Mis à jour le 19 janvier 2022

Face au changement climatique, l’heure est aujourd’hui à la mobilisation, au partage des "bonnes pratiques" et à l’action. Les agences de l’eau de notre territoire participent de ce mouvement grâce à leurs 11èmes programmes d’intervention qui prévoient d’investir dans des actions d’adaptation au changement climatique.

C’est indéniable, le climat change en France et en Hauts-de-France. Et les impacts sur l’eau, la biodiversité et les usages de l’eau se font déjà sentir.

D’ici 2070-2100, les experts du climat estiment que les ressources en eau se feront plus rares, de l’ordre de 10% à 50% de débit d’étiage en moins pour les grands fleuves français et jusqu’à moins 30% pour les nappes. La réduction des débits et des ressources entraînera mécaniquement une plus grande concentration des polluants dans les milieux aquatiques. Avec davantage de fortes pluies en hiver et moins de pluie en été, la variabilité des précipitations sera grande. Les températures atmosphériques grimperont et les sols agricoles souffriront de l’augmentation de l’évapotranspiration, en particulier en automne. Et pour les régions littorales la montée des eaux pourrait atteindre jusqu’à 1 m sur les côtes françaises.

Des plans de bassin pour s’adapter au changement climatique...

Les 7 comités de bassin métropolitains ont tous adoptés des plans de bassin d’adaptation au changement climatique dans lesquels les solutions pour s’adapter au changement climatique sont bien identifiées. Ces documents identifient les phénomènes auxquels il faut se préparer, offrent un cadre et des actions concrètes pour agir.

Parmi les actions préconisées et déjà mises en œuvre dans les territoires, on retrouve : les économies d’eau, l’infiltration des eaux pluviales à la source, le retour au bon état des eaux afin que les milieux aquatiques soient mieux armés face au changement climatique.

... ET Des financements pour massifier les actions dans le domaine de l’eau

Les agences de l’eau accompagnent techniquement et financièrement, via leurs programme d’intervention, des opérations en faveur du partage de l’eau, de la gestion équilibrée de la ressource. Elles soutiennent aussi la préservation de la ressource en eau, la restauration des milieux aquatiques et humides et les actions en faveur de leur préservation.

L’essentiel des actions d’adaptation préconisées dans le domaine de l’eau peut donc prétendre à un soutien des agences de l’eau de notre territoire régional.

Leurs programmes d’intervention sont des leviers financiers indispensables. Au titre de leur 11ème programme (2019-2024), les agences de l’eau investiront, au niveau national, près de 500 M€ par an pour des opérations contribuant à l’adaptation au changement climatique. Ce qui en fait un des principaux financeurs dans ce domaine.

L’Agence de l'Eau Artois-Picardie

Le vendredi 5 octobre 2018, le Conseil d’administration de l’Agence de l'Eau Artois-Picardie, présidé par le Préfet de région et le Comité de bassin présidé par Monsieur André FLAJOLET, ont approuvé son 11ème Programme d’intervention 2019-2024, qui sera effectif dès le 1er janvier 2019.

Au total, 1,114 milliards d’euros seront consacrés sur 6 ans pour une prise en compte volontariste de la nécessaire  « adaptation au changement climatique » sur le bassin Artois-Picardie.

Plus de détails sur les actions de l'Agence de l'Eau Artois-Picardie

L'Agence de l'Eau Seine-Normandie

Le 9 octobre 2018, le comité de bassin Seine-Normandie a approuvé à l’unanimité le 11ème programme d’intervention de l’agence de l’eau Seine-Normandie, intitulé programme "Eau et climat". Ainsi c'est 3,84 milliards d'euros qui sont prévus sur 6 ans pour reconquérir la qualité de l'eau et s'adapter au changement climatique. Le comité de bassin Seine-Normandie a également souhaité que la stratégie d'adaptation au changement climatique soit traduite de façon opérationnelle au sein du programme.

Plus de détails sur les actions de l'Agence de l'Eau Seine-Normandie

Un premier Plan d’actions national pour la gestion durable des eaux pluviales

Malgré l’importance et la multitude des enjeux concernant la gestion des eaux pluviales, ainsi que les atouts et bénéfices d’une gestion plus durable de ces eaux, cette dernière se heurte encore à de nombreux freins.

C’est pourquoi, s'appuyant sur les recommandations du conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD) ainsi que sur les conclusions des Assises de l’eau 2018-2019, les ministres de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires ont souhaité réunir l’ensemble des partenaires nationaux pour préparer un plan d’actions permettant de coordonner l’ensemble des initiatives concourant à l’accélération du déploiement des aménagements de gestion durable et intégrée des eaux pluviales.

Ce premier Plan d'actions national pluvial (2022-2024) a été annoncé à Lille (59) en novembre 2021 par la Secrétaire d'État chargée de la Biodiversité, Madame Bérangère Abba.

Il se décompose en 24 actions ciblées organisées en quatre grands objectifs thématiques :

  • Axe 1 : intégrer la gestion des eaux pluviales dans les politiques d’aménagement du territoire en améliorant la transversalité entre acteurs de l’eau et de l’aménagement ;
  • Axe 2 : mieux faire connaître les eaux pluviales et les services qu’elles rendent en s’appuyant sur les retours d’expérience ;
  • Axe 3 : faciliter l’exercice de police de l’eau et l’exercice de la compétence GEPU pour améliorer la gestion des réseaux par temps de pluie ;
  • Axe 4 : améliorer les connaissances scientifiques pour mieux gérer les eaux pluviales.

>>> Découvrez le Plan d’actions national pluvial 2022-2024

Le programme Adaptation au Cerdd

Le Cerdd anime depuis 2015 un réseau régional, multi-acteurs (60 structures) ayant pour objectif de favoriser la prise en compte des enjeux de l'adaptation par les acteurs de la région en s'appuyant sur des structures relais. 

Rédaction : Elaine Briand, Cerdd

Mise à jour : Elise Debergue, Cerdd

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire