Mis à jour le 9 octobre 2018

Le Cerdd poursuit son tour d’actualités annuel sur l'Agenda 2030 des Nations-Unies et ses 17 ODD. Lors du Forum Politique de Haut Niveau de l’ONU de juillet 2018, Antonio Guterres, secrétaire général des Nations unies, a tiré la sonnette d’alarme : « La mise en œuvre a commencé, mais l’horloge tourne. [… et ] les progrès enregistrés sont beaucoup trop lents pour atteindre les cibles en 2030 ». Où en est la mise en œuvre au niveau mondial ? Comment se structure l’action de la France ? Quel regard sur la mobilisation de la société civile en France ?

pictoelyx10

Bilan de l’Agenda 2030 : 3 ans après son adoption

Une délégation française active lors du Forum Politique de Haut Niveau (FPHN)

Le FPHN de l’ONU, conférence internationale annuelle organisée pour assurer le suivi de l’Agenda 2030, s’est réuni pour la 3e année consécutive du 9 au 18 juillet dernier à New-York. La première semaine (dite « segment technique ») était consacrée à 6 ODD spécifiques relevant des domaines environnementaux : ODD6 (gestion de l'eau) - ODD7 (énergie) - ODD11 (ville durable) - ODD12 (consommation et production) - ODD15 (vie terrestre) ; et du domaine de la gouvernance : ODD17 (partenariat – ce dernier étant revu tous les ans). La deuxième semaine (« segment ministériel») a vu 47 Etats rendre compte de leurs stratégies politiques de mise en œuvre des ODD.
La déclaration ministérielle, adoptée par 164 voix pour et deux voix contre (États-Unis et Israël), entérine la volonté des États « à faire passer leurs efforts à la vitesse supérieure et à prendre les mesures audacieuses qui sont nécessaires à la mise en œuvre efficace du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et à la construction de sociétés durables et résilientes partout dans le monde, en accordant la priorité aux plus défavorisés et en veillant à ne laisser personne de côté ».

La délégation française, conduite par la Secrétaire d’État Brune Poirson et la Déléguée Interministérielle au Développement Durable Laurence Monnoyer-Smith, a rassemblé représentants de l’État et de la société civile, ainsi que des élus locaux et des parlementaires – dont Jennifer de Temmerman, députée du Nord etFrédéric Marchand, sénateur du Nord. Un carnet de bord rend compte de l’activité importante de la délégation française pendant ces deux semaines de travail et d’échanges (interventions lors du segment technique, organisation de side-events, rencontres bilatérales...).

Un bilan en demi-teinte

Les participants et observateurs dressent un bilan mitigé de cette session du FPHN. Les bilans chiffrés concernant les ODD confirment les dégradations en cours et les efforts encore quantitativement insuffisants. Le cadre des ODD est en cours d’appropriation et d’institutionnalisation par les Etats, mais il s’agit de pouvoir accélérer la mise en œuvre, à douze ans de l’échéance fixée. Membre de la délégation française au titre de la société civile, Elisabeth Hege, chercheure à l’IDDRI, propose un bilan critique de cette conférence. Malgré les constats alarmants, peu de nouveaux engagements ou d’actions nouvelles sont issues de cette session. Elle interroge ainsi la difficulté à croiser les ODD pour renforcer l’approche système et la recherche de solutions positives. Sans ces croisements, note-t-elle, les échanges « résum[e]nt ce qui se discute ailleurs (les enjeux liés à l’énergie se discutent dans le cadre de l’Accord de Paris, les enjeux de la biodiversité dans celui de la Convention sur la diversité biologique, etc.) ».

Pour sa part, Basile Chartier, membre du conseil d’administration de l’association 4D présent au FPHN, souligne le leadership dont fait preuve la France. Cependant, il note que les « États étant à la fois auteurs et destinataires de leurs engagements, la France doit encore faire des progrès en interne » pour renforcer cohérence de ses politiques publiques domestiques avec les enjeux de développement durable.

cloture Asso4D

L’enjeu d’un FPHN 2019 en quête de leadership pour des engagements collectifs

En 2019, le FPHN sera placé sous l’égide de l’Assemblée générale des Nations Unies pour la première fois depuis l’adoption de l’Agenda 2030, et rassemblera les chefs d’État et de gouvernement. Un segment technique verra l’examen approfondi de 5 nouveaux ODD : ODD4 (éducation) - ODD8 (travail) -  ODD10 (réduction des inégalités)  - ODD13 (changement climatique) - ODD16 (paix et justice) – ainsi que l’ODD17 (partenariats). Le segment ministériel et l'Assemblée générale seront l’occasion d’une redynamisation, si les chefs d’État et de gouvernements donnent une impulsion forte, appuyée sur leurs engagements et réalisations propres. Plusieurs États se préparent en vue de ce rendez-vous, dont la France qui proposera une nouvelle revue volontaire de sa stratégie lors du FPHN.

Une mobilisation forte en France pour les ODD

Coordonner la mise en œuvre des ODD en France

Le début d’année 2018 a vu une accélération de la mobilisation politique gouvernementale et sa structuration.

Le 8 février 2018, le Comité Interministériel à la Coopération International et au Développement (CICID), réuni par le Premier Ministre, réaffirme « l’objectif général de l’éradication de la pauvreté, la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD), de l’Accord de Paris et la protection des biens communs mondiaux » comme priorités de la politique française d’aide publique au développement. Au-delà de l’aide au développement, le CICID réaffirme l’engagement du gouvernement à mettre en œuvre les ODD sur le plan national et international, afin d’« assurer la cohérence des politiques en faveur du développement durable et [de] renforcer la synergie dans la mise en œuvre entre l’Agenda 2030 et l’Accord de Paris ». A cette fin, une feuille de route sur la mise en œuvre des ODD par la France doit être préparée pour le 1er semestre 2019, en vue du FPHN 2019, et préfigurera la future Stratégie Nationale de Développement Durable 2020-2030. La déléguée interministérielle au développement durable pilote la préparation de cette feuille de route gouvernementale. Quelle visibilité, et quel poids politique aura cette feuille de route, comparativement aux différents plans annoncés et engagés ces derniers mois (Plan Climat, Plan biodiversité, Feuille de route économie circulaire…) ? Celle-ci sera-t-elle portée politiquement par le Président de la République et le Premier Ministre ?

Le 16 avril 2018, un Comité de pilotage de haut-niveau est réuni sous la présidence conjointe de Brune Poirson, Secrétaire d’État au près du Ministre d’État à la Transition Ecologique et Solidaire, et Jean-Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'État auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, pour appuyer la préparation de la feuille de route française sur les ODD.

La France a également présenté un point d’étape de la mise en œuvre des ODD lors du FPHN. Ce rapport se penche sur l’avancement du programme national de mise en œuvre des ODD d’une part, et sur la situation de la France sur les 6 ODD examinés en 2018. Une synthèse du rapport coordonné par le Comité 21 sur l’Appropriation des ODD par les acteurs non-étatiques français, auquel le Cerdd a participé comme co-pilote et contributeur, a été intégrée dans le rapport d’État de la France.

Rapport appropriation des ODD

rassembler les acteurs français sur les ODD

L’État actif pour faire connaître et rendre visible les ODD

  • L’État a lancé un site web dédié aux ODD et à la mise en œuvre de l’Agenda 2030 en France : https://www.agenda-2030.fr/ Ce site veut présenter avec pédagogie l’Agenda 2030, décrire et présenter chacun des 17 ODD : leurs cibles, leurs interrelations, les indicateurs de suivi disponibles, la situation de la France et l’action engagée pour les atteindre (lois réglementations, plans d’actions…). Cf. par exemple la présentation de l’ODD7 « énergie propre et d’un coût abordable ».
  • Le CEREMA a produit un travail de croisement des ODD pour souligner les interrelations de chaque ODD avec les 16 autres. Les « rosaces » produites pour les 5 ODD au programme du FPHN 2018 mettent en exergue la transversalité des enjeux et sont un outil utile pour les porteurs de projets. A découvrir : https://www.agenda-2030.fr/beta/

Formations en ligne, tests, MOOC, Webinaires… de nombreuses ressources !

  • Un MOOC « Objectifs de Développement Durable – Ensemble, relevons le défi ! », fruit d’une collaboration entre l’Université virtuelle Environnement et Développement durable (UVED), le Commissariat général au développement durable, l’IRD, l’Ademe, le Comité 21, la CGE, le CNFPT, l’IDDRI et l’Association 4D, est lancé en septembre. Organisé sur quatre semaines, cecours gratuit et ouvert à tous a pour objectif d’informer et de sensibiliser l’ensemble des acteurs, de leur donner envie de se mobiliser. Inscriptions (jusqu’au 3 octobre 2018 : https://www.fun-mooc.fr/courses/course-v1:uved+34009+session01/about
  • L’association 4D organise une série de webinaires « Agir pour les ODD et réduire les inégalités sociales et environnementales » visant à la fois à informer les organisations de la société civile et les citoyens des principaux enjeux liés aux inégalités au cœur des ODD et à présenter des initiatives locales permettant de les combattre. À retrouver : https://www.association4d.org/blog/2018/09/06/agir-pour-les-odd-et-reduire-les-inegalites-sociales-et-environnementales/
  • Le Sullitest – évaluer et améliorer la connaissance en matière de durabilité. Lancé suite au Sommet de RIO+20, le mouvement Sulitest (pour SUstainable LIteracy TEST), s’est fixé pour objectif « d’améliorer les connaissances, les compétences et de faire évoluer les mentalités pour permettre à chacun de prendre des décisions éclairées et de s’engager dans la construction d’un futur soutenable ». Son outil le plus connu, le « Test », est un QCM en ligne, composé de 30 questions internationales, identiques partout dans le monde et reliées à un ou plusieurs ODD. Avec plus de 93000 tests passés depuis le lancement de l’initiative, Sulitest construit une base de données permettant de cartographier la compréhension des ODD dans le monde. Découvrir : https://www.sulitest.org/fr/

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire