Mis à jour le 20 juin 2018

Lancé à l'automne 2015, le dispositif d'accompagnement expérimental « Transitions économiques des territoires vers le développement durable » porté par le CERDD va entrer dans sa 2ème phase. L'objectif : faciliter la concrétisation de projets « leviers » de nouveaux modèles économiques et explorer la manière dont l'économie de la fonctionnalité et de la coopération peut servir de cadre de référence pour (re)penser un projet de territoire.

Après avoir suivi un premier parcours collectif de formation et d'outillage à l'économie de la fonctionnalité et de la coopération, les référents politiques et techniques des collectivités locales engagées dans la démarche (Communauté Urbaine de Dunkerque, Communauté d'Agglomération de la Porte du Hainaut, Communauté de Communes du Sud Artois) vont désormais enclencher une dynamique élargie et multi-partenariale autour d'enjeux repérés sur chacun de leur territoire.

Se former et s'outiller pour cheminer collectivement…

S'engager dans une démarche de transition vers de nouveaux modèles économiques et de développement est enthousiasmant… mais peut aussi s'avérer être déstabilisant (nécessité de s'affranchir de ses « anciennes » références, d'en identifier de nouvelles,...). C'est pourquoi la phase de formation s'est attachée à donner aux collectivités locales des premiers repères et outils sur lesquels s'appuyer pour commencer à décrypter leur territoire et agir autrement.

Ainsi, en partant des expériences de chacun et en confrontant les points de vue, une première session inter-territoires a permis d'interroger les limites actuelles du modèle de développement des territoires dans une perspective de développement durable :

  • Difficulté à construire des réponses globales face à des questions globales (les logiques « cloisonnées » restent prédominantes) ;
  • Un modèle économique des entreprises qui n'est pas en cohérence avec les enjeux de développement durable du territoire ;
  • Difficulté à faire fonctionner la démocratie participative dans une logique de prise en compte des usages ;
  • Une posture laissant peu de place à la co-construction de solutions et qui ne permet pas de développer les ressources du territoire.

Ces échanges ont nourri la deuxième séquence qui a quant à elle permis – à partir d'exemples concrets d'entreprises « en transition » – de présenter et d'approfondir les réponses et concepts opérationnels apportés par l'économie de la fonctionnalité et de la coopération. Avec l'objectif de commencer à se les approprier pour voir comment ils peuvent se traduire dans les territoires pour aller vers un nouveau mode de développement :

  • La notion de « sphère fonctionnelle » (périmètre de définition d’un enjeu, par opposition aux logiques de secteur et de filière, qui segmentent les réponses) ;
  • Le développement des « ressources immatérielles » (ressources non mesurables et non dénombrables : compétences, la confiance, la connaissance,…) dans les activités ;
  • La prise en compte des « externalités » (effets indirects des activités productives et des modes de consommation l’environnement écologique et social) ;
  • La « coopération », comme un mode opératoire à la fois dans la relation aux bénéficiaires, à l’interne des organisations et entre acteurs.

… et mettre en mouvement lES transitionS sur chaque territoire

Fort des ces éléments, les collectivités locales et leurs partenaires vont aujourd'hui entamer la seconde phase du dispositif. Pour ce faire, elles préparent la démarche de transition sur leurs territoires : quel projet concret pour définir et mettre en œuvre de nouvelles réponses orientées « économie de la fonctionnalité et de la coopération » ? A quelles sphères d'enjeux renvoient ce projet ? Quels effets utiles le projet peut-il générer pour les acteurs du territoire ? Comment s’engager ? Avec quels acteurs ? Et quelles ressources mobiliser ?

C'est ce travail préparatoire et de mise en mouvement collectif qui va désormais se déployer dès cette fin d'hiver et au printemps notamment autour d'enjeux comme « l'alimentation », « l'habiter », ou encore la question de la réduction et la valorisation des déchets.

Ce dispositif d'accompagnement est porté par le CERDD et ses partenaires - Conseil Régional Hauts-de-France, DREAL et CNFPT - avec l'appui d'ATEMIS/E2I.

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire