Mis à jour le 16 mars 2017

Coordonné pour le réseau TEPOS (Territoires à énergie positive) par le CLER, ce rapport illustre par l’exemple la variété des approches adoptées pour développer les projets d’énergies renouvelables d’intérêt territorial et démontre qu’il est tout à fait possible, dès aujourd’hui, d’impliquer les acteurs du territoire dans tous les projets, existants et à venir.

Les territoires sont en première ligne de la transition énergétique

Ce rapport réaffirme le lien entre le projet de territoire et les projets d’énergies renouvelables qui peuvent s’y développer. Il se focalise essentiellement sur les grands projets de production d’électricité (notamment éolien et solaire), pour lesquels l’ancrage territorial s’impose de manière moins évidente que pour la production de chaleur ou de gaz (réseaux de chaleur nécessairement locaux, approvisionnement logique en ressources proches pour la biomasse).

Un lien nécessaire entre le projet de territoire et les projets EnR qui peuvent et doivent s’y développer

Il repositionne la question de la participation des acteurs locaux dans une analyse multi-niveaux et multi-acteurs, où chacun doit trouver une place gagnante. Ce faisant, il ouvre le champ à un ensemble d’approches permettant une adaptation raisonnée des projets aux contextes locaux dans lesquels ils s’inscrivent. Il promeut la coordination, la transparence et la négociation comme éléments clefs pour la construction de projets d’intérêt territorial.

Découvrez le rapport "Financer le développement de projets d'énergie renouvelable d'intérêt territorial" - Novembre 2016 

Abonnez-vous !Recevez nos lettres d'informations

S'inscrire