Mis à jour le 25 juillet 2016

Entreprendre dans le BTP tout en conservant les avantages du salariat , c’est possible. Toerana Habitat accompagne les entrepreneurs régionaux dans ce sens et leur propose même de se former à l’éco-rénovation et l’éco-construction.

CONTEXTE et descriptif de l'action

Benoît Boulnois est sur la route toute la semaine. La coopérative est bien basée à Fruges dans le Pas-de-Calais avec des antennes sur tout le territoire (Club CIGALES, Maison du Pays de Pévèle...). Mais la réalité est qu’il faut aller au-devant des entrepreneurs, partenaires ou formateurs. Nous le rencontrons d’ailleurs le 7 octobre 2013 à Marcq-en-Baroeul, lors d’une séance de formation proposée par la coopérative, dans les locaux de l’OPPBTP (Organisme Professionnel de Prévention du Bâtiment et des Travaux Publics). Autour de la table de formation, une dizaine d’entrepreneurs, certains travaillent déjà avec Toerana Habitat, d’autres testent le concept. Il est question de prévention des risques professionnels, de présentation des différents organismes (CARSAT, Inspection du travail …), de responsabilités civiles et pénales... « Via ces formations mensuelles proposées par la coopérative, nous mettons l’homme au cœur de l’activité. Nous souhaitons les conseiller, les sensibiliser aux différents risques. C’est essentiel si les entrepreneurs du BTP veulent rendre leur activité pérenne. Nous sommes dans une logique de développement durable. » précise Benoît Boulnois.

 

ANALYSE DE LA DÉMARCHE

Rompre la solitude de l’entrepreneur

Toerana Habitat a été créée en janvier 2013. « A l’origine, nous nous sommes rendus compte que les questions environnementales dans l’habitat obligent les artisans à se former, à se regrouper sur des chantiers, à piloter plus rigoureusement leur activité. » La coopérative propose alors aux entrepreneurs du BTP d’exercer leur métier d’indépendant avec un statut de salarié. En échange d’une contribution financière (15% de la marge brute à rétrocéder à la coopérative), différents services mutualisés sont proposés : comptabilité, gestion en trésorerie, formation, la possibilité pour les entrepreneurs de bénéficier de la garantie décennale... Pour certains entrepreneurs, c’est un vrai confort social. « Les profils des entrepreneurs qui intègrent la coopérative sont à 50% des personnes ayant déjà un statut d’entreprise individuelle ou de TPE. Beaucoup d’entre elles souffrent de la solitude du dirigeant, sont débordées par les démarches administratives. On trouve également des demandeurs d’emplois ou des salariés du bâtiment qui souhaitent se mettre à leur compte. » explique le fondateur de la coopérative.

Il faut au moins trois ans d’expérience dans le bâtiment ou avoir une certification dans ce domaine pour postuler. Les salariés peuvent même devenir associés, en acquérant des parts du capital de la coopérative : « Nous les incitons d’ailleurs à devenir associés : ils deviennent co-décisionnaires de l’évolution de la coopérative. »

Un soutien tout au long de la création et du développement d’activité

Toerana Habitat accompagne l’entrepreneur dans la durée et sa globalité, de la définition de son projet jusqu’à la création de son activité, tout en ayant le souci du développement de ses compétences. Mais pour intégrer la coopérative, il s’agit d’abord de présenter un projet d’entreprise. Pendant six mois, un Contrat d’Appui au Projet Entreprise est signé : le porteur de projet développe son activité et Toerana Habitat prend en charge les frais d’étude de marché, de marketing, de publicité, grâce au soutien financier du Conseil Régional, du Conseil Général du Pas de Calais et des Fonds Sociaux Européens. « Au bout de six mois, si le porteur de projet reste dans la coopérative, il signe alors un CDI. Il devient salarié et entrepreneur, une manière de sécuriser son parcours professionnel. »

Toerana Habitat compte pour l’instant neufs entrepreneurs accompagnés, issus de différents secteurs (architecture, étude thermique, étanchéité de l’air, menuisier, construction en ossature bois, rénovation de l’enveloppe intérieure de l’habitat, rénovation de vitraux) et une dizaine de porteurs de projets en attente. Si le concept de la coopérative n’est pas nouveau, la particularité de Toerana Habitat est de proposer aux salariés de se former à l’éco-rénovation et l’éco-construction, marchés jugés porteurs par la structure. Mais aussi par les institutions nationales et régionales. Toerana Habitat permet ainsi aux entrepreneurs de rentrer dans cette dynamique de développement durable, de contribuer à ce grand défi de l’économie verte. Mais cette démarche nécessite de réelles expertises techniques.

Ensemble, le temps de la formation et de prestations collectives

D’où l’importance du programme de formation mensuelle qui permet par ailleurs aux entrepreneurs de mieux se connaître, de constituer un réseau et pourquoi pas, travailler ensemble en répondant à plusieurs à un appel à projet. « Nous encourageons même à accepter des chantiers participatifs sur lesquels travaillent plusieurs artisans de la coopérative avec les habitants ou le propriétaire du chantier. Nous pensons également créer une plate-forme d’experts qui répondront aux questions techniques des entrepreneurs et qui se déplaceront sur les chantiers. » précise Benoît Boulnois. Lors de la formation d’octobre dans les locaux de l’OPPBTP, l’entrepreneur Olivier Dhelleme était présent : « Après 20 ans dans un groupe immobilier et différentes formations qualifiantes, je me suis reconverti fin 2012 dans la rénovation de l’enveloppe intérieure de l’habitat dans La Pévèle. Depuis août 2013, j’ai rejoins Toérana Habitat.” Il précise l’intérêt d’une telle démarche : “Etre encadré et surtout profiter de l’expérience de professionnels du bâtiment me conforte dans l’exercice d’un métier où la valeur humaine et le savoir-faire font partie de l’état d’esprit de cette coopérative. Tout en exerçant son activité, nous continuons à poursuivre des formations techniques, en fonction de nos besoins individuels et en bénéficiant d’une couverture sociale et juridique en cas d’incident de parcours. »

Ce qu'il faut retenir

Cibler des marchés porteurs

Toerana s’est constituée en SCIC afin d’élargir le sociétariat aux partenaires financiers mais aussi aux salariés, bénévoles … « Les salariés sont majoritaires en terme de droit de vote. Nos partenaires financiers sont majoritaires au niveau du capital, mais ce sont les entrepreneurs qui restent pilotes de la stratégie de la coopérative. » Au niveau des ressources, Toerana Habitat a reçu le soutien financier de l’Union Régionale des SCoP, la Fédération des SCoP du BTP, les CIGALES, Autonomie & Solidarité... et de Cabestan, coopérative grenobloise (une centaine d’entrepreneurs dont 60% sont associés) dont le modèle a inspiré la création de Toerana Habitat. Par ailleurs, la coopérative réalise des prestations de conseil en management auprès d’ entreprises. Et touche les contributions coopératives des entrepreneurs.

« Notre objectif est d’être autonome financièrement d’ici cinq ans et de gérer une centaine de salariés à dix ans dont 70% devenus associés. » conclue Benoît Boulnois.

 

Fiche d’identité

  • Acteur : TOERANA - HABITAT
  • Activité : Coopérative d'entrepreneurs solidaires, destinée aux professionnels du bâtiment, de l'éco construction et de l'éco rénovation.
  • Statut : SCIC -SARL
  • Adresse : MESS, 235 Boulevard Paul Painlevé, 59000 LILLE
  • Contact : 03.20.57.94.24, contact@toerana-habitat.fr
  • Site internet :  http://www.toerana-habitat.fr/

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire