Mis à jour le 20 septembre 2017

A Roubaix, développer les énergies renouvelables et de récupération devient un cercle vertueux. Le rendement de la chaufferie biomasse du réseau de chaleur urbain, mise en circulation en 2011, va ainsi être optimisé grâce à un nouveau dispositif de récupération de chaleur sur les fumées des chaudières.

Analyse de l'action

On appelle aussi cela la loi d’attraction. Un projet de développement durable en appelle un autre qui en attire un autre… Un exemple ?

La plus importante chaufferie biomasse au nord de Paris, installée sur le site de l’Alma à Roubaix et d’une puissance de 20 MWth, assure une production d’énergie renouvelable de plus de 50 % (bois déchiqueté d’origine forestière, industrielle et de recyclage). Parmi les abonnés au réseau, la piscine Thalassa, l’hôpital Victor Prouvo, la salle de spectacles du Colysée, le stade Vélodrome et plus de 12 000 logements dont 43 bâtiments appartenant à la Ville.

La densification de Roubaix poursuivant son essor, notamment par les opérations immobilières autour du quartier de la Gare, a déjà amené une quinzaine de nouveaux abonnés sur le réseau depuis 2011, et d’autres encore à venir.

Pour faire face à cet accroissement de la demande et en attendant la mise en œuvre de l’exploitation de la chaleur produite par le Centre de valorisation énergétique d’Halluin dans les réseaux de chaleur urbains de la MEL, la Ville de Roubaix a mené une réflexion sur les opportunités d’optimisation de l’actuelle production d’énergie renouvelable des chaudières biomasse de l’Alma.

Le projet retenu, qui vise à sécuriser le taux d’énergie renouvelable du réseau de chaleur de la ville, consiste à récupérer la chaleur des fumées en installant des économiseurs (sans condensation) sur les conduits des chaudières.

L’investissement, réalisé en 2016, permet une production d’énergie renouvelable supplémentaire de 4 220 MWh/an, soit 363 tep/an aux 6 493 tep/an déjà produits par la chaufferie biomasse. Il s’inscrit dans le cadre du Plan Climat de la Métropole Européenne de Lille, désignée comme Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte.

 

Fiche d’identité

Titre de l’opération : Récupération de chaleur sur les fumées des chaudières biomasse du réseau de chaleur urbain de Roubaix

Lieu/Echelle de l’action : ville

Porteur de projet : R-Energies, filiale de Dalkia, délégataire pour la Ville de Roubaix

Contact : M. Maxime Waeterloo, Gérant R-Energies, 78 Boulevard du Général Leclerc 59100 Roubaix

Partenaires : ADEME, Région Hauts-de-France

Montant de l’opération : 1 066 786 €

Indicateurs de moyens et de résultats : 907,5 tonnes équivalent CO2 évitées     

Financement FRAMEE : 480 053 €, soit 45 %

Date de l’opération : 2016

Bénéficiaires/cibles de l’action : clients du réseau de chaleur

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire