Mis à jour le 25 juillet 2016

La commune de Fresnes-sur-Escaut n’a pas mis en place de politique spécifique sur le développement durable. Son maire, Luc Coppin, ne veut pas de « truc en plus », mais une politique générale de la ville irriguée de développement durable, et qui encourage les actions dans les champs social, environnemental et de démocratie participative.

Un maire convaincu par le développement durable

Sous l’impulsion de Luc Coppin, maire Vert élu en 1995, la Ville de Fresnes-sur-Escaut s’est dotée d’un projet de ville en 1997, imprégné de développement durable. Celui-ci donne la direction à toutes les politiques municipales. « Je n’ai pas besoin d’un A21, toutes les actions que je mets en place sur le territoire sont vues à travers le prisme du développement durable », exprime le maire. Partie intégrante de la politique municipale, le développement durable ne dispose d’aucun budget spécifique mais est financé par tous les budgets.

Le rôle central du Projet de ville

Les premières actions de développement durable ont été mises en place à l’échelle de la communauté de communes du Pays de Condé, comme le tri sélectif, le tri dans les écoles et la création d’une route fruitière. D’autres ont été adoptées par la Ville à travers le Projet de ville. C’est le cas du Plan local de vie, de la Charte de développement global ou encore du dispositif des risques éducatifs (DRE)… Ce document est central, il sert à la fois de diagnostic territorial et de plan d’actions, qui reste suivi en 2011. « Tout ce qui se fait maintenant est sous l’impulsion du projet de ville », explique Luc Coppin.

Les actions de développement durable ne sont ni programmées ni planifiées dans un plan d’action ou un calendrier. Il n’y a pas eu non plus de diagnostic initial réalisé par un bureau d’études car M. Coppin tient à ce que la vision politique du territoire et des enjeux prévale sur la vision experte et technicienne. « C’est au politique de donner la direction », dit-il.

La priorité sociale

Les dimensions social, environnemental et de démocratie participative ont été privilégiés par rapport au volet économique, sur lequel l’élu juge avoir moins de prise. Le social fait figure de priorité numéro 1 pour ce territoire qui a été frappé par deux crises industrielles et où la population perd du pouvoir d’achat et se sent abandonnée des politiques publiques.

Le volet social est traité dans le plan local de vie. Il a été élaboré avec l’aide d’un bureau d’études, qui sert d’autorité extérieure « pour montrer que le développement durable n’est pas une lubie du maire mais un processus qui le dépasse ». Le CCAS est le moteur central de la dynamique sociale, qui anime et développe les actions dans les registres culture, emploi, jeunesse et personnes âgées. « Le CCAS n’est plus une machine à distribuer des soins et de l’aide sociale, mais est devenu un moteur de développement de la ville », indique le maire. Plusieurs agents du CCAS sont d’ailleurs chargés de suivre les actions de développement durable.

Le bilan carbone au centre de la politique environnementale

Si le maire n’a pas engagé la commune formellement dans un Plan climat, qu’il juge trop lourd, il mène en revanche un bilan carbone qui aboutira à des actions concrètes, une approche qu’il trouve mieux adaptée aux collectivités et source d’économies. Ce travail a nécessité l’accompagnement d’un bureau d’études pendant un an. Le bilan carbone sert d’outil de suivi des actions et d’indicateur sur les économies d’énergies et budgétaires. Il n’existe pas pour l’instant d’autre indicateur permettant d’évaluer la mise en place et le résultat des actions de développement durable, en dehors de la participation des citoyens et des dépenses engagées.

Le dialogue avec les habitants passe par les associations

Pour pallier la faible implication des habitants dans les projets d’intérêt collectif, la ville a commencé à travailler avec les associations. Elle a trouvé en leur sein des citoyens moteurs et des sujets de motivation. Les associations participent à la réflexion sur les actions, avec l’équipe municipale, au sein du comité de pilotage.

Les difficultés rencontrées

Le maire doit en permanence s’efforcer de convaincre les élus de la nécessité du surcoût du développement durable. Souvent le dialogue passe par une phase de confrontation.

Le développement de ses actions bute non seulement sur le manque de portage politique par les élus, mais aussi sur le manque de participation bénévole des habitants, y compris parfois des associations. Le maire n’estime pas être parvenu à transmettre ses convictions écologistes à la population. Les finances publiques contraignent les choix et les équipements affichent un retard sur les ambitions énergétiques.

La diffusion de l’information et la communication sur les évolutions physiques, le fonctionnement et la culture du développement durable sont décevantes. "Je n’ai pas l’impression que l’information passe alors que nous avons des panneaux électroniques, un journal municipal, un site Internet et des tracts", regrette M. Coppin. Il faudrait pour que la ville soit entendue de la population et des services de l’agglomération que "la mise en place des actions et les résultats soient irréversibles".

Leviers de progrès

Fresnes-sur-Escaut projette de fusionner avec la ville voisine, Escautpont, qui présente des caractéristiques sociologiques et une gestion municipale proches, pour réaliser des économies d’échelles et partager les actions positives.

Le maire fait de la promotion de la culture une priorité avec l’objectif de doter la ville d’équipements culturels.

Fiche du projet

  • Action : Zoom sur un Projet de ville de développement durable en 2011
  • Territoire : Fresnes sur Escaut
  • Porteur du projet : Ville de fresnes sur Escaut

Contact politique :

  • Christian Marissal, conseiller municipal délégué au développement durable
  • Nicole Balens, déléguée aux associations ; adjoint au CCAS
  • Fabrice Zaremba, adjoint aux associations sportives
  • Martine Zandecki, adjointe aux CLSH centres de loisirs sans hébergement.

Calendrier :

  • 1997 : adoption du projet de ville

Abonnez-vous !Recevez le meilleur de l'information régionale DD & Climat

S'inscrire