Mis à jour le 9 mars 2020

Plutôt que de livrer combat aux risques de submersion et d’érosion, les effets du changement climatique incitent certains à adopter une nouvelle vision pour mieux s’y préparer. C’est le cas du Conservatoire National du Littoral qui mène avec son projet « Adapto » une politique expérimentale d’aménagement sur dix sites pilotes, incluant la Baie d’Authie.

1_Baie-Authie web
© life adapto

Description de l'action

Le Conservatoire du Littoral concilie aujourd’hui ses missions (acquisition de terrains maritimes, amélioration des paysages, préservation de la biodiversité) avec celle de la gestion du risque de montée des eaux lié au changement climatique. Le programme « Adapto » est une de leurs réponses.

« Les hommes ont toujours cherché à gagner des terres sur la mer mais aujourd’hui la mer semble vouloir reprendre sa place en quelque sorte, explique Tony Durozier, chargé de mission pour le secteur Manche du Conservatoire du Littoral. Adapto promeut une nouvelle gestion, souple, des traits de côte. 

Le littoral est en perpétuel mouvement. L’enjeu est d’arriver à accompagner le mouvement en cours et plutôt que le contraindre, nous y adapter en permanence et en fonction de la typologie des lieux ».

En partenariat avec les acteurs politiques et économiques locaux, l’Union Européenne et les Agences de l’eau, les stratégies expérimentales sont mises en œuvre sur dix sites sélectionnés. Ici, on développe des prés salants qui absorbent l’énergie marine, là on créée de nouvelles digues, de nouveaux chemins, ou encore on déplace des routes pour préserver le cordon dunaire...

Dans la Baie d’Authie, en partenariat avec le CPIE Val d’Authie, les acteurs économiques et les collectivités territoriales, plusieurs projets sont en cours d’étude. « Nous privilégions pour la Baie d’Authie une approche pluridisciplinaire ; paysagère, avec une valorisation éco-touristique du site pour le rendre accessible à tous grâce à de nouveaux chemins de randonnées qui en font le tour, pédagogique, avec des actions auprès des écoles pour la rentrée 2020, car on ne préserve mieux que ce qu’on connaît bien, indique le chargé de mission. Nous sommes actuellement à l’étape de négociation avec le monde agricole pour définir les implantations de nouveaux ouvrages de retenue d’eau et trouver les meilleures solutions d’adaptation ».

Au cas par cas et mouvantes, à l’image du trait de côte !

une initiative bonne pour l’adaptation au changement climatique

Face à l’élévation du niveau marin, il est conseillé de préserver ou de restaurer la mobilité naturelle du trait de côte. Cela consiste par exemple à limiter les ouvrages artificialisant les côtes pour préserver les capacités protectrices des espaces naturels littoraux et arrière-littoraux. Pour cela, une gestion intégrée du trait de côte est primordiale.

Fiche d’identité

Titre de l’opération : « Adapto vers une gestion souple du trait de côte »

Lieu/Echelle de l’action : national

Identification du porteur de projet : Conservatoire du Littoral, Projet Life Adapto, Le Pentacle, 5 avenue Tsukuba 14200 Hérouville-Saint-Clair www.conservatoire-du-littoral.fr www.lifeadapto.eu

Contact : Tony Durozier, chargé de mission Adapto Manche -

Tél : 02 31 15 64 27 Mob : 06 74 67 53 35

Partenaires : Union Européenne, Agences de l’Eau, Agence Française pour la biodiversité, Fondations Total, Fondation de France

Montant de l’opération : 5 269 061 € 

Financements Union Européenne : 60 %

Date de l’opération : depuis septembre 2017

Période de réalisation : 2021

Durée de l’opération : 4 années

Bénéficiaires/cibles de l’action : environnement, biodiversité, citoyens, riverains des littoraux

Documents de référence disponibles :

- Réseau d'observation du littoral de Normandie et des Hauts-de-France

- Vidéo de présentation Baie d'Authie

- Programme Life Adapto

- Plaquette Adapto

- Dossier Paysages de la Baie d'Authie

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire