle que « les enjeux du PETR - Ternois 7 Vallées sont multiples et la transversalité des actions indispensable. Aucune action ne peut se penser sans être reliée à une autre, souligne-t-il, et toutes convergent vers l’objectif commun de réduction des émissions de GES, de la consommation énergétique, du développement de la production d’énergies renouvelables et de la préservation de la biodiversité ».

Le plan du COT-TRI confirme l’outil ClimAgri® dans sa nouvelle version du COT, son évaluation étant en cours d’élaboration. Il s’articule autour deux axes principaux et quatre complémentaires :

  • l’accompagnement des démarches de rénovation énergétique de l’habitat privé avec la mobilisation des professionnels du bâtiment
  • la mise en place d’une plate-forme Mobilités entrant dans le cadre de France Mobilités
  • l’élaboration d’une stratégie de planification énergétique (deux études de programmation énergétique en commande)
  • la production d’énergies renouvelables sur les recommandations du SCoT et à l’échelle du nouveau territoire
  • l’amélioration de la biodiversité au travers de la Trame Verte et Bleue
  • l’adaptation au changement climatique

L’ANAH et l’INHARI, deux associations d’accompagnement pour les Opérations de Programmation des Améliorations de l’Habitat ont conseillé les particuliers sur les solutions les plus pertinentes à mettre en place. Le Fonds Local de l’Energie, abondé par  les 226 000 € du TEPCV, a ainsi permis en 2017 d’aider des particuliers en distribuant 84 primes pour l’acquisition de 3 pompes à chaleur, l’isolation de 9 combles perdus et le remplacement de 72 appareils de chauffage pour un montant total de 30 000 €. Faute de financement, la dynamique des travaux engagés a subi un arrêt et le FLE n’a pas pu être pérennisé en 2018.

camera-thermique labeilledelaternoise.f
© labeilledelaternoise.fr

Rénovation énergétique à poursuivre

De leur côté, les CEP ont ainsi fourni plus de 400 conseils annuels entre 2016 et 2018  en réponse aux requêtes de particuliers. Les professionnels du bâtiment ont été sensibilisés via deux salons de l’habitat aux résultats encore perfectibles en terme de fréquentation et de mobilisation des artisans sur les aspects de formation aux bonnes pratiques de rénovation énergétique (avec l’outil PRAXIBAT de l’ADEME) et de promotion des matériaux bio-sourcés.

Cette dynamique de formation et de rénovation au moyen de matériaux bio-sourcés doit se maintenir en s’appuyant sur des acteurs tels que la Chambre des Métiers de l’Artisanat et de la Confédération de l’Artisanat et des Petites Entreprises du Bâtiment. La sensibilisation des particuliers à l’utilisation de matériaux bio-sourcés pour leur rénovation énergétique devrait avoir pour effet d’encourager les artisans à se former pour répondre à ces nouveaux marchés.

Mobilités vertes à encourager

Avec 75% des déplacements en voiture individuelle, la problématique de la mobilité est capitale sur le territoire du PETR Ternois 7 Vallées. Aussi, et suite à l’étude sur la définition d’une stratégie mobilité lancée à l’échelle du Pays du Ternois en 2016, le projet de plateforme de la mobilité a été lauréat de l’appel à projets de l’ADEME France Mobilités pour répondre à ces difficultés de déplacement en milieu rural. Un partenariat avec Hauts-de-France Mobilités et son accompagnement par la société Wimoov a permis la mobilisation des associations et entreprises et leur formation et/ou sensibilisation à l’outil pass-pass covoiturage.fr.  Mais alors que les maires de cinq bourgs ont adhéré à l’idée de plateformes de mobilité rurales, la mobilisation des acteurs, notamment économiques, reste encore un frein.

« La dynamique globale de projets est lancée mais nous devons encore lancer de nouveaux cercles vertueux, initier de nouvelles pratiques et dépasser les nombreux freins en multipliant les espaces de dialogues et de concertation, en expliquant les enjeux et en démontrant que les solutions sont à portée de main et d’autres modes de vie sont non seulement possibles mais appropriables par tous », conclut Maxime Rojo en soulignant l’impact positif des actions du COTRI sur la revitalisation économique du territoire en créant des emplois non délocalisables avec le développement de nouvelles filières d’énergie renouvelable ou de matériaux biosourcés.

réseau-bus-PETRsite
© PETR Ternois 7 vallees

CE QU’IL FAUT RETENIR

« Plusieurs pépites du COTRI, telles que la démarche ClimAgri®, la plateforme de la mobilités ont un caractère innovant et intéressant à dupliquer en adaptant aux spécificités des territoires. »

Fiche identité

Titre de l’opération : Contrat d’objectifs territorial pour l’accélération de la Troisième Révolution Industrielle

Lieu/Echelle de l’action : Communautés de communes

Structure porteuse : Pôle d’Équilibre Territorial et Rural Ternois 7 Vallées // 8 Place François Mitterrand 62130 Saint-Pol-sur-Ternoise

Contact : Maxence Rojo, Chargé de mission Plan Climat Air Energie Territorial // Tél : 03 21 04 08 23 / Mél : planclimat@petrternois7vallees.fr // Site www.petrternois7vallees.fr

Partenaires : ADEME, Conseil Régional des hauts-de-France, InHari, Wimoov, CD2E, Cerdd, CAUE, CPIE, AFDE, Agence d’urbanisme, GEDA, Chambre d’Agriculture…

Montant de l’opération : 325 000 €

Financement ADEME : 173 483 €

Date de lancement : 2016

Date de mise en service : 2018

Durée : 2 ans

Documents de référence disponibles :

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire