Mis à jour le 14 décembre 2018

La polyculture ça donne du grain à moudre, l’élevage, du petit lait à transformer ! Deux images pour évoquer les productions directes et indirectes de toute exploitation agricole en activité. Ces produits résiduels sont de plus en plus valorisés en tant que matière première pour alimenter les unités de méthanisation. 

Analyse de l'action

Dans la bucolique vallée de la Course (Montreuil-sur-Mer – Département du Pas-de-Calais), il y a la ferme du Groupement agricole d'exploitation en commun (GAEC) de la famille Lambert… Une exploitation moderne, de belle taille alliant la polyculture et l’élevage bovin, laitier allaitant et volaille de chair, répartie sur deux corps de ferme distants de 3 km l’un de l’autre.

Le site d’Estréelles accueille un atelier lait de 45 vaches laitières, celui de Recques-sur-Course 55 vaches allaitantes accompagnées de leurs veaux, des génisses de renouvellement, un poulailler de 1200 m2 et une unité de méthanisation de 60 KW en voie sèche. Tradition et modernité ! L’assolement des cultures (rotation des cultures) tourne sur 200 ha et les animaux occupent en pâturage 44 ha de prairies permanentes.

Le projet du GAEC Lambert vise à restructurer et moderniser l’exploitation en rassemblant l’élevage sur un seul site et en augmentant la puissance de l’installation de méthanisation existante. En effet, si les gisements de biomasse, propres et externes à l’exploitation, sont en constante hausse, la capacité actuelle de l’unité de méthanisation ne permet pas de les valoriser.

L’objectif du GAEC est très précis et pointu sur le plan technique. Le souhait est d’installer une voie liquide permettant de disposer à terme de deux équipements de méthanisation aux caractéristiques différentes :

  • une voie sèche pour valoriser les gisements plus fibreux et contenant des résidus indésirables
  • une voie liquide pour des gisements plus méthanogènes et pour extraire le maximum d’énergie de la matière

La connexion prévue entre les deux unités servira à ensemencer les silos de la voie sèche avec les bactéries mésophiles dans le digestat liquide. Le mélange des biogaz est également programmé pour homogénéiser sa qualité.

Le projet de méthanisation est destiné à recevoir 9 050 tonnes de matières organiques dont 450 tonnes de déchets verts issus du territoire, 780 tonnes de graisses et 500 tonnes de déchets de céréales. Les déchets organiques représentent 22% de la masse intégrée et 55% de l’énergie produite du projet. La quantité annuelle de biogaz est estimée à 837 635m3, soit un potentiel d’énergie primaire de 4 373 MWh. Le biogaz ainsi produit sera valorisé dans un co-générateur 100% biogaz dont les rendements sont de 45,5% pour la partie électrique et 40% pour le thermique.

Bienvenue à la ferme…à la pointe de la transition énergétique !

Fiche d’identité 

Titre de l’opération : Extension d’une unité de méthanisation sur la commune de Recques-sur-Course avec valorisation de la chaleur dans une unité de séchage multi-produits

Lieu/Echelle de l’action : exploitation agricole

Identification du porteur de projet : EARL Lambert

Contact : Guillaume Lambert, 33 rue de la Roche 62170 Recques-sur-Course - Tel : 03 21 90 78 03/ 09 66 84 89 79

Partenaires : ADEME et Région Hauts-de-France

Montant de l’opération : 1 537 794 €

Indicateurs de moyens et de résultats : 392 tep/an évitées, production d’EnR de 1 600 MWh, soit une économie de 487MWh, soit 42 tep

Financement ADEME : 241 016 € soit 15,67 % du coût de l’opération

Date de l’opération : décembre 2015

Période de réalisation : septembre 2017

Durée de l’opération : 21 mois

Bénéficiaires/cibles de l’action : exploitation agricole et acteurs du territoire

En savoir plus : http://www.ademe.fr/methanisation

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire