Mis à jour le 25 juillet 2016

L’entreprise Lambin (9 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2013) est un distributeur de matériel de jardin thermiques et électriques : tondeuse, tronçonneuse, débrousailleuse, taille-haie ... Elle assure également la réparation et l’entretien de ces produits, et la vente de pièces détachées. Enfin, la société est reconnue comme organisme de formation. Elle est sur la voie d'un nouveau modèle économique : l'économie de la fonctionnalité.

CONTEXTE et descriptif de l'action

La stratégie développement durable

Thierry Lefebvre rachète l’entreprise Lambin en 2007 avec trois autres cadres. Son projet : la développer au regard des critères du développement durable que sont l’efficacité économique, l’équité sociale et le respect environnemental : « cette stratégie apporte une aide dans les décisions à prendre et un renouveau dans le management. Par exemple, nous sommes passés d’un système pyramidal et centralisé à un management plus collaboratif. » Au niveau des produits, l’entreprise s’est mise à diversifier son offre, avec des produits, et du matériel consommant moins d’énergie et plus léger.

ANALYSE DE LA DÉMARCHE

Travailler l'offre de produits

On peut citer les robots-tondeuses qui tondent silencieusement le gazon une ou deux fois par semaine en autonomie complète, grâce à leur batterie. Ou ce matériel électrique « quatre en un » qui propose avec une batterie dorsale, quatre outils comme le sécateur, le taille-haie, la tronçonneuse et la débroussailleuse. Cette machine plus légère génère moins de vibration, de vapeur toxique et de bruit. Lambin vend également un petit véhicule électrique, avec 75 km d’autonomie, pour transporter l’outillage, les poubelles, des containers. Thierry Lefebvre a constaté « que les professionnels ont été séduits par ces nouveaux produits électriques qui contribuent à une baisse des troubles musculo-squelettiques (TMS) et offrent un confort sonore, par rapport à la pollution sonore des moteurs deux temps. Ils y ont vu beaucoup d’avantages pour leurs salariés. »

Travailler l'offre de services

Thierry Lefebvre a retravaillé également son offre de services. Une formation aux moteurs deux et quatre temps a été conçue pour les jardiniers, les formateurs d’instituts agricoles ..., dans l’objectif de mieux utiliser le matériel et plus longtemps. Et s’inspirant de son expérience chez HP, notre dirigeant a imaginé une offre full-services qui permet aux gestionnaires d’espaces verts d’externaliser leur entretien. L’entreprise propose ainsi une offre globale qui s’engage sur un certain niveau de services, incluant la location de machines, leur entretien, leur réparation et la formation des techniciens. Sans le savoir, Thierry Lefebvre avait engagé Lambin dans l’économie de la fonctionnalité, « c’est à dire un modèle de réussite qui s’appuie sur la vente d’usages et de services intégrés, qui répondent mieux aux attentes du client. ll s’agit de sortir d’un modèle économique classique qui assoit la croissance du chiffre d’affaires sur le nombre de produits vendus. Sur un marché concurrentiel comme le nôtre, cela a un impact négatif sur les marges. »

Opération « Économie de la fonctionnalité »

Pour aller plus loin, Thierry Lefebvre a participé entre septembre 2013 et juin 2014 à l’opération collective « Économie de la fonctionnalité » de la Chambre de Commerce et d’Industrie Grand Lille : elle propose aux dirigeants avec l’aide d’experts, de faire un diagnostic de l’entreprise et de participer à des séances de formation interentreprises. L’objectif est ensuite de dégager des projets d’économie de la fonctionnalité, à déployer au sein de la société. Cette démarche entre aussi en résonance avec l’implication de Thierry Lefebvre dans les projets régionaux et plus particulièrement celui de la Troisième Révolution Industrielle.

Projets

Lambin s’est ainsi engagé dans cette trajectoire vers l’économie de la fonctionnalité en identifiant tout d’abord trois pistes de développement : « Nous finalisons une offre de services à destination de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) qui subventionne les paysagistes investissant dans du matériel limitant les risques de TMS. Si cette offre est acceptée, les professionnels des espaces verts investissant dans nos produits électriques, pourraient bénéficier de cette subvention. » Un partenariat similaire est en cours avec un autre partenaire public territorial qu’est l’Agence de l’Eau.

Autre projet : Lambin a imaginé une formation professionnelle en partenariat avec l’Institut Auddicé intitulée Ecoconcevoir un espace vert urbain. « Trop d’espaces verts sont conçus sans prendre en compte l’entretien et les usages futurs (loisirs, évènementiels, biodiversité…). » Parfois des choix pris lors de la conception sont un frein lors de la gestion et de l’entretien. « Nous proposons cette formation pour anticiper tous ces aspects au moment de la conception des espaces verts. » précise Thierry Lefebvre qui lance cette formation dès septembre 2014 à l’attention des paysagistes et gestionnaires d’espaces verts.

Enfin, notre dirigeant travaille sur un projet de mutualisation Jarditech qui s’articule autour de l’organisation d’un salon annuel regroupant les acteurs des espaces verts de la Pévèle et de la création d’une plateforme pour particuliers : « elle consisterait à proposer de la location de matériel de jardinage au sein de communes, contre un abonnement annuel. »

Ce qu'il faut retenir

Quelles sont les conditions pour se lancer dans l’économie de la fonctionnalité ? Pour notre PDG, il est important d’abord de motiver les collaborateurs : « Cette démarche a nécessité de faire évoluer les compétences en interne et de former nos équipes. Et c’est extrêmement valorisant pour le personnel. »

Selon lui, pour chaque projet, il faut également se poser en permanence trois questions : combien cela coûte ? Est-ce profitable pour l’environnement ? Améliore-t-on les conditions de travail ? « Et cela suppose une forte intégration de l’entreprise dans son territoire, avec ses clients ainsi qu’une interaction efficace entre élus et chefs d’entreprises. En effet, apporter davantage de services, cela suppose d’être proche des besoins locaux et donc d’être fortement intégré. » conclue Thierry Lefebvre qui au-delà des partenariats signés avec des structures publiques citées au-dessus, fait partie également du Club des Dirigeants Durables de la Communauté de Communes Pévèle Carembault.

Titre de l'action

L'économie de la fonctionnalité, l'entreprise Lambin s'y engage

Lieu/échelle d'intervention

 

Identification du porteur de projet

  • Activité : Vente de matériel neuf ou d’occasion d’entretien des espaces verts aux professionnels et particuliers – entretien – réparation - formation
  • Contact : 03 20 71 08 39 ou www.lambin.fr

Partenaires

 

Indicateurs de moyens et de résultats

Stratégie d'entreprise et de territoire.

Période de réalisation

 

Bénéficiaires / cibles de l'action

 

Documents de référence disponibles

Voir le compte rendu "Commande publique et Économie de la Fonctionnalité"

DD TOUR

On vous en a parlé, c’est le moment maintenant de venir voir la démarche DD de Lambin sur place, en Pévèle ! L’escapade sur le terrain est possible grâce au DDTour ! Parmi les 12 circuits de l’offre, c’est le n°1 "économie durable en Pévèle ".

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire