Mis à jour le 30 janvier 2019

Avec l’Etat (et ses Agences), la Région accompagne territoires et acteurs

Elle le fait via le CERDD et son « Réseau Adaptation Hauts-de-France », et via les PCAET (Plans climat-énergie territoriaux), et les COTTRI (Contrats d’Objectifs Territoriaux pour l’amplification de la Troisième Révolution Industrielle).

En partenariat avec les Agences de l’eau, la Région soutient sur ses fonds propres et via les fonds européens FEDER des démarches exemplaires comme l’ADOPTA et les projets de Nature en ville (pour un espace urbain résistant à la chaleur, moins pollués et plus résilient).

La recherche est conséquente aussi, avec Climibio soutenu par le CPER. Ce projet de recherche (2015-2020) est le plus grand projet pluridisciplinaire de la région ; il porte sur l’évolution des milieux et du climat, les impacts de cette évolution (biodiversité, qualité de l’air, eau, santé et société...), et les perspectives et stratégies d'adaptation et d’atténuation pour accompagner la transition énergétique. Il proposera des pistes d’atténuation, en s’appuyant sur des outils prédictifs d’aide à la décision. 16 laboratoires régionaux y sont associés, avec environ 250 chercheurs impliqués. La Région et le FEDER sont parmi les principaux financeurs du programme.

Le SRADDET (schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires) comme futur nouveau cadre régional

Son « Parti pris stratégique n°4 », qui vise notamment la prévention des risques 4 , dispose d’un objectif Adaptation qui intègre, fusionne et met à jour les stratégies « adaptation » des deux ex-régions Picardie et Nord-Pas-de-Calais.

Les règles du SRADDET auront une certaine opposabilité aux documents d’urbanisme et d’aménagement.

Pour diminuer, avant 2030, l’exposition des biens, des activités, des services, des infrastructures et des personnes à certains phénomènes importants (inondations, sécheresses, manque et dégradation d’eau potable, submersion marine, retrait/gonflement des argiles (RGA), îlots de chaleur, maladies, etc.), le projet de SRADDET demande aux collectivités d’intégrer un volet adaptation dans leurs documents d’urbanisme et, pour les SCOTS littoraux, un volet « risque de submersion marine ». Il demande aussi « l’intégration du changement climatique dans la révision du SDAGE et des SAGE, dans les SCOT et les PLUi ».

5. Le soutien de la Région à des démarches opérationnelles

D’un point de vue opérationnel, la Région soutient :

  • l’animation sur le thème de l’adaptation au changement climatique pour permettre de créer une dynamique commune à tous les acteurs institutionnels et locaux de la région, en matière de réflexion sur les enjeux, et pour inscrire ces enjeux et actions concrètes dans les stratégies locales, via :
    • le CERRD, sur ses fonds propres aux côtés de l’Etat et de la Région. Ceci correspond à une action historique de l’ancienne Région Nord-Pas-de-Calais, étendue à la Picardie. En mobilisant du fonds européen FEDER sur le territoire de l’ex Région Picardie (géré par la Région Hauts-de-France) et en partenariat avec l’Agence de l’eau Seine Normandie, le CERRD a pu étendre son animation auprès des acteurs des départements de la Somme, l’Aisne et l’Oise sur les enjeux spécifiques à l’eau et à la biodiversité.
    • l’ADOPTA (Association douaisienne pour la promotion des techniques alternatives en matière d’eaux pluviales). L’ADOPTA est une structure d’animation et de conseil pour le développement de l’infiltration des eaux pluviales à la parcelle dans l’aménagement urbain. Ce procédé permet de protéger la ressource en eau via la dépollution et l’alimentation des nappes et de revégétaliser l’espace urbain, contribuant à une meilleure adaptation de cet espace à la hausse des températures estivales et à une meilleure résilience face aux sécheresses et inondations. L’ADOPTA est soutenue également sur fonds propres régionaux aux côtés de l’Agence de l’eau Artois Picardie et via le fonds FEDER sur la partie Aisne et Oise, et en partenariat avec l’Agence de l’eau Seine Normandie.
  • la réalisation de projets concrets de réaménagement de l’espace urbain développant la nature en ville et l’infiltration des eaux pluviales à la parcelle. Sur la durée du programme européen, jusque fin 2020, La Région mobilise le fonds FEDER pour accompagner des projets novateurs portés par les collectivités, notamment via des appels à projets. L’objectif est d’adapter l’espace urbain au changement climatique en améliorant le cadre de vie tout en contribuant à un meilleur accueil de la biodiversité et à la protection de la ressource en eau.

Par ailleurs, la Région est aussi gestionnaire des fonds Interreg en région ; pour rappel, il existe un programme « Interreg des 2 Mers » 5 dédié à « Accroître la capacité d'adaptation basée sur les écosystèmes au changement climatique et à ses effets associés liés à l’eau », thème particulièrement important dans la zone des 2 Mers.

Il existe dans la région le CERCLE (équivalent d’un GIEC régional) qui a organisé deux colloques et produit deux rapports sur le thème climat/adaptation.

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire