Mis à jour le 25 juillet 2016

Ville de taille moyenne à l’illustre passé cheminot – le Paris-Moscou et le Paris-Bruxelles y faisaient arrêt - et industriel, avec la présence de l’usine métallurgique de Vallourec, Aulnoye-Aymeries continue aujourd’hui d’être l’un des plus importants nœuds ferroviaires de la région Nord-Pas-de-Calais. Seule commune de l’arrondissement à stabiliser sa population, elle est entrée dans le XXIème siècle en faisant le choix de reconstruire la ville sur elle-même et autour de deux axes : rail et trame verte et bleue, autrement dit gare à Aulnoye et préservation et valorisation des prairies humides classées en ZNIEFF à Aymeries.

CONTEXTE et descriptif de l'action

Le projet urbain en cours de déploiement à Aulnoye-Aymeries, ville du Val de Sambre de 9 000 habitants, répond à un triple objectif :

  • faciliter l’intermodalité avec l’usage de modes de transports doux, par anticipation de l’amélioration des liaisons ferroviaires Lille – Val de Sambre (TER-GV),
  • valoriser les atouts environnementaux d’une véritable ville à la campagne (marais d’Aymeries, forêt de Mormal, berges de Sambre…),
  • conforter le second pôle urbain de l’arrondissement en renouant avec l’attractivité résidentielle et économique (centre de recherche mondial de Vallourec et anneau d’essai ferroviaire, projet Railenium…).

« L’avenir c’est le train », prédit le Maire Bernard Baudoux, qui entend faire de sa ville « la ville de toutes les proximités » (offre résidentielle, services, transports, équipements, cadre de vie…). Ce qui sort de terre aujourd’hui n’est que la partie émergée de l’iceberg.

ANALYSE DE LA DÉMARCHE

"Un pour tous, tous pour un"

Après les programmes de rénovation du quartier du 8 Mai dans le cadre du GPV et du PRU, les efforts portent désormais sur la revitalisation d’un centre ville atone, très impacté par les effets de la désindustrialisation. « Les enjeux de reconquête de nos friches sont incroyables mais ils sont à notre portée, souligne le maire. Gardons également à l’esprit que ce renouvellement urbain est issu d’une conception urbanistique globale et conviviale où l’effet multiplicateur du tout joue davantage que la simple addition des projets individuels juxtaposés ». Aussi n’entend-t-il pas valoriser un projet plutôt qu’un autre mais il souligne la cohérence et la transversalité de l’ensemble.

Aulnoye-Aymeries construit jour après jour les contours d’un urbanisme durable en reliant ses trois pôles structurants : pôle environnemental avec la trame verte à Aymeries, pôle habitat social et équipements socio-culturels dans le quartier du 8 Mai et pôle d’échanges multimodaux autour de la gare.

Un parking-silo, point de départ de l’intermodalité

Pour rappel, le premier objectif du projet urbain est d’accompagner le développement du TER-GV à l’horizon 2030 qui rapprochera Aulnoye-Aymeries de la métropole en 40 mn, facilitant ainsi l’accès des habitants aux emplois métropolitains, et vice-versa. Le projet du Pôle d’échanges multimodal (PEM) répond ainsi aux enjeux régionaux spécifiques à l’intermodalité en optimisant le recours au train et plus globalement aux modes de transports en commun, facilitant l’accessibilité multimodale (trains, cars, bus interurbains, vélos, piétons...), et incitant au covoiturage pour éviter le stationnement des voitures ventouses du centre ville. La première phase, actuellement en cours de réalisation, consiste donc en la construction d’un parking relais en silo en cœur d’îlot, à l’arrière de l’artère commerciale de la rue Jean-Jaurès. D’une capacité de 680 places sur deux étages et demi, il réservera 340 places à destination des usagers du pôle gare et 340 places aux usagers des commerces du centre ville. Largement ventilé, il s’appuiera sur une forte végétalisation, alimentée par un système de récupération des eaux de pluie, avec le parti pris d’une intégration paysagère d’excellence.

Réhabilitation de la gare et la requalification de ses espaces publics

La réhabilitation de la gare et de ses abords intervient dans un deuxième temps. Il s’agit d’intégrer à la gare un pôle d’échanges multimodal bus vélo piéton et l’accès au TER. Lieu privilégié pour les correspondances, le PEM disposera d’une liaison aménagée depuis la gare jusqu’au parking relais par une voie piétonne couverte. Les abords de la gare redessinés offriront un nouveau parvis favorisant les espaces d’attente confortables et les échanges, prévoiront des cheminements piétons directs et sécurisés entre gare et centre ville, un dépose-minute et un parking de courte-durée, un quai des bus et des cars plus confortable et accessible, la couverture de la rue piétonne constituant l’un des axes fort du programme.

Un centre commercial en cœur de ville, levier du renouvellement urbain

L’arrivée en centre ville d’un centre commercial de l’enseigne Leclerc - ouverture en mars 2014 - symbolise la revitalisation économique du centre ville. Sur 1,5 ha, le projet s’articule autour d’un hypermarché de 3 300 m2 de surface de vente, d’un restaurant de 500 m2, d’un espace culturel de 500 m2, une réserve foncière de 671 m2 pour un hôtel et des bureaux avec espaces verts attenants, une galerie à ciel ouvert de commerces indépendants sur 2 000 m2, un parc de stationnement en sous-sol de l’hyper de 284 places. Ce projet s’accompagne d’opérations menées par la Ville dans le cadre du FISAC : mise aux normes du marché de plein air, mise en place d’une signalétique, création de cellules commerciales entre le parking et la rue Jean-Jaurès, amélioration des voiries dans le cadre de la réflexion du PEM (coût d’objectif : 320 000 €), aides apportées aux commerces dans le cadre de leur rénovation.

Autres projets équipements et infrastructure leviers de mixités fonctionnelles et sociales

Connectés à la gare et volontairement relocalisés en centre ville, les collège Félix Del Marle (ouvert en 2004) et lycée Pierre et Marie Curie (ouvert en 2010) ont bénéficié lors de leur construction d’une conception moderne minimisant leur impact sur l’environnement : économies d’énergie, récupération des eaux pluviales, terrasses végétalisées, valorisation de la lumière naturelle…

Ils sont situés juste à côté du futur éco-quartier du Chemin Nord, dont la densité importante de 470 logements environ, en accession classique et sociale et dans le respect du SRCAE (10 ha en termes d’artificialisation), sera un projet démonstratif d’urbanisme durable (accompagnement ADEME/ région). Ces futurs logements, situés à moins de 5 mn de la gare, répondront à la Directive régionale d’Aménagement dont l’un des objectifs est de densifier l’habitat aux abords des transports en commun. Début des travaux : 2015.

L’objectif de la Maison de Santé Pluridisciplinaire d’Aulnoye-Aymeries, à proximité de la gare, est de permettre un meilleur accès aux soins. Elle réunit élus et professionnels de santé du canton de Berlaimont. Le projet se compose de deux bâtiments dont un abritera la MSP et des logements pour personnes âgées. Le second bâtiment proposera des logements pour personnes âgées. Début des travaux : 2014

Ville promotrice depuis plus 30 ans des musiques actuelles et depuis plus de dix ans du Festival Les Nuits Secrètes, Aulnoye-Aymeries va développer un nouveau Pôle régional des musiques actuelles sur son territoire, lieu de pratique, de création, d’échanges, d’expression et de diffusion artistique en cohérence avec sa politique culturelle et artistique. Conçu par l’architecte français Rudy Ricciotti, le PRMA sera construit sur la friche industrielle SAMP située en plein cœur de ville. Début des travaux : 2014-2015.

Sans omettre le projet de géothermie porté par la ville en Société publique locale (SPL) en cours d’étude. A terme, plusieurs bâtiments publics de la ville pourraient être chauffés grâce à la récupération de chaleur du sous-sol aulnésien par les anciens forages. Inventaire des projets de rénovation du centre ville aulnésien…

Fiche d’identité

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire