Mis à jour le 11 décembre 2018

On connaît mieux la lutte anti-gaspi alimentaire que celle qui est à l’œuvre dans le secteur textile. Dans la Vallée du Recyclage Textile des Hauts-de-France existe une filière expérimentale de qualification de chutes de production textile et de revalorisation vers une matière première secondaire à usage de calage industriel, de filtration et de fils. Son nom de code : CALAFIL.

Visuel Retex
© Retex - Interreg

Contexte et description de l’action

L’une des missions du cd2e, pôle de développement des éco-activités de la région Hauts-de-France, est d’accompagner les entreprises pour favoriser l’innovation dans les domaines du recyclage et de la fabrication de nouveaux produits à partir d’une matière première secondaire : les chutes de production tissu.

C’est dans ce cadre qu’un sondage auprès des acteurs textiles régionaux pour mesurer leur intérêt dans ce type de démarche a été lancé en février 2009 par Marc Haquette, responsable du pôle Valorisation Matières au cd2e en partenariat avec l’Union des industries Textiles du Nord (U.I.T.). Une vingtaine d’entreprises ont répondu à l’appel. Plusieurs sessions de travail plus tard, les problématiques de chacun ont été identifiées et synthétisées en une série d’actions puis réunies dans une véritable dynamique de groupe.

A ce stade de l’opération, 5 acteurs sensibles aux problématiques environnementales et déjà utilisateurs de la bourse déchets du cd2e manifestent leur volonté de s’engager pleinement dans la démarche :

  • CARDON Tradilinge, fabricant de linge de maison, de table, d’éponges
  • DICKSON CONSTANT, fabricant de tissus stores ou aménagement in/outdoor
  • MORTELECQUE, confection de média filtrants, maintenance de filtres
  • NOYON DENTELLE, fabricant de dentelles de Calais
  • UTTI Yarns, filatures fibres longues, fils techniques

Leur objectif ? S’associer pour produire, à partir de leurs propres chutes de production, de nouveaux articles qu’ils mettront eux-mêmes en marché.

Dès 2010, 4 études de faisabilité sont réalisées autour des thématiques suivantes :

  • « Calatex » portée par Cardon Tradilinge, cherchera à savoir si les chutes industrielles peuvent se recycler en éléments de calage industriel (destinés à l’ensachage et l’emballage)
  • « Notifil » soutenue par Mortelecque, s’interrogera sur la possibilité d’utiliser les chutes de productions pour réaliser des non tissés pour éléments de filtration (eau/air)
  • « COPO » portée par UTTI Yarns, cherchera à valider le recyclage de fils de coton et polyester en matières premières secondaires
  • « ACRYLOOP » cherchera à valider le recyclage de fils acrylique en matières premières secondaires

Deux d’entre elles, les études Calatex et Notifil, concluent à leur faisabilité industrielle. L’opération se poursuit alors dans le cadre d’un nouveau projet d’écologie industrielle intitulé « Projet CALAFIL », lequel inclut également le projet COPO.

Initié par le cd2e et l’UIT, CALAFIL est rapidement rejoint par un nouveau partenaire, UP’Tex, le club des entreprises du pôle de compétitivité sur les textiles du futur et labellisé par Team2, le pôle de compétitivité sur l’économie circulaire et les recyclages.

C’est au sein de cet écosystème et en parallèle au projet CALAFIL que la Vallée du Recyclage Textile voit le jour fin 2012, fruit de la rencontre entre Marc Haquette, du cd2e, Marc Honoré, président d’Up’Tex et Alain Claudot, président d’ECO-TLC. Les trois structures souhaitent associer leurs forces pour travailler en synergie sur les deux filières du textile et du recyclage textile.

L’organisme ECO-TLC, dont l’activité est de gérer les déchets textiles post-consommation, offre ainsi un agrément national à la filière expérimentale des déchets post-production à l’échelle des Hauts-de-France. Le projet CALAFIL peut se déployer !

Avnir Retex
Lancement en novembre 2017 du projet RETEX © Avnir Cd2e

Analyse de l’action

Défricheur par essence, « CALAFIL » va donc tenter d’apporter des réponses aux interrogations suivantes : recycler quoi, comment, pour quoi faire, pour quels marchés ?

La filière textile, de par ses nombreuses étapes de transformation (de la fibre au tissu, puis du tissu à la confection), est confrontée à d’importantes chutes de production qui jusqu’alors se retrouvaient dans les bennes de d’élimination de déchets.

Le taux de ces matières premières inutilisées avoisine les 15 à 20 % sur l’ensemble du processus et le coût de cette matière peut représenter jusqu’à 40% du chiffre d’affaires des entreprises.

Mais si les 700 à 800 tonnes de chutes de produits identifiées à l’échelle des 5 acteurs du consortium représentent un volume important pour eux, elles sont encore insuffisantes à l’échelle d’une filière globale de recyclage. Les entreprises ont souhaité, pour cette raison et dans un premier temps, développer des produits qu’elles étaient en mesure de commercialiser par leurs propres moyens, voire de les réintégrer dans leur propre cycle de production.

Elles se sont fixées les objectifs suivants :

  • valoriser les nouveaux gisements de matières premières recyclées pour en refaire du non tissé, du fil pour des articles d’emballage, de filtration et autres produits
  • regrouper des compétences, recréer et développer des savoir-faire en région
  • créer des nouveaux produits à réintégrer dans le circuit de production
  • mettre en place une filière durable
  • s’inscrire dans les objectifs de la "Vallée du Recyclage Textile"

Résultats de l’action

Le projet CALAFIL s’est achevé au début de l’année 2017, au terme des financements accordés par les partenaires (Conseil Régional des Hauts-de-France…)

Il se poursuit désormais dans le cadre du programme européen « ReTex » démarré en 2016 pour une durée de 4 ans. Les partenaires franco-belges travaillent autour de deux projets :

  • faire l’inventaire des matières premières achetées par les acteurs du textile et leur proposer les matières premières secondaires issues du recyclage
  • proposer aux acteurs disposant de chutes de production des partenariats pour effectuer des regroupements par matières, par métier, par marché et faire ainsi émerger des groupes de travail tendant vers l’éco-conception

De régionale, la Vallée du Recyclage Textile est passée aujourd’hui à l’échelon eurorégional avec pour ambition d’ouvrir les typologies de produits au-delà des 3 premières catégories testées. Les résultats de l’opération ont validé le potentiel de certaines filières et ont souligné l’impasse économique actuelle pour d’autres.

« La taille critique n’était pas suffisamment élevée pour atteindre une rentabilité économique, explique Marc Haquette. Le projet a démontré que certains produits sont techniquement faisables mais en raison de la quantité insuffisante de matière à transformer, le coût du process de transformation n’est pas rentable à ce jour. C’est la limite rencontrée par le consortium dans sa première version. Il nous reste aujourd’hui à trouver de nouveaux acteurs à associer à cette opération. »

Des pistes de produits élaborés dans le cadre de Calafil sont également en cours de développement et de commercialisation mais suffisamment stratégiques pour demeurer pour l’instant confidentielles.

Ce qu’il faut retenir

« Il nous reste aujourd’hui à trouver de nouveaux acteurs à associer à cette opération.»

Fiche didentité de lopération : Opération d’Ecologie Industrielle Territoriale auprès de la filière textile (CALAFIL)

Titre de lopération : CALAFIL, filtration, emballage, fils

Lieu/Echelle de laction : Région Hauts-de-France

Structures porteuses : Cd2e / Team 2

Contact : Marc Haquette, cd2e, Base du 11/19, Rue de Bourgogne 62750 Loos-en-Gohelle

Tél : 03 21 13 06 85 / 06 01 99 96 81. Mél : m.haquette@cd2e.com

www.cd2e.com

Partenaires : U.I.T. / V.R.T./

Date de lopération : 2010-2016

Bénéficiaires/cibles de laction : entreprises du textile

Autres ressources : Article du CD2E: "De l'économie circulaire dans le textile !"sur le projet RETEX et la Vallée du Recyclage Textile

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire