Mis à jour le 16 juillet 2020

Gecco est une entreprise solidaire d’utilité sociale qui collecte les déchets de la restauration (huiles de fritures végétales et animales ; biodéchets) depuis 2007. Elle a mis en œuvre une filière locale de valorisation des huiles et graisses alimentaires usagées en biodiesel pour les transports publics des Hauts-de-France, et participe à la production de compost à partir des biodéchets collectés en Hauts-de-France. Gecco combine ainsi deux modèles économiques : l’économie circulaire et l’économie sociale et solidaire (ESS).

CONTEXTE et descriptif de l'action

En 2007, l’entreprise Gecco est née, avec une collecte innovante de l'huile alimentaire : elle est récupérée gratuitement, en triporteur sur Lille ou en camionnette dans le reste de la région, en partenariat avec des entreprises d’insertion. Ce déchet est ensuite recyclée chez un partenaire belge qui la revend aux usines de biodiesel en Europe.

Dès 2008, le fondateur Julien Pilette, va s'associer avec Michel Millares, un scientifique, pour mener parallèlement un travail de recherche et développement, afin de relocaliser la valorisation du déchet au plus près de son territoire de production. En 2010, Cédric His rejoint l’équipe pour porter une thèse CIFRE, afin de développer le concept et l'unité de valorisation.

En 2015, afin de permettre le déploiement de ce projet, Gecco a obtenu le soutient de l’Union Européenne, par le biais du programme Life. C’est également en 2015, que Gecco élargit son activité de collecte aux biodéchets et à d’autres services complémentaires auprès des restaurateurs.

Un premier prototype sera alors mis en route et les premiers tests avec biodiesel réalisés avec la Ville de Lille en 2017. En 2020, l'unité de valorisation définitive est sortie de terre, dans la zone des Marlières à Avelin, et est opérationnelle.

ANALYSE DE LA DÉMARCHE

Une entreprise de l’ESS

Aujourd’hui, deux tiers des ressources de l’entreprise proviennent de la vente d’huile usagée à l’entreprise de recyclage. Le reste provient d’activités d’audit et conseil (ex : réalisation de diagnostic qualité-sécurité-environnement auprès d’entreprises …), activités que Michel Millares réalisait avant son arrivée chez Gecco et qu’il a poursuivies.

Le budget de Gecco (chiffre d’affaires et crédit impôt recherche) avoisinait les 300 000 euros sur 2013. Au capital, on trouve une quinzaine de partenaires comme sept CIGALES, Autonomie & Solidarité et six particuliers, dont trois salariés. La structure juridique choisie est la SARL, avec l’agrément étatique « Entreprise solidaire » : « nous travaillons selon la logique de l’ESS (Economie Sociale et Solidaire) puisque nous mettons l’économie au service de l’homme et de l’environnement et non l’inverse. » Gecco combine ainsi deux modèles économiques : l’économie circulaire et l’économie sociale et solidaire (ESS).

Vers de nouveau mix énergétiques locaux

A l'origine de cette démarche de valorisation locale, un constat : la filière des biodiesel de 2e génération propose un réemploi intéressant, mais l'intérêt de son impact environnemental est limité par le transport qu'elle génère. Gecco souhaite alors innover pour proposer un modèle plus cohérent : « un nouveau modèle économique local : que l'huile alimentaire collectée localement soit recyclée en biodiesel et utilisée sur le même territoire. Il s'agit de relocaliser une filière, en favorisant les circuits courts et diminuant l'empreinte écologique de la filière. »

Du brevet à la levée de fonds, avec la Troisième Révolution Industrielle en perspective

Pour ce faire, depuis trois ans, Gecco investit dans la recherche, au travers de son laboratoire dirigé par l’associé Michel Millares, et en partenariat avec l’Université Lille 1. L’objectif est de développer un programme de recherche scientifique en matière de recyclage d’huile alimentaire en biocarburant, via un procédé biologique et non chimique, limitant ainsi son empreinte écologique. Soutenue financièrement dans cette démarche, l’entreprise a été également lauréate 2013 du programme Scale-up de la Fondation Rotschild (programme dédié au changement d’échelle des entreprises sociales).

Durant ce premier semestre 2014, Gecco mène un premier tour de table pour lever des fonds : « le travail de laboratoire s’achève, il est temps de passer au semi-industriel pour valider le modèle. ». L’objectif est de financer un pilote industriel dans le Nord-Pas de Calais : la première usine régionale qui va recycler l’huile alimentaire en biodiesel. « Nous n’avons pas encore fixé pour l’instant ni le lieu, ni la collectivité qui va nous accompagner sur ce projet. Mais nous nous inscrivons dans la dynamique de la Troisième Révolution Industrielle - rev3 : la CCI de la région Hauts-de-France soutient notre démarche, nous présente des investisseurs. » Avec à la clé, un probable nouvel élan pour les activités de Gecco et l’élargissement de son activité de collecte auprès des restaurateurs, leur première cible, et des déchetteries gérées par les communes.

Les déchets de la restauration, une ressource dotée d'un réseau d’acteurs locaux à l'échelle nationale

Depuis 2015, Gecco propose d'accompagner le développement de projets locaux de valorisation, auprès d'autres territoires en France et en Europe. "A ce jour, nous travaillons avec 5 acteurs en France : Huilétic (En Ardèche); Ecovalim (À Lyon); Arenam (À Charleville-Mézières); Bin Happy (En Normandie) et Coll’ect89 (En Bourgogne)."

Ce qu'il faut retenir

Une Analyse du Cycle de Vie innovante

Julien Pilette est en tout cas très confiant sur cette filière locale de biocarburant conçue par Gecco : « cette démarche est très innovante en matière d’ACV - Analyse de Cycle de Vie – tant d’un point de vue environnemental que social. » Les recherches ont permis en effet d’imaginer une filière écoconçue de biodiésel avec un faible impact sur l’environnement et sans impact sur l’agriculture, en capacité de contribuer à l’autonomie énergétique du territoire. Et socialement, l’entreprise propose une relocalisation, mettant en valeur les circuits courts, les usagers locaux et la création d’emplois.

Contact

Michel MILLARES, co-fondateur et directeur général.
Courriel : contact@gecco.fr
Adresse : 5011 rue des Marlières, Z.A Les Marlières 59710 Avelin
Téléphone : 0805 692 115 (Numéro Vert) / 06 99 88 59 59

> Découvrez la vidéo réalisée par Réseau Alliances

Gecco

Durée: 02:00

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire