Mis à jour le 7 janvier 2021

Quand une petite commune du littoral de la Côte d’Opale dispose sur son territoire d’un patrimoine naturel exceptionnel, comment faire pour le préserver de la spéculation foncière et pour s'adapter au changement climatique tout en garantissant un développement local dynamique ? On répond conjointement à ces enjeux dans une stratégie globale. On joue de pugnacité et d'ingéniosité pour développer une Réserve Naturelle Régionale et obtenir le classement de la commune en Site Patrimonial Remarquable. 

Description du contexte

Condette : un patrimoine naturel et historique riche

Condette est un petit joyau vert s’étendant sur 1 626 ha dont plus de la moitié sont occupés par la forêt, 30 % par les terres agricoles, 10% par les zones humides et le reste en bâti pour ses 2 700 habitants à l’année. Un village à vocation résidentielle et touristique grâce à son microclimat privilégié et sa situation entre dunes, forêts et marais, à trois kilomètres de la mer, au sud de Boulogne-sur-Mer.

Déjà en 1894 les archives départementales mentionnaient l’importance de préserver le marais de Condette, ses zones humides et ses pâturages. Ce patrimoine naturel exceptionnel de 60 ha, dont 35 ha appartiennent à la commune, a été inscrit en zone naturelle humide en 1971. Il comprend l’étang de la Claire-Eau, une ancienne tourbière, des terrains humides et marécageux, le château d’Hardelot de style néo-gothique, construit au milieu du XIXème siècle par les Britanniques, et le Lac des Miroirs.

Jusqu’en 1997, le marais de Condette était un parc de loisirs où les pédalos se croisaient sur le lac, d’où les promeneurs entr’apercevaient le château à l’abandon, envahi par la végétation, mais dûment promis à une restauration.

La richesse écologique comme point de départ de la stratégie

Sa position stratégique unique de corridor biologique entre les massifs forestiers d’Ecault et d’Hardelot lui vaut d’être situé en « Zone Natura 2000 », en « ZNIEFF » (Zone Naturelle d’Intérêt Écologique, Faunistique et Florisitique), et classé « milieu remarquable à protéger à terme » dans le Schéma régional des milieux et des paysages naturels.

Mais tout n’est pas si vert à Condette… Les atouts naturels et l’attractivité du village le soumettent à une forte pression foncière. De plus, situé au cœur d’une zone humide, il est régulièrement menacé par des risques d’inondations, comme l’ont rappelé les crues de 2000 et 2001 sur la zone des Bas-Champs.

La ville de Condette se mobilise dès 2001, sous l’impulsion du nouveau maire Kaddour-Jean Derrar. L’équipe municipale va placer les trois mandats suivants sous le signe de la transition écologique, en mettant en œuvre une stratégie globale et transversale dans l’aménagement du territoire communal, en sanctuarisant le marais.

Analyse de l'action

Connaître, comprendre et planifier avant de se lancer

La première action deCondette, est la révision de son Plan Local d’Urbanisme (PLU) etl’élaboration d’une Charte d’Urbanisme, en partenariat avec le Parc Naturel des Caps et Marais d’Opale et l’Agence d’Urbanisme Boulogne Développement. Les conclusions du PLU et de la Charte d’Urbanisme mettent en exergue la préservation et la mise en valeur prioritaires du site naturel du marais contre celle attendue de la réhabilitation du château qui faisait jusqu’alors l’objet de toutes les attentions. Il sera rénové dans un second temps et mis en valeur dans l’écrin naturel remarquable du marais de Condette.

Dans la foulée, dès 2002, deux études portant sur la gestion conservatoire du marais et les aménagements à réaliser dans le cadre d’une requalification du site avec ouverture au public sont commandées.

Agir commence par comprendre : diagnostiquer c’est se lancer. En parallèle, une étude d’aménagement de la zone humide des Bas-Champs dans le cadre de la lutte contre les inondations est réalisée, suivie en 2004 d’une autre sur le projet d’aménagement durable des Bas-Champs pour la préservation des paysages et le maintien de son caractère agricole.

Enfin en 2006, une étude hydraulique pour la lutte contre les inondations concerne la totalité du réseau d’assainissement pluvial communal. Le tour d’horizon est fait, l’action peut commencer.

Adopter une stratégie globale et une vision systémique

Le démarrage est ambitieux, la vision globale et systémique. Le marais sera le point de départ symbolique d’un vaste projet d’aménagement du territoire communal aux objectifs multiples :

  • relier les prairies humides de la commune, dont les 12 ha de la zone des Bas-Champs
  • pérenniser l’unique corridor écologique entre les forêts d’Ecault et d’Hardelot
  • préserver la richesse écologique du marais, les particularités paysagères et les activités agricoles
  • gérer les eaux pluviales et de ruissellement avec des réalisations d’hydraulique douce
  • maintenir une mixité sociale et intergénérationnelle en empêchant la spéculation immobilière
  • conserver l’ « esprit de village » auquel les Condettois sont très attachés

« Le projet était tentaculaire mais ma connaissance aiguisée du terrain et des enjeux, en tant que premier adjoint lors du mandat précédent, m’a permis de démarrer très vite l’action en ayant une vision globale et en sollicitant les bons partenaires et les aides financières adéquates », explique Kaddour-Jean Derrar, maire de Condette de 2001 à 2020.

Les travaux d’aménagement autour du Lac des miroirs et de l’étang de Claire-Eau ont lieu entre 2005 et 2008, date de l’inauguration du nouveau marais de 35 ha qui retrouve ainsi l’aspect naturel et ouvert qu’il avait au début du XXème siècle.

Ces travaux viennent répondre de manière transversale à de nombreux enjeux du territoire :

  • La fermeture à la circulation de l’axe routier qui traversait le marais entre l’ouest de Condette et la station balnéaire d’Hardelot vient répondre à des enjeux écologiques grâce à la restauration de cette zone humide, véritable réservoir de biodiversité et atout essentiel pour l’adaptation au changement climatique (fraîcheur, gestion des inondations, préservation de la ressource en eau…) et le stockage du carbone.
  • Mais cela répond également à des problématiques paysagères, de cadre de vie et de mobilités douce : cela permet de créer en 2007 le premier tronçon de la véloroute-voie verte régionale. Deux sentiers destinés à la promenade du grand public, le sentier des étangs (3,2 km équestre, VTT piétons) et le sentier du marais (2 km, tout public), ont également été tracés, et sont agrémentés d’un observatoire pour les randonneur·euses avec l’aide des Sociétés locales de Chasse et de Pêche.
  • Ces aménagements sont également l’opportunité de développer de nouvelles pratiques de gestion des espaces naturels. La coupe de saulaies et d’aulnaies autour du château ont ainsi pu faire place à des zones de pâturages extensifs favorisant une biodiversité importante.
  • Enfin, ces travaux s’inscrivent dans la stratégie de gestion des eaux pluviales et de lutte contre les inondations. Le curage du lac et l’extraction de 20 000 m3 de sédiments tourbeux permet ainsi d’agrandir ce réservoir naturel d’eaux pluviales. Le réseau communal de fossés est curé, ou restauré lorsque des buses enterrées ont remplacé les fossés ouverts, et convergeront à termes vers le lac pour y déverser les eaux excédentaires. Ces travaux permettent ainsi de prévenirles inondations, de garantir une meilleure infiltration et contribuent à l’enrichissement des milieux naturels.

En 2009, le marais de Condette obtient le classement de Réserve Naturelle Régionale du marais de Condette (RNR 198). Il est géré par le Syndicat mixte Eden 62 dont la mission est la gestion, la protection des sites naturels du Pas de Calais et l’éducation à l’environnement.

La nouvelle Réserve Naturelle Régionale constitue ainsi l’un des éléments de la trame verte et bleue régionale, de grande importance pour le SDAGE(Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux) dans le cadre de la Directive cadre sur l’eau ainsi que pour le Parc Naturel Régional.

Se doter d’outils au service de la stratégie globale : l'exemple des Bas-Champs

Il faudra davantage de temps pour restaurer des 12 ha Bas-Champs – qui furent acquis au prix de la terre agricole en 2001 par des spéculateurs afin d’y réaliser un projet immobilier. Situés au cœur du village, cultivés et pâturés, les Bas-Champs sont le symbole de l’identité rurale de la commune.

La collectivité a dû mener un combat de plus de 15 ans et se doter d’outils comme la Zone Agricole Protégée, un zonage qui permet de préserver le vocation agricole des terres et de limiter la pression foncière. Cette ZAP de 380 ha, la 1ère ZAP au nord de Paris permet de travailler sur la transmission et la sécurisation des terres des producteur·ices. Autre outil : l’Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine (AVAP)qui permet de protéger le patrimoine architectural, historique mais aussi paysager ou culturel dans un esprit de développement durable. L’AVAP de Condette, demandée par la mairie et approuvée en 2016, permet ainsi de préserver le caractère rural et paysager du territoire, en empêchant le classement des Bas-Champs en zone constructible, conservant ainsi leur vocation agricole et maraîchère.

À noter : depuis la loi du 7 juillet 2016 les AVAP ont été remplacées par les SPR, Sites Patrimoniaux Remarquables.

C’est en juin 2019 que s’est clôturé le marathon de la préservation des terres des Bas-Champs, avec la mise en œuvre des mesures d’expropriation lancées par la mairie, conjuguée aux interventions du Conservatoire du Littoral et de l’Établissement Public Foncier Nord - Pas de Calais, ont finalement permis que la zone des Bas-Champs devienne propriété du Conservatoire du Littoral.

Le projet d’aménagement et de reméandrage des cours d’eau, favorisant la rétention d’eau va pouvoir être mis en œuvre, ainsi que les projets d’hydraulique douce (noues, haies, fossés…) et la zone d’expansion de crue (ZEC) de 700 m³. Autant de solutions fondées sur la Nature pour prévenir le risque inondation sur la commune.

Ce nouvel espace paysager agricole des Bas-Champs, qui constituera un bassin naturel de tamponnement des eaux de pluie, est envisagé avec :

  • la création et le renforcement de bandes boisées et de haies champêtres sur les franges des terrains agricoles
  • la reconstitution de chemins
  • l’aménagement d’une voie verte et d’aires de stationnement permettant l’accessibilité du public

En complément, le projet prévoyait initialement le développement du maraîchage bio avec la construction de serres sur ce site, mais a dû être suspendu sur cette zone et envisagé sur d’autres espaces communaux. Mais déjà des marchés de produits bio ou locaux se tiennent plusieurs fois par semaine dans la Halle couverte que la mairie a faite construire afin de privilégier la vente alimentaire en circuit court. Un élément complémentaire et indispensable pour l’aménagement durable de Condette.

Résultats de l’action : un aménagement durable reconnu et une ambition renouvellée

La Réserve Naturelle Régionale a fêté ses 10 ans en 2019, et peut s’enorgueillir d’avoir reçu le « Prix Coup de cœur - Capitale de la Biodiversité » en 2011 et le prix « Zone Humides en milieu urbanisé - Biodiversité » du ministère de l’Ecologie en 2012. Une biodiversité riche se développe, avec de nombreux co-bénéfices :

  • la préservation et la gestion des zones humides, des boisements, des prairies humides et des tourbes qui contiennent une banque de graines anciennes et constituent un important puits de carbone naturel
  • en 2008, 345 espèces végétales ont été recensées dont des espèces patrimoniales telles que la Renoncule langue, le Fragon piquant, le Comaret des marais ou l’Osmonde royale
  • le marais abrite plus de 80 espèces d’oiseaux, 12 espèces de mammifères, 7 espèces d’amphibiens, diverses espèces de papillons et de libellules

La nouvelle équipe municipale élue en mars 2020 conduite par le maire Hervé Leclercq, ancien adjoint à l’éducation et à la restauration scolaire, est fermement décidée à poursuivre le travail mené depuis bientôt vingt ans avec des réflexions sur la biodiversité et les activités agricoles, avec notamment des projets :

  • de maraîchage et de restauration collective biologique
  • de sensibilisation au maraîchage à l’école et en centre de loisir avec la création de mares et de carrés potagers dans l’établissement scolaire
  • d’installation d’un deuxième observatoire sur le marais en partenariat avec Eden 62
  • d’audit sur l’éclairage public et réflexion sur projet de trame noire avec arrêt de l’éclairage public entre 23h et 5h

Condette est devenue au fil des ans, grâce à la conviction de ses responsables politiques et une prise en compte systémique des enjeux, une Réserve Naturelle Régionale et un exemple de développement local durable. Un écosystème naturel exceptionnel qui se partage en bonne intelligence avec habitant·es et touristes. Un modèle à suivre ?

En quoi cette initiative contribue-t-elle à l’adaptation au changement climatique ?

L’adaptation au changement climatique demande une prise en compte transversale des enjeux, afin d’y apporter une réponse coordonnée et cohérente. Cela nécessite un diagnostic et une connaissance fine du territoire. Le développement des solutions fondées sur la Nature, comme la renaturation des cours d’eau, la préservation des zones humides ou les solutions d’hydraulique douce par exemple permettent de répondre à des enjeux transversaux liés au changement climatique : le risque inondation, la raréfaction de la ressource en eau, l’effet d’îlot de chaleur, l’érosion des sols… L’exemple de Condette montre que le fait de penser ces solutions en lien avec une stratégie globale d’aménagement du territoire permet une prise de recul et de répondre de manière globale aux enjeux de développement local. On dépasse donc une vision restreinte à la la gestion du risque lié au changement climatique pour approcher la résilience territoriale, avec une économie agricole locale et une économie touristique cohérente qui s’approprie et assimile les enjeux de l’adaptation au changement climatique.

Fiche identité de l’opération

Titre exact de l’opération : « La Réserve Naturelle Régionale du Marais de Condette et le projet de sauvegarde des « Bas-Champs ».

Lieu/Echelle de l’action : 60 ha de zones humides dont 35 ha de marais sur le territoire de la commune, et 12,5 ha de Bas-Champs.

Identification du porteur de projet : Commune de Condette

Contact :

Hervé Leclercq, maire de Condette, 22, rue de la Marne – 62360 Condette. Tel : 03.21.32.88.88 Courriel : mairie.condette@orange.fr Site http://www.condette.fr

Kaddour Jean Derrar, Maire Honoraire de Condette, ancien Vice-Président de la Communauté d’Agglomération du Boulonnais chargé de l’urbanisme, Initiateur du projet. Tel : 06.87.25.55.84 Courriel : kaddour-jean.derrar@orange.fr ou kaddour-jean.derrar@sfr.fr

Partenaires :

  • Eden 62
  • Conservatoire du Littoral
  • Établissement Public Foncier Nord-Pas-de-Calais
  • Agence d’Urbanisme et d’Attractivité Boulogne-Développement-Côte-d’Opale
  • Parc naturel des Caps et Marais d’Opale
  • Communauté d’Agglomération du Boulonnais
  • Département du Pas-de-Calais
  • Région Nord-Pas-de-Calais
  • Agence de l’Eau Artois-Picardie
  • DDTM
  • DREAL

Déroulement de l’Opération :

  • Etudes et recherches des financements : 2001 – 2005
  • Réalisation/travaux : 2005 – 2008
  • Inauguration en juillet 2008
  • Classement en R.N.R. en 2009

Montant de l’opération : 1,5 millions d’Euros

Financement :

  • FEDER (Europe) : 23%
  • Agence de l’Eau : 9%
  • Région Nord-Pas-de-Calais : 18%
  • Département via le FODEL : 20%
  • Parc Naturel des Caps et Marais d’Opale : 1,5%
  • Communauté d’Agglo. du Boulonnais : 10%
  • Commune de Condette : 18,5%

Bénéficiaires/cibles de l’action : Habitants, cadre de vie, développement économique et touristique, protection faune-flore, Préservation des Zones Humides. Et en ce qui concerne les Bas-Champs : Hydraulique et lutte contre les inondations, protection des paysages et de la biodiversité, Préservation des terres agricoles, maraichage.

Documents à consulter :

Vidéo de présentation de la ZAP de Condette

Rapport de présentation de l’AVAP de Condette

Plaquette de la Réserve Naturelle Régionale de Condette

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire