Mis à jour le 15 octobre 2019

Le réseau multipolaire des villes moyennes d’Artois-Gohelle, de Lens-Liévin et d’Hénin-Carvin est une organisation unique en France par sa densité de population (600 5000 habitants en 2010) et sa forte concentration en sites logistiques. L’Agence Urbanisme de l’Artois a décidé de s’attaquer aux conséquences négatives de cette concentration en menant une étude sur le transport de marchandises et la logistique urbaine

Agence Urbanisme de l’Artois réseau routier

Source : © Agence Urbanisme de l’Artois

Descriptif de l'action

Un territoire de villes enchâssées et entrelacées par des accès routiers principaux (A1, A21) et secondaires, au nord de Paris et à la porte d’entrée de Lille… Activité économique et commerciale dense, population concentrée. Devinez...

Les axes du nœud logistique d’Artois saturent aux heures de pointe alors que les centres villes environnants sont désertés, frénétiquement traversés par un transit occasionnant nuisances sonores, pollution et détérioration des voiries.

L’enjeu de l’étude conduite en 2017 par l'Agence Urbanisme de l’Artois est donc de taille : améliorer et innover les modes de transport et de livraison en milieu urbain. Ou comment optimiser la logistique et la circulation liée aux nouveaux modes de consommation et d’achat sur internet. 

Les objectifs ? Ne plus subir les effets de la circulation mais choisir, organiser, anticiper.

  • au niveau du territoire ? Travailler en synergie avec les différents acteurs politiques et économiques, harmoniser les réglementations urbaines sur les livraisons, mettre en cohérence les différents Plan Local d’Urbanisme (PLU), Plan de Déplacements Urbains (PDU) et Schéma de Cohérence Territorial (SCoT), penser l’aménagement logistique et urbain de façon globale
  • pour l’aspect fonctionnel ? Encourager les modes de déplacements et de livraison alternatifs, réduire le transit des poids lourds en centre ville, éviter l’engorgement aux heures de pointe...
  • sur le plan urbanistique ? Requalifier les friches logistiques existantes pour s’en servir comme sas d’approche vers les centres urbains
  • au niveau économique et environnemental ? Mutualiser les dispositifs de livraison douce, encourager les acteurs économiques vertueux, trouver un équilibre entre les activités économiques du centre ville et celles en périphérie.

En préambule du plan d’actions, on lit que « la circulation des marchandises ne doit plus être une conséquence du développement économique ou social mais pensée en amont, dans une approche dynamique et globale. »

Une nouvelle façon de penser, transversale, systémique, collaborative imprègne peu à peu les esprits. Plus classique, la mise en œuvre du plan d’actions, décliné en fiches-actions, s’autorise néanmoins le droit à la souplesse et à l’adaptation au niveau local. Penser global, agir local ? Le développement durable infusé !

FICHE D’IDENTITÉ

  • Lieu/Echelle de l’action : Communauté de communes
  • Identification du porteur de projet : Agence Urbanisme de l’Artois
  • Contact : Guillaume Lepers (suivi technique) A.U.L.A. Bat C, Centre Jean Monnet, 8 Avenue de Paris 62400 Béthune. Tél : 03 21 56 11 42 Mel : g.lepers@aulartois.fr
  • Partenaires : Syndicat Mixte des Transports Artois-Gohelle, bureaux d’étude JONCTION
  • Montant de l’opération : 46 740 €
  • Financement ADEME : 26 188 €
  • Période de réalisation : octobre 2016 - mai 2017
  • Durée : 8 mois
  • Bénéficiaires/cibles de l’action : habitants, entreprises, collectivités

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire