Mis à jour le 28 juillet 2016

Sans voiture individuelle, se déplacer en campagne n’est pas toujours une sinécure ! Avec près d’une centaine de petites communes disséminées sur 670 km2 dans le Pas-de-Calais, le Pays des Sept Vallées par exemple, souffre de son isolement et d’un manque de transports publics. L’association Lien Plus développe donc depuis 1991 plusieurs services d’aide à la mobilité pour ce territoire rural.

LIEN PLUS

D’abord sociale, l’action de Lien Plus permet en priorité aux personnes non motorisées ayant de faibles revenus d’accéder aux lieux de formation et d’emploi, aux services administratifs et de santé et de maintenir les relations familiales. L’association est équipée par exemple de cyclomoteurs qu’elle loue à bas prix pour des démarches d’insertion socioprofessionnelles. Elle propose également un ingénieux service de taxi groupé : les demandes individuelles sont transformées en circuits de transports collectifs, grâce à une flottille de mini-cars dont le planning évolue chaque jour en fonction des besoins pour éviter les trajets à vide. Enfin, l’association, qui touchait en 2007 plus de 1900 utilisateurs, a mis en place une plateforme locale de covoiturage et fait office de centrale d’information sur les transports en commun du territoire.

Trajets groupés = trajets évités !

Au-delà de l’aspect social, l’intérêt est aussi écologique puisque, en mutualisant les biens, les services de Lien Plus permettent de limiter l’achat de véhicules individuels et d’éviter les trajets motorisés superflus. On estime ainsi qu’équipés de leur propre véhicule, les 300 utilisateurs du taxi collectif en 2010 auraient émis quelques 44 Teq CO2 supplémentaires ! Bien qu’en partie autofinancé, ce type d’initiative doit également être subventionné par des collectivités locales désireuses de reprendre l’idée. Qui plus est, l’association Lien Plus est aujourd’hui missionnée par la Région Nord-Pas-de-Calais pour un accompagnement méthodologique et technique des institutions souhaitant mettre en œuvre de tels projets. Les collectivités rurales pauvres en transports publics sont ici les premières concernées, mais aussi les acteurs de l’insertion.

Fiche d’identité

  • Coûts de l’action sociale : Moyen humain : 4,5 ETP - Coût de fonctionnement : 185.000 €
  • Financements : Subventions sur fonctionnement : 92.500 € ; autofinancement : 92.500 € (50%)

Télécharger ci-dessous la fiche complète de l’initiative !

Picto Document

Fiche Bonne Pratique Lien Plus

Format : PDF Poids : 162,90 ko

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire