Mis à jour le 15 mars 2022

La ressource en eau est un bien précieux de plus en plus pris en compte en urbanisme. Lors de la révision de son PLU, Wandignies-Hamage, petite commune située dans le périmètre du Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut, a choisi de préserver et valoriser les zones humides, constituant 80 % de son territoire.

L’élaboration du plan local d’urbanisme (PLU) de Wandignies-Hamage s’est déroulée entre 2012 et 2017. De 2017 à 2018, le PLU est en révision pour se mettre en cohérence avec la loi ALUR et le SCoT Grand Douaisis. Il est approuvé en 2018. Soulagement de l’équipe municipale car la tâche était ardue. 

Comment aménager un territoire composé à 80 % de zones humides sans les endommager et tout en développant activités et population ? C’est avec l’aide du Parc Naturel Régional Scarpe-Escaut et grâce à une étroite collaboration avec le cabinet de conseil Audicce que le maire et ses collaborateurs ont résolu l’équation.

« Pour entrer dans Wandignies-Hamage, quelque soit l’endroit d’où l’on vient, il faut franchir un pont, explique Jean-Michel Sieczkarek, maire de la commune et vice-président de la Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent en charge du développement rural, de l’agriculture biologique, des circuits courts et de l’électrification rurale. Le village, construit sur une vaste prairie humide, est une longue rue de trois kilomètres située dans l’ancien lit de la Scarpe. Les moines de l’abbaye bénédictine avaient façonné le territoire par des fossés, dont certains existent encore, pour drainer l’eau. »

Omniprésence de l’eau

C’est cette omniprésence de l’eau, singularité du territoire communal, qui a déterminé l’obligation de la révision du PLU, afin de se mettre en conformité avec les nouvelles directives du Schéma de Cohérence Territoriale et la loi ALUR.

D’un point de vue géologique, le sous-sol de Wandignies-Hamage est constitué de sable, de tourbe, d’argile et de nappes phréatiques alimentant en eau potable les arrondissements de Valenciennes. Les problèmes d’infiltration d’eau, de crevasses du sol argileux en cas sécheresse et de remontée d’eau par capillarité sont fréquents. La présence des tourbes permet cependant d'éviter les inondations.

À l’étage supérieur, trois cours d’eau traversent la commune :

  • le courant du Wacheux au nord ;
  • la Grande Trétoire au sud ;
  • la Scarpe. 

Portrait d’un territoire remarquable

Deux sites Natura 2000 s’étendent sur une grande partie de la commune entièrement couverte d’espaces naturels remarquables ; les Forêts de Raismes, Saint-Amand, Wallers et Marchiennes et la plaine alluviale de la Scarpe et Vallée de la Scarpe et de l’Escaut.

Cinq zones naturelles d’intérêt écologique faunistique et floristique (ZNIEFF) sont également identifiées :

  • le marais de Sonneville et le complexe humide des Pinchelots ;
  • le marais de Fenain ;
  • la tourbière de Marchiennes, milieu extrêmement riche et rare et l’une des dernières tourbières alcalines du nord de la France ;
  • le complexe humide entre la ferme de la Tourberie, le bois de Saint-Amand et la ferme d’Hertain:
  • la plaine alluviale de la Scarpe entre Flines-lez-Raches et la confluence avec l’Escaut sur toute la commune.

Wandignies-Hamage vue aérienne 2 © commune Wandignies-Hamage

La préservation des zones humides inscrite dans le nouveau PLU

Entre corridors écologiques, zones humides et zones à dominante humide, prairies humides sur 27 % de la surface communale, le territoire de Wandignies-Hamage présente un intérêt écologique et paysager exceptionnel et les enjeux pour sauvegarder ces zones humides sont clairement identifiés.

Leur préservation a été inscrite dans le nouveau Plan Local d’Urbanisme révisé en 2018. « Notre action a consisté à faire basculer certaines zones N, 1, AU et U en zones NZh (naturelles en zones humides) pour protéger les parcelles de l’urbanisation et préserver le caractère rural de la commune. Notre fierté est d’être parvenus à supprimer les zones à urbaniser présentes dans le PLU précédent », explique Jean-Michel Sieczkarek. 

Le nouveau document empêche ainsi l’étalement urbain et privilégie la densification du centre bourg de cette commune très prisée pour sa qualité paysagère et sa position centrale entre Valenciennes Douai et Cambrai.

Densifier plutôt qu’étaler

La commune, qui compte 1327 habitants, projette d’atteindre 1300 habitants en 2030. Elle identifie un besoin de 64 logements supplémentaires qui seront construits sur les terrains en dents creuses (31 logements potentiels), en densifiant neuf logements et par le renouvellement qui permettrait la construction de 17 logements, le tout à l’intérieur de l’enveloppe urbaine existante. Deux orientations d’aménagement sont aussi prévues dans les deux bâtiments des écoles qui seraient relocalisées en un lieu.

Au total, 450 ha de parcelles ont été préservées avec l’indice « zh », soit 80 % des parcelles en A ou N avant la révision. Ce nouveau classement représente 70 % du territoire communal. Parmi les parcelles classées en « zh », distinction a été faite entre parcelles agricoles, naturelles, avec activité économique, ou comprenant des équipements sportifs ou de loisirs avec des règles sur les types de construction et l’emprise du sol à respecter.

« Une expérience forte et enrichissante »

Ce Plan Local d’Urbanisme, salué comme un modèle de PLU par le SCoT du Grand Douaisis, est le fruit de six années de préparation et d’un étroit partenariat avec le PNR Scarpe-Escaut et le cabinet conseil Audicce. « Toutes ces réglementations et leurs implications étaient nouveau pour nous, poursuit le maire. Nous nous sommes formés sur le tas, motivés par l’envie de préserver la richesse naturelle de notre territoire, sa beauté paysagère et son caractère rural, et épaulés par nos partenaires. C’était une expérience forte et enrichissante. »

La réussite du PLU réside également dans la participation citoyenne. Au total, une trentaine de réunions de préparation entre l’équipe municipale et les partenaires ont été nécessaires. Les six agriculteurs de la commune ont été rencontrés individuellement pour connaître leurs souhaits et les mettre en cohérence avec le nouveau zonage. Trois réunions publiques ont été réalisées en présence du bureau d’études pour expliquer aux habitants les enjeux et les impacts des changements. 

« Le PLU de Wandignies-Hamage étant un cas unique et extrêmement contraint, je n’ai pas de conseils à donner hormis le fait de ne pas se laisser imposer certaines contraintes par les bureaux d’étude et ne pas hésiter à les interpeller et à les questionner sur leurs préconisations, confie Jean-Michel Sieczkarek. Il est toujours bon de rappeler que le PLU n’est pas un outil pour répondre aux intérêts personnels des habitants et que respecter les règlements en cours fait gagner du temps. Notre PLU est opérationnel jusqu’en 2028, date à laquelle les PLU seront intercommunaux. Faire respecter les spécificités d’une petite commune au sein d’un plus grand collectif sera un nouveau défi à relever. »

En attendant 2028, ce PLU donne un fort pouvoir attractif immobilier à la commune qui voit sa population changer, attirant une population métropolitaine séduite par l’emplacement géographique du village, à égale distance des zones urbaines de Lille, Valenciennes et Douai accessibles par les axes autoroutiers. 

En quoi cette initiative est-elle bonne pour l’adaptation aux changements climatiques ?

Les milieux humides sont des réservoirs naturels pour stocker et épurer l’eau. Ils contribuent à la régulation du climat, de l’hydrologie et des pollutions en aidant à la prévention d’événements climatiques exceptionnels tels que les inondations et les sécheresses. Véritables réservoirs de biodiversité, les zones humides piègent aussi le carbone. Le rôle de ces écosystèmes aquatiques, et leur raréfaction au niveau local et national en raison de l’artificialisation des sols, jouent en faveur de leur préservation.

Fiche d’identité de l’opération : 

Titre de l’opération : Réviser son PLU pour intégrer les zones humides à Wandignies-Hamage 

Échelle de l’action : communal

Identification du porteur de projet : Mairie de Wandignies-Hamage

Contact : Jean-Michel Sieczkarek. Mairie, 8 place Roger Dewambrechies 59870 Wandignies-Hamage Tel : 03 27 90 44 08. Courriel : mairie.wandignies@wanadoo.fr

Partenaires : PNR Scarpe-Escaut, Bureau d’études Audicce, Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent, DDTM, SCoT Grand Douaisis

Coût : entre 40 et 50 000 € TTC

Financement : 21 000 € par la Dotation Globale de Fonctionnement

Date de l’opération : 2012-2018

Bénéficiaires/cibles de l’action : espaces naturels, habitants

Le projet en bref

Titre de l’opération : Réviser son PLU pour intégrer les zones humides à Wandignies-Hamage 

Échelle de l’action : communal

Identification du porteur de projet : Mairie de Wandignies-Hamage

Partenaires : PNR Scarpe-Escaut, Bureau d’études Audicce, Communauté de Communes Cœur d’Ostrevent, DDTM, SCoT Grand Douaisis

Coût : entre 40 et 50 000 € TTC

Financement : 21 000 € par la Dotation Globale de Fonctionnement

Date de l’opération : 2012-2018

Bénéficiaires/cibles de l’action : espaces naturels, habitants

    Objectifs de développement durable

  • 11. Villes et communautés durables
  • 14. Vie aquatique
  • 15. Vie terrestre

Contact

Jean-Michel Sieczkarek. Mairie, 8 place Roger Dewambrechies 59870 Wandignies-Hamage
Tél. : 03 27 90 44 08. Courriel : mairie.wandignies@wanadoo.fr

Contribution

Une correction ou un retour à faire ? Une initiative à nous suggérer ?

Contribuez

Sur le terrain

Découvrez ces initiatives sur le terrain avec notre offre de visites DDTour

DDTour, voyages en terre de transitions
Découvrir

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire