Mis à jour le 29 août 2016

L'exemple du Bou'Sol mis en place par la Communauté d'agglomération du Boulonnais. Rencontre avec Mireille HINGREZ-CEREDA, Vice-Présidente en charge de l'ESS.

Favoriser le développement économique local, solidaire et durable

Dans le Boulonnais, "l'idée d'une MLC est née en 2011, lorsque la France perdait son fameux triple A". Avec une interrogation en tête : au regard de l'évolution des marchés financiers, comment les territoires peuvent imaginer une autre manière de relocaliser les échanges pour favoriser le développement économique et l'emploi local ? Le Bou'Sol a ainsi été imaginé comme une forme de réponse possible aux problématiques économiques du territoire.

Au-delà, le Bou'Sol favorise les commerces responsables, soucieux de l'environnement et de l'homme. En effet, les entreprises, commerçants, services publics et associations agréées participantes s'inscrivent d'emblée dans une démarche globale de progrès et de respect vis-à-vis des clients, des salariés, des fournisseurs, du territoire, de l'environnement...

L'ambition est aussi de permettre aux habitants de se ré-approprier les questions économiques de leur territoire. C'est pourquoi le Bou'Sol se veut accessible à tous les Boulonnais et cherche à mieux répondre aux aspirations des personnes qui souhaitent orienter leurs choix de consommation (alimentation saine, services de proximité, loisirs et culture, mobilité douce).

Billet Bou'Sol

© Communauté d'agglomération du Boulonnais

Une gouvernance partagée et un fonctionnement démocratique

Initié par Frédéric CUVILLIER lorsqu'il était Président de la CAB, et animé au départ par l'agglomération et le Crédit Municipal, associés à un collectif d'acteurs de l'ESS ainsi que par des citoyens, le projet "Bou'Sol" est aujourd’hui géré par l'association pour la promotion de la monnaie citoyenne du Boulonnais composée de 3 collèges : les prestataires, les solistes, et les partenaires (Crédit Municipal, CAB...). Neuf représentants issus de chacun de ces trois collèges constituent le collectif de gestion qui s’assure du bon fonctionnement de l'association. Basé sur un fonctionnement horizontal – 1 homme, 1 voix – c'est le consensus qui est recherché lors des débats. "Cette gouvernance élargie et participative permet de laisser à chacun son pouvoir d'agir. De plus, les actions en faveur des publics en difficulté doivent permettre de renforcer à la fois le pouvoir d'achat, mais aussi le pouvoir de choix."

Un outil à mettre au service de politiques publiques du territoire

Encourager la mobilité durable en permettant de payer ses tickets de bus en MLC, verser aux familles volontaires des aides sociales en Bou'Sol, soutenir les projets de création d'entreprises ou les projets culturels... La MLC est un outil complémentaire qui peut venir soutenir l'ensemble des aides et politiques publiques de transition écologique et sociale du territoire, avec un effet vertueux puisque 100 % des aides ainsi versées seront réinjectées directement dans l'économie locale. Ainsi les pistes pour développer la MLC en lien avec les projets des collectivités ne manquent pas : "se rapprocher des comités d'entreprises (pour proposer des Bou'sol plutôt que des cartes cadeaux), des associations sportives (pour remplacer les trophées par des Bou'Sol), développer un sol "temps" (valorisation des comportements vertueux)...".

Une démarche qui tisse la toile de la confiance sur le territoire : La véritable ressource créée par le projet

"C'est la coopération permanente entre habitants, commerçants, associations et élus autour du projet qui petit à petit fait émerger les contours d'un autre modèle de développement. "

Bien sûr, la mise en œuvre d'un tel projet fait face à certaines difficultés : dépasser les a priori entre des personnes qui n'ont pas d'habitudes de travail ensemble ; dépasser une certaine méfiance lorsqu'il s'agit "d'argent", construire "en marchant" et animer le modèle de fonctionnement démocratique...

Mais aujourd'hui, le principal moteur du projet est justement de s'appuyer "sur une dynamique d'innovation collective positive" : développement d'un sentiment d'appartenance au territoire, renforcement des liens sociaux et des échanges entre habitants et commerçants, outil d'aide sociale non stigmatisant, création d'actions et de coopérations nouvelles entre acteurs, rupture de l'isolement des commerçants... Ce projet s'appuie finalement sur un ingrédient important, celui de la confiance qui ne se décrète pas mais se tisse.

Fiche d’identité

La monnaie locale complémentaire (mlc) : un vecteur de coopérations entre entreprises, habitants, élus... L'exemple du Bou'Sol !

  • Contact : Mireille HINGREZ-CEREDA , Vice-Présidente en charge de l'ESS
  • Nom de la structure : Communauté d'Agglomération du Boulonnais (CAB)

> Découvrez le kit ressources "Nouveaux Modèles Économiques, opportunités de développement durable du territoire"

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire