Mis à jour le 29 octobre 2018

La chambre de commerce et d'industrie des Hauts-de-France propose un accompagnement ultra dynamique à de jeunes entrepreneurs soucieux de développement local et durable. La première promotion a achevé son parcours au printemps 2018. Retour et témoignages !

Caroline Régnier-AdamsCaroline Régnier-Adams - Chargée de projet Accélérateur Rev3 © CCI Hauts-de-FranceLâcher les freins ! Et avancer à bonne allure sur la voie du développement durable. C'est en substance l'invitation que la Chambre de commerce et d'industrie régionale adresse à des porteurs de projets d'entreprises avec son "Accélérateur Rev3". Le dispositif se situe dans le champ de la troisième révolution industrielle, théorisée par Jeremy Rifkin et mise en œuvre dans les Hauts-de-France par le Conseil régional et par l'organisme consulaire. Il s'adresse spécifiquement aux jeunes entreprises, explique Caroline Régnier-Adams, chargée du projet à la CCI : "Certaines d'entre elles ne perçoivent pas toutes les opportunités liées à la dynamique Rev3, et ne savent pas comment s'en saisir. Si elles ne se préoccupent pas particulièrement d'énergies renouvelables ou de numérique, elles pensent que le mouvement ne les concerne pas. Nous avons voulu leur signifier qu'elles pouvaient en être partie prenante, au même titre que des grandes entreprises, pourvu qu'elles s'engagent dans de nouveaux modèles économiques et vers des activités respectueuses des enjeux environnementaux et sociaux".

Dix entrepreneurs à bord

L'accélérateur Rev3 a été mis en route en décembre 2017, pour un premier parcours de 3 mois et demi accompli à Douai. A bord, sélectionnés parmi une soixantaine de postulants, 10 hommes et femmes, entrepreneurs naissants ou futurs créateurs. Ni trop en amont d'une activité, ni trop éloignés des premiers pas. En phase de lancement, en somme... Cédric Guyot était du voyage. Ce quadragénaire avait l'idée d'ouvrir des relais de proximité pour colis lourds et volumineux dans des exploitations agricoles disposant d'espace de stockage et d'engins de manutention. Autre passager : Rémy Denecker, 29 ans ; lui envisageait d'implanter de petites éoliennes au bord de routes ou de voies ferrées, pour transformer en électricité le souffle causé par le passage des véhicules. Quant à François Ducorney, 39 ans, il venait de fonder la société "Volt", qui installe des équipements électriques économes dans les entreprises et se rémunère sur les dépenses énergétiques ainsi évitées par les clients.

ACCELERATEURS REV3.jpgAccélérateurs Rev3 © CCI Hauts-de-France

Au rapport devant les mentors

Avec leurs homologues "jeunes pousses", et pour la somme dérisoire de 200 € HT, ils ont suivi un dense programme de coaching : près de 150 heures de formation et d'accompagnement individuel et collectif, concentrées sur deux journées par mois. Il y fut question d'accès aux ressources (financières ou de recherche), d'accès à des marchés, de modèles économiques, de mise en réseau, de communication. Une dizaine d'experts au fait des exigences du développement durable se sont relayés auprès de ceux qu'on appelle "les accélérés", tandis que Caroline Régnier-Adams était à leurs côtés en permanence. Au milieu du parcours, les participants ont dû effectuer un test de leur produit (dit "minimum viable"), expose la référente. Autres étapes déterminantes : les "mentors days". Soit chaque mois, une séance de "pitch" devant les partenaires de l'accélérateur de Douai (l'institut Mines-Télécom de Lille-Douai, Engie, CRTGaz et Groupama) et une séance orientée vers la recherche de financements.

Des réponses pour chacun

"Nous devions tenir compte des conseils donnés et présenter des avancées d'une fois sur l'autre", témoigne Cédric Guyot, qui a créé son entreprise Agrikolis en cours de cycle. Il a doublement profité de ces contacts avec des mentors, puisque la représentante de Groupama est devenue pour lui un relais de communication national. Rémy Denecker, de son côté, était en quête d'apports méthodologiques : "Je ne savais pas comment structurer mon projet. J'ai appris à faire un business plan, une étude de marché. Les présentations orales m'ont fait progresser. J'ai gagné du temps". Retour similaire de la part de François Ducorney : "Nous étions tous à des stades d'avancement différents, ce qui nous a demandé un peu de souplesse, mais chaque projet a trouvé les réponses à ses faiblesses. Pour ma part, j'ai compris que je devais viser en priorité le marché des PMI". S'il est un aspect que plébiscitent les trois hommes, c'est "l'esprit promo" qui a été instauré et a fait florès entre les accélérés. Le partage d'expériences ("On peut dire aux autres par où on est passé"), le soutien mutuel, l'entraide, les amitiés qui sont nées et se prolongent, sont vus comme essentiels.

L'accélérateur rev3 au service des startups

Durée: 02:40

Les accélérateurs font naître l’émulation entre les projets et créent une véritable dynamique régionale. Ils mobilisent tout un écosystème et favorisent l’intelligence collective. Découvrez le programme en vidéo !

En partenariat avec les territoires

Sur les 10 jeunes pousses embarquées dans la dynamique, 9 sont allées à son terme. "Nous captons des potentiels et nous leur donnons les moyens de se développer, commente Caroline Régnier-Adams. Si l'un des participants abandonne, il peut être suivi par la CCI à travers ses dispositifs existants ou tout autre partenaire en adéquation avec son projet". Si un autre membre d'une promotion a besoin d'un accompagnement complémentaire pour faire éclore son service ou son produit, il peut s'orienter vers une couveuse ou un incubateur ; c'est le cas de Rémy Denecker, qui était incubé à l'IMT et qui murît encore son projet "Wind maker" au sein de la boutique de gestion de Valenciennes. A moyen terme, l'accélérateur proposera des programmes "croissance", ouverts à des entreprises de 3 à 5 ans d'âge. Dans l'immédiat, d'autres sessions "jeunes pousses" (avec des groupes volontairement limités à une dizaine de personnes) ont débuté ou sont en préparation à Douai, Arras, Dunkerque, Lens-Liévin, Saint-Quentin.

"Nous construisons des ancrages forts dans les territoires", souligne Caroline Régnier-Adams.

Les intercommunalités, qui portent en propre des projets Rev3, voient dans l'accélérateur une nouvelle chambre d'écho à leurs initiatives et un gain possible d'attractivité. Et si les promotions comptent des entrepreneurs exerçant dans leurs territoires, ce sera encore un plus !

windmakersEn plein pitch © CCI Hauts-de-France

Une forme de tutorat pour suivre

Y aura-t-il des ajustements dans le contenu de l'accompagnement ? "Nous ne pouvons pas conseiller des projets innovants et ne pas nous mettre en question, répond Caroline Régnier-Adams. Mais en même temps, nous veillons à tenir le cap défini en fonction des besoins des start-up et de l'environnement global qui les entoure". Du côté des membres de la première promotion, peu de critiques. "Globalement, ça s'est très bien passé", résume François Ducorney. Le programme s'est en quelque sorte co-construit entre les accélérés, les consultants intervenants et la référente. "Peut-être faut-il insister sur la communication et le marketing", suggère Cédric Guyot, d'Agrikolis, tandis que son collègue dirigeant de Volt se réjouit d'une abondante "exposition médiatique". Pas de risque d'excès de vitesse en tout cas : personne ne s'est senti obligé ou forcé de créer son activité, assurent les 3 témoins. Les premiers promus n'en ont pas tout à fait fini avec le dispositif. D'abord, ils se retrouvent régulièrement, en rendez-vous amicaux. Ensuite, la CCI régionale les a invités à quelques séances de tutorat de leurs successeurs en vie d'accélération ; une manière de réviser et de partager leurs acquis...

Fiche d'identité

• Sujet : Accélérateur Rev3 de la CCI Hauts-de-France
• Action évoquée dans la fiche : 1ère session de l'accélérateur, avec 10 "jeunes pousses", de mi-décembre 2017 à fin mars 2018
• Partenaires : Engie, CRTGaz, Groupama, ENEDIS, IMT Lille-Douai, Région des Hauts-de-France
• Ressources : https://rev3.fr/adn-accelerateurs/

Contact

Caroline Régnier-Adams - Téléphone : 06 49 27 38 22
Courriel : c.adams@hautsdefrance.cci.fr

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire