Mis à jour le 30 novembre 2016

Evaluation du caractère génotoxique de l’air intérieur et extérieur dans les exploitations agricoles

Analyse de l'initiative

Parallèlement à la campagne de mesures de la qualité de l’air dans dix exploitations agricoles réalisées par ATMO Nord Pas de Calais, la faculté de pharmacie de Lille envisage d’utiliser deux espèces végétales pour évaluer l’effet génotoxique des pesticides rencontrés dans l’atmosphère. Il s’agit là d’une première au niveau national.

Les différents travaux scientifiques font en effet apparaitre de nombreux impacts sanitaires, aigus ou chroniques en fonction du type d’exposition : inhalation de poussières contaminées, passage au travers de la peau, ingestion d’aliments... dont les principaux effets à long terme sont, entre autres, les altérations de la reproduction, les cancers...

Pour mener à bien cette évaluation, "Lolium multiflorum" et "Scindapsus aureus" seront utilisés. La première sera exposée à l’extérieur et la seconde dans les logements et dans les locaux phytosanitaires, successivement chez dix agriculteurs de la région pendant une semaine. Il s’agit là d’espèces adaptées aux contraintes des environnements extérieurs et intérieurs de cette étude. Le jour de la récolte, des tests de génotoxicité seront réalisés sur les plants intérieurs et extérieurs, qui selon les résultats observés, permettront d’optimiser le protocole d’étude pour la seconde campagne de 2011.

Cette étude est réalisée en collaboration avec l’APPA et ATMO Nord Pas de Calais.

Fiche d’identité

Evaluation du caractère génotoxique de l’air intérieur et extérieur dans les exploitations agricoles

  • Contact : Damien CUNY, 03 20 96 47 18
  • Date de l’opération : 2009
  • Durée de l’opération : 12 mois
  • Montant de l’opération : 17 150 EUR
  • Financement FRAMEE : 64,14 % soit 11 000 EUR

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire