Mis à jour le 18 juillet 2017

Avec plus de 450kg de déchets par an et par personne, nos poubelles sont bien trop lourdes ! Réduire et éviter sont les nouveaux mots d'ordre pour nos ordures. Mais quels impacts sur la vie quotidienne? L'Ademe a suivit 12 foyers très avancés dans une démarche "zéro déchet" et contrairement aux idées reçues, une telle démarche serait source d'épanouissement.

zéro déchet, mais 100% bonheur 

Ce suivi et analyse de ces 12 familles nous invite à repenser les modes de production et de distribution, mais aussi les modes de consommation des ménages : refuser l'inutile, substituer le jetable par du réutilisable, faire soi-même, réutiliser, réparer... Ces pratiques parfois très simples et déjà bien connues se confrontent à l'idée que ces changements seraient des contraintes et aboutiraient à une perte de confort ou de qualité de vie.

Ces 12 foyers ont été choisis au regard de leurs avancés dans une démarche « zéro-déchet » (produisant jusqu’à 13 fois moins d’ordures ménagères que la moyenne) et sélectionnés pour leur « haut niveau de bonheur » mesuré à travers l’Indice Trimestriel du Bonheur des Français. L'étude met ainsi en évidence qu’un changement progressif de ses pratiques vers une plus grande sobriété est tout à fait compatible avec un niveau de bonheur élevé. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, une telle démarche peut être facile, ludique, à moindre coût, et accessible à des personnes aux situations sociale très différentes. Elles perçoivent leur démarche non pas comme une perte de temps, mais comme une source de plaisir, de liberté et d'épanouissement.

Cette étude permet ainsi de battre en brèches les idées reçues et de donner envie au plus grand nombre de passer à l'action !

Étude de l'Ademe "Bien vivre en zéro déchet"

Identification

  • Auteur :

    ADEME

  • Date de publication :

    juin 2017

  • Taille du document :

    93 p

  • Échelle géographique :

    national

Abonnez-vous !Recevez nos lettres d'informations

S'inscrire