Mis à jour le 10 juillet 2017

Les périodes caniculaires, accentuées par le réchauffement climatique, rendent les villes de Lille et la métropole de moins en moins vivables car mal conçues à ce type de phénomène météorologique. La métropole devient un véritable four, disons adieu au béton !

L'Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole a présenté le 15 juin dernier son étude sur les ilôts de chaleur urbains (ICU) à la métropole de Lille dans le cadre des « jeudis de l'agence ».

A l'aide de prises du vues thermiques aériennes, au sol, et de l'implantation de 3 stations météo chez des particuliers de la métropole, l'étude a permis de mettre en avant l'écart de température entre les centres urbains et leur périphérie.

Les ilôts de chaleur urbains, c'est quoi ?

Les ICU correspondent à des « microclimats » artificiels créant des températures plus fortes en ville qu'en périphérie. Cette différence de température peut être expliquée par l'artificialisation de l'occupation des sols (forme urbaine d'une ville, le coloris et la composition des matériaux utilisés, la non présence de végétaux, de cours d'eau) mais aussi de l'activité anthropique.

Cette énergie est en grande partie libérée durant la nuit sauf en cas de vague de chaleur (plusieurs journées chaudes à la suite). La nuit n'est pas assez longue pour que la chaleur se dissipe et la nouvelle journée qui s'annonce à l'aube est déjà chaude et ne peut que se réchauffer davantage. Commence alors un cycle infernal.

Selon météo France, ces phénomènes sont accentués par le réchauffement climatique (+0,26°C en moyenne par décennie sur Lille) et vont être de plus en plus récurrents au fil des années.

Cette variété de causes et de cycles expliquent même des différences de température de plus de 10 degrés au sein même de Lille ! Le 24 juillet 2016, pendant une journée caniculaire, une différence de plus de 10°C a été constaté entre Lille et la Madelaine le même jour, à la même heure.

Un danger sanitaire

Sans refroidissement ou pause dans la vague de chaleur, les ilôts de chaleur urbains peuvent s'avérer dangereux pour la santé des plus vulnérables, notamment les personnes agées, les enfants en bas âge, les personnes atteintes de maladie chronique, etc. On compte plus de 15 000 décès prématurés pendant la canicule de 2003.
Ces craintes sont intensifiées par la pollution des villes qui, combinée au fortes chaleurs, entraîne d'autant plus de risques sanitaires.

Réduire et s'adapter aux fortes chaleurs

Le problème c'est que du béton, il y en a partout en ville ! Tout détruire pour tout reconstruire ? Pas besoin car le béton connaît une rivale de taille : la nature.

Le rôle thermorégulateur de l'eau et du végétal permet un rafraîchissement naturel de l'air ambiant en mettant les surfaces à l'ombre et en libérant des vapeurs d'eau. Contre le béton, végétalisons !

Sur ce sujet, nous vous rappelons que le CERDD organise une visite Climatour sur « la nature au coeur de l'adaptation des villes au changement climatique » le 26 septembre pour découvrir les actions concrètes et ambitions de Lille et la métropole.

Parallèlement aux mesures d'atténuation de la chaleur, il convient d'intégrer également des mesures d'adaptation. La climatisation, arrosage des chaussées, bien qu'apportant des réponses sur le court terme sont des méthodes de « mal adaptation » car sources de gaspillage et non écologiques. Une « bonne » adaptation consistera plutôt à choisir des matériaux de moindre inertie (comme le bois) et de pigmentation plus claire afin de faire réfléchir le rayonnement du soleil dans les futures constructions.

Place au vert dans la métropole !

Retrouvez la carte interactive des ilôts de chaleur urbains de la métropole sur le site de l'ADULM.

étude ADULM sur ilot de chaleur urbains métropole

Rédaction : Eloïse Eberlé, chargée de mission pôle climat du Cerdd

Identification

  • Auteur :

    Agence du développement et de l'urbanisme de LIlle Métropole

  • Date de publication :

    2017

  • Taille du document :

    64 p.

  • Échelle géographique :

    Métropolitain

Abonnez-vous !Recevez nos lettres d'informations

S'inscrire